Accueil Nissan Nissan : prêt de 2 Mds $ du Japon pour aider ventes...

Nissan : prêt de 2 Mds $ du Japon pour aider ventes US

0
19
PARTAGER

L’agence publique de crédit à l’exportation du Japon a accepté de verser à Nissan jusqu’à 2 milliards de dollars dans le cadre d’un accord de crédit en vue de l’aider à financer ses activités commerciales aux États-Unis.

Objectif : aider Nissan à octroyer des prêts à ses clients

Les sommes ont été octroyées dans le cadre d’un accord global de crédit de 4,1 milliards de dollars pour Nissan Motor Acceptance Corporation, une unité de Nissan Amérique du Nord, a déclaré mercredi la Banque japonaise de coopération internationale (JBIC).

Ce versement devrait aider le constructeur japonais à vendre des voitures sur le deuxième plus grand marché automobile du monde après la Chine en lui permettant de fournir à ses clients des prêts remboursables via mensualités, a ajouté l’agence de crédit.

Les États-Unis «sont un marché important pour les constructeurs automobiles japonais. Le financement des ventes est devenu un outil important dans la stratégie commerciale », a déclaré JBIC.
«Cette affaire apporte un soutien financier au développement commercial de Nissan à l’étranger», a-t-il ajouté.

D’autres prêts accordés par la JBIC à des constructeurs

JBIC a d’ores et déjà accordé des prêts pour le financement des ventes à l’étranger à d’autres constructeurs automobiles. Parmi eux : un accord de 78 millions de dollars conclu en octobre avec Honda au Brésil et un autre en septembre avec Toyota en Afrique du Sud. JBIC n’a pas divulgué le montant de cette transaction.

Le dernier accord avec Nissan est plus de trois fois supérieur à un prêt de 582 millions de dollars accordé par JBIC en juillet pour l’aider à financer la commercialisation de ses véhicules au Mexique.

Un porte-parole de la JBIC a déclaré que l’agence gouvernementale de crédit à l’exportation appliquait les mêmes normes de prêt que les banques privées.

Nissan se recentre sur les marchés clés

Nissan, troisième constructeur automobile japonais, se concentre sur les marchés clés alors qu’il se détourne de la stratégie d’expansion rapide menée par son président déchu Carlos Ghosn.

Il cherche à augmenter sa part de marché via la commercialisation de nouveaux modèles aux États-Unis, en Chine et au Japon alors que leurs ventes rebondissent après une baisse de la demande déclenchée par la pandémie due au COVID-19.

«Nous avons des financements de différentes manières et JBIC est l’un d’entre eux», a déclaré une porte-parole de Nissan.

Notre avis, par leblogauto.com

En novembre, Nissan a réduit de 28% ses prévisions de perte d’exploitation pour l’année jusqu’en mars 2021, mais affiche toujours un record d’environ 340 milliards de yens (3,2 milliards de dollars), aidé par un rebond de la demande, en particulier en Chine.

Quant à l’aspect moral du procédé, voire les risques associés … cela pourrait porter à réflexion.
Le fait de prêter de l’argent à un constructeur pour qu’il puisse lui-même accorder des prêts à des particuliers et entreprises fortement impactés par la crise et le chômage (n’oublions pas que ce sont des aides destinées aux Etats-Unis) pose vraiment question : ne serait-ce pas enferrer les clients dans un cercle infernal d’endettement ? Et augmenter les risques de créances douteuses pour les banques ?

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Nissan : prêt de 2 Mds $ du Japon pour aider ventes US"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Luc
Invité

Ah les subprimes, un éternel recommencement…
En 2007 Lehman Brother, en 2021? Nissan?

Invité
Personne n’a dit qu’il s’agissait de prêts subventionnés ou à taux réduits. Les « pseudo banques » des constructeurs automobiles empruntent sur les marchés en permanence pour financer leurs activités de crédit, c’est la définition même de leur business, il n’y a donc rien d’étonnant ou d’immoral a ça – contrairement aux insinuations de votre conclusion. La conclusion est plutôt qu’il y ait une possibilité que Nissan (ou sa filiale crédit) ait des problèmes à se refinancer sur les marchés financiers. Cela était arrivé à PSA au plus fort de sa crise il y a quelques années. Les taux de crédit augmentent… Lire la suite >>
Dom
Invité

Nissan Motor Acceptance Corporation (NMAC), c’est: Moody’sBaa3/P-3 (-)
S&P BBB-/A-3 (-)
La fortune de Musk s’étoffe de 7,24 milliards de dollars sur la seule journée de lundi ( et détraque la bourse américaine )………. formidable …..
Nissan avec son crédit « japonais » arrangeant ….. une honte.

Dom
Invité

Quant à l’aspect moral ???????? du procédé, voire les risques associés … cela pourrait porter à réflexion.???????
Le fait de prêter de l’argent à un constructeur pour qu’il puisse lui-même accorder des prêts à des particuliers et entreprises fortement impactés par la crise et le chômage pose vraiment question ?????: ne serait-ce pas enferrer les clients dans un cercle infernal d’endettement ?????? Et augmenter les risques de créances douteuses pour les banques ?????
Et pour Volkswagen ou d’autres marques….., non? Nissan l’allié de Renault doit avoir une morale ?

seb
Invité

@Elisabeth Studer
Pourquoi il manque des mots dans vos titres d’article? ça fait plusieurs fois que je vois ça sur vos articles, je ne crois pas l’avoir vu sur d’autres auteur:
Nissan : prêt de 2 Mds $ du Japon pour aider ventes US
Brevets : l’UE interviendra dans litige technos/constructeurs
Stellantis : fusion FCA-PSA devant actionnaires en janvier

ça me fait bizarre à lire à chaque fois, c’est peut être un effet de style?

Tesla
Invité

@seb
Le nombre de caractères dans les titres sont limités.
Les rédacteurs d’articles l’ont expliqué plusieurs fois 🙂

seb
Invité

je ne lis pas tous les articles, encore moins tous les commentaires, je suis passé à coté de l’info.
Merci pour le rappel.

Thibaut Emme
Admin

Oui, nous faisons des efforts pour que cela reste intelligible, mais l’incontournable Google veut 60 caractères environ sinon il coupe à l’arrache le titre qui devient incompréhensible…
Pas simple comme exercice je vous l’assure 🙂

seb
Invité

Si si, Google est largement contournable, comme tous les GAFAM, il suffit de faire un peu d’effort par moment.
Mais ça c’est le coté particulier, le coté pro est bien conscient que c’est compliqué de faire sans lui tellement les gens sont fainéant pour se passer de lui. 😉

Thibaut Emme
Admin

En France, 90% des recherches passent par Google…
Côté news, c’est l’un des agrégateurs incontournables aussi.

Mais il n’y a pas que Google…Bing fait pareil à couper les titres dans les recherches.
Dans la partie « actualités » c’est comme Google, c’est plus complet.
Chez Qwant, on doit être sur 68 caractères environ.

Bref pas simple 🙂

MOTÖRHEAD
Invité

Population endettée jusqu’au cou, pas coup

Fouchtri Fouchtra
Invité

Population endettée jusqu’au couilles.
Ta vu ma basse pour jouer et chanter comme Lemmy Kilmister.

https://lamentable.fr/wp-content/uploads/2019/03/fouchtra.png

Scal
Invité

Et états surendettés. Le notre n’a plus les moyens de refaire le bitume sur les nationales, ou de maintenir le réseau ferré en état, mais va s’employer à créer des bornes de recharge ! Pardon, je pars en hors sujet !
Mais je rejoins @Didier ATL, c’est une question de volonté politique. Gérer les crises par l’endettement ne va pas nous aider à retrouver une certaine souveraineté.

wpDiscuz