Accueil Nissan Nissan dément vouloir réduire sa production de 15 %

Nissan dément vouloir réduire sa production de 15 %

989
18
PARTAGER

Nissan a tenu à démentir une information du journal japonais Nikkei affirmant que le constructeur prévoyait de réduire sa production mondiale de 15% de l’exercice fiscal en cours jusqu’en mars 2020. Une rumeur qui avait vu le jour alors que le groupe automobile s’efforce de revenir à une situation financière et commerciale plus saine tout en faisant face aux conséquences de l’arrestation de son ancien président Carlos Ghosn.

Nissan réduirait la voilure selon le Nikkei

Le Nikkei avait affirmé vendredi que Nissan prenait de la distance avec la campagne d’expansion agressive promue par Ghosn, le constructeur étant confronté à la faiblesse de ses ventes sur les marchés étrangers, y compris aux États-Unis, où la société japonaise prévoit de réduire ses opérations commerciales.

Le journal affirmait également que Nissan s’était fixé pour objectif de produire environ 4,6 millions de véhicules durant l’exercice 2019-2020. Se basant sur des plans communiqués aux fournisseurs du constructeur pour appuyer ses dires.

Il indiquait également que ses volumes de production sur le territoire japonais devraient rester quasi stables, avoisinant plus de 900 000 unités, mais que sa production hors de ses frontières devrait chuter d’environ 20% à environ 3,7 millions de véhicules.

Le sang de Nissan n’a alors fait qu’un tour, le constructeur publiant une réponse en retour – attitude peu fréquente de sa part – qualifiant les détails de l’article de « complètement incorrects », ajoutant même avoir déposé plainte auprès du journal.

Un niveau de production bien inférieur aux prévisions ?

Selon Toshihide Kinoshita, analyste chez SMBC Nikko Securities, ces chiffres, bien que non vérifiés, suggèrent des niveaux de production bien inférieurs à ses prévisions. Il estime que l’impact négatif sur le bénéfice opérationnel annuel pourrait être de 150 à 200 milliards de yens (1,3 milliard de dollars à 1,8 milliard de dollars), et ce, avant même que en soient pris en compte les efforts menés par Nissan en vue de réduire ses coûts ou diminuer ses stocks.

Si IHS Markit prévoit également un déclin, il considère toutefois qu’il ne devrait pas être aussi marqué. Il estime cependant que les ventes de projets de recherche devraient chuter de 6,3% à 5,3 millions d’unités en 2019.

Prévisions de résultat opérationnel revu à la baisse

Pas de fumée sans feu. Au début de l’année, Nissan a abaissé ses prévisions de résultat opérationnel pour l’exercice en cours à 450 milliards de yens (4 milliards de dollars), en chute de 22% par rapport à l’année précédente. Une situation due aux mauvaises performances commerciales en Chine et aux États-Unis. Si ces prévisions ses concrétisaient dans les faits, il s’agirait du bénéfice le plus bas de Nissan depuis 2013.

En mars dernier, des sources proches du dossier avaient déclaré que Nissan allait réduire d’environ 8% son objectif de ventes de véhicules en Chine.

Publication des résultats le 14 mai

Nous serons rapidement fixés : Nissan va publier le 14 mai prochain ses résultats financiers, offrant alors aux investisseurs un aperçu de ses performances alors que le secteur dans son ensemble est confronté à des problèmes complexes tels que la périlleuse sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et la nécessité d’investir massivement dans le développement de véhicules électriques ou autonomes.

« Le plan de production de Nissan pour l’exercice en cours sera dévoilé le 14 mai, lorsque la société annoncera ses résultats financiers pour l’exercice précédent », a tenu à préciser pour sa part le constructeur.

L’avis de Leblogauto.com

Pas de fumée sans feu … Ses rumeurs interviennent alors que la situation commerciale et financière de Nissan est loin d’être idyllique …

N’oublions pas que fin mars, le constructeur a annoncé son intention de supprimer près de 600 emplois dans son usine de Barcelone. Il s’agit du plus important site du constructeur en Espagne. Argument avancé : le ralentissement du marché.

Sources : Reuters, Bloomberg, Automotive News

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Nissan dément vouloir réduire sa production de 15 %"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gigi4lm
Membre

S’ils produisent toujours autant en vendant beaucoup moins il va falloir augmenter la surface des zones de stockage !

zeboss
Invité

Si Nissan ne veut pas réduire sa production, c’est le marché qui va s’en charger…

zeboss
Invité

Revenir à une situation … plus seine ? A Neuilly sans doute, chez le Pdg ce serait plus saine.

Fabi35
Invité

Et qu en pense Renault dans tout ça ?

gigi4lm
Membre

Renault va rappeller Carlos Ghosn pour sauver le soldat Nissan.

SAM
Invité

@Fabi35. Renault regarde Fiat pour taquiner PSA et embêter Nissan.

Invité
Renault ferait mieux de laissé tomber Nissan. Après tout, c’est le but de la manœuvre, chez les japonais : que Nissan retouve sont indépendance.Et ils peuvent compter sur la Justice nippone, aux ordres du très nationaliste gouvernement japonais emmené par Shinzo Abe, pour y arriver. Le seul soucis dans l’histoire étant que le patron actuel de Nissan (Hiroto Saikawa) étant un très mauvais gestionnaire (et que ses probables successeurs ne semblent guère meilleurs), ça va précipiter Nissan dans l’abîme et la banqueroute. D’un autre côté, s’il faut la faillite de Nissan pour faire comprendre aux gens qu’un esprit nationaliste et… Lire la suite >>
Irma kubota
Invité

Nissan doit rapidement sortir de cette alliance , un groupe NissanMitsubishi Honda mazda aurait de la gueule.
Cela permettrait à Nissan de retrouver sa fiabilité et sa créativité perdues sous l ère de tonton carlo.
Renault a fait de Nissan une marque lambda et fabriquée en carton pate..
Les résultats commerciaux de Nissan sont catastrophiques dans le monde entier depuis plusieurs mois et cela va encore s accentuer .

Thibaut Emme
Admin

Balèze…donc l’Alliance existe depuis 20 ans, a permis à Nissan de se retaper la cerise, de croître de façon préférentielle sur son propriétaire Renault et serait la source de tous les maux de Nissan depuis qq mois ?
Surtout, penser que Honda et Mazda s’allieraient, et encore plus à deux autres constructeurs japonais, c’est mal connaître l’industrie nippone 😉

SAM
Invité

@Irma kubota. Ou Renault peut revendre
sa participation de 43% et s’offrir FCA.
Soyons fous!

Irma kubota
Invité

Renault est passé maître dans l art de fabriquer des voitures bas de gamme. Donc Effectivement un mariage avec fiat à du sens, dacia datsun samsung…on sait vendre du rêve !!! Attention que renault ne soit pas bientôt mangé à son tour !!
Qu en pense Carlos ??

Invité

ce n’est pourtant pas Renault qui a un taux anormalement élevé d’un modèle sur 27 ayant une casse moteur (selon un assureur anglais), mais Audi !!!!!!!!!!

Thomas
Invité

FCA c’est pour PSA 😉

SAM
Invité

Si Renault vend ses 43% … FCA … ce sera pour le Losange. Les Agnelli veulent des sous! Les Peugeot veulent des échanges d’actions … Et Renault ça va vite le gonfler les chantages de Nissan. Suffit que l’action Nissan remonte … et Hop … 43% en vente.

zeboss
Invité

Irma arrête de fumer les herbes qu’on a remises, elles sont frelatées…
Nissan a été sauvée par Renault, mais certains ont les idées courtes, l’oublie ou en profitent…
Les japonais nous font une petite crise de nationalisme mal placée, (Renault a du leur refiler des CGTISTES pur jus…) et tentent une récupération au moment où les vents leur sont un peu contraires…

Invité

je crois que dans la catégorie troll baveux, nous avons l’élu du mois. A mon avis, la révélation de la Clio 5 (et de son futur succès) passe mal dans l’estomac, chez certain(e)s ptdr

Fred21
Invité

Irma porte bien son nom, j’espère que c’est une mme

Thomas
Invité

C’était sûrement la rumeur lancée volontairement par un soutien de Ghosn 😀

wpDiscuz