Accueil Nissan Nissan : une 2de vague du Covid-19 à haut risque pour le cash

Nissan : une 2de vague du Covid-19 à haut risque pour le cash

0
17
PARTAGER

Vive inquiétude chez Nissan en terme de liquidités. Son PDG, Makoto Uchida a affirmé en fin de semaine que la situation de trésorerie du constructeur était difficile. Considérant même qu’on n’est jamais trop prudent, il a déclaré que le groupe japonais devait surveiller ses liquidités, compte-tenu du risque que ne survienne une deuxième vague du coronavirus.

Une « prudence » qui pourrait tout de même signifier que le patron du groupe japonais redoute qu’une nouvelle flambée de la pandémie ne sonne définitivement le glas du constructeur. Ce dernier s’estimant d’ores et déjà dans une telle situation précaire  qu’il se sait incapable de se relever des conséquences économiques que pourrait engendrer une seconde vague.

La trésorerie de Nissan dans une situation difficile selon Uchida

La situation de trésorerie de Nissan Motor est « difficile », la crise du coronavirus ayant engendré une chute abyssale de la vente des véhicules affirme ainsi Makoto Uchida.

« Avec la situation du coronavirus, notre liquidité est assez difficile », a ainsi déclaré le patron du constructeur à Reuters dans un entretien vidéo faisant suite à l’annonce du constructeur automobile sur son plan de sauvegarde.

Une deuxième vague du coronavirus pourra aggraver la santé financière de Nissan déjà très fragile

Fort de ce constat, le patron du constructeur estime que Nissan doit être vigilant dans les prochains mois, une deuxième vague d’infections de Covid-19 pourrait en effet aggraver les problèmes de liquidité.

Makoto Uchida considère à cet égard tabler sur une amélioration de la situation sanitaire à partir du troisième trimestre. Ajoutant toutefois : « nous devons surveiller attentivement » l’évolution de la pandémie, étant donné
le risque que ne survienne un deuxième vague, risque ‘que nous ne pouvons pas prévoir. »

Notre avis, par leblogauto.com

La situation est grave. Makoto Uchida laisse ainsi entendre à demi mots que Nissan pourrait ne pas être en mesure de se relever d’un deuxième assaut de la pandémie, étant donné toutes les conséquences économiques et financières que cela induirait. Le constructeur s’avère être en un dangereux et fragile équilibre …. qu’un nouveau coup dur pourrait définitivement rompre ….

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Nissan : une 2de vague du Covid-19 à haut risque pour le cash"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Pour la santé de tous, j’espère bien qu’il n’y aura pas de seconde vague, une seule ça suffit 🙁

michozi
Invité

Ce n’est pas une seconde vague, c’est simplement une hausse de nouveaux cas car on deconfine alors que le virus n’a jamais disparu.

Invité

Je pense que ce genre d’annonce est principalement destiné aux partenaires internes à l’entreprise (salariés, fournisseurs) pour renforcer le besoin d’économie : fermetures d’usines, baisse des coûts, réorganisation au sein de l’alliance etc…
Les gars, c’est du sérieux et il va falloir tous faire des efforts, sinon on ne passera pas le cap. Un peu comme PSA il y’a quelques années – sauf que l’état japonais intervient rarement financièrement dans ses entreprises (il me semble) et que Renault n’a pas l’argent pour redevenir le chevalier blanc qu’il a été dans le passé…

wizz
Membre

ça dépend

s’il faut faire un effort pour les derniers 6%, ET que ça donne le contrôle absolu de Nissan, alors pourquoi pas. Je licencierai sec quelques milliers d’employés de Renault, fermer quelques usines, dégage les milliards disponibles, emprunte quelques autres milliards à taux usurier si nécessaire, puis enfin « règle le problème Nissan » une fois pour toute…

Klogul
Invité

j adore la simplicite de votre discours je licencie des gens et ferme des usines jiste pour racheter nissan, avez vous conscience de l impact severe sur la vie des gens? Pourquoi pas ne pas prendre sur les larges dividendes donnees aux actionnaires?

Vos recettes de capitaliste incontrole qont asymptomatique de notre epoque qui montre une decorrelation complete entre la recherche du profit court terme et la viabilite d une entreprise sur le long terme.

Tant que l on est pas victime de ces decisions il est assez facile de les lancer en l air mine de rien

wizz
Membre
faut arrêter de faire la vierge effarouchée pour pouvoir acheter Nissan à l’époque, de trouver les milliards nécessaires, cela a eu des impacts chez Renault (non investissement, délocalisation et réduction d’effectifs). Si c’est pour pleurer sur des gens licenciés par Renault, c’est déjà fait. . ensuite, faut revenir dans le CONTEXTE de la discussion « Renault n’a pas l’argent pour redevenir le chevalier blanc qu’il a été dans le passé… » S’il faut être encore chevalier blanc, et être encore emmerdé par sa filiale (chose rarement vue avec le capitalisme, moderne ou pas), alors autant ne rien faire Maintenant, s’il faut être… Lire la suite >>
Invité
@wizz Chevalier blanc n’était pas vraiment effectivement la meilleure description. Sauveur aurait été plus à-propos. En tous les cas, je suis d’accord avec vous, il faut savoir ce qu’on veut. Les deux entreprises devraient être ensemble et Renault dominer. Mais ne pas oublier le trauma de l’alliance ratée avec Volvo et de toutes les autres alliances qui n’ont pas réussi. Parfois il faut savoir être modéré et protéger les apparences pour réussir. Pour ce qui concerne les conséquences sur l’emploi, toute entreprise devrait être au mieux de sa forme, tout le temps. Le gras n’a jamais permis de progresser et… Lire la suite >>
Invité

j’y ai pensé aussi

Retrouvé le retour
Invité

On va envoyer ES surfer sur la vague de balles en caoutchouc aux States !! 🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧😷😷😷😷😷😷😷😷😷🤕🤕🤕🤕🤕🤕🤕🤕🤕

ema
Invité

4 paragraphes, qui disent 4 fois la même chose : « nous n’avons plus de trésorerie, nous ne pourrons pas faire face une deuxième fois, nous devons donc réduire toutes les dépenses qui peuvent l’être pour préserver au mieux l’entreprise »

dubost
Invité

C’est malheureusement régulièrement le cas ici. Je suppose que c’est lié au nombre de signes que doivent contenir les articles pour être comptabilisés…
C’est dommage d’en arriver là.

Luc
Invité

Ils sont leader VE au sein de l’alliance. Un leader ne peut pas faire faillite.

Allegra
Invité

Pas si sûr, il suffit juste que ça ne soit pas rentable et pour l’instant cela semble être le cas.

wpDiscuz