Accueil Art automobile Nous avons suivi le Mauritius Classic Tour 1/2

Nous avons suivi le Mauritius Classic Tour 1/2

986
14
PARTAGER

Trêve des confiseurs oblige pas d’essai cette semaine mais une petite carte postale… Parcourir l’île Maurice en voiture: Une bonne idée? Oubliez les frimas de l’hiver, on vous emmène sur le Classic Mauritius Tour pour vous en convaincre.

Les véhicules acheminés par avion

Du Mans en 1936 à l’île Maurice en 2019

Une fois les formalités logistiques réglées pour expédier leurs véhicules jusqu’à la perle de l’Océan Indien, la vingtaine d’heureux participants au Classic Mauritius Tour ont pu retrouver leurs bébés. L’occasion pour nous d’abord de jeter un œil sur certains modèles exotiques ayant fait le voyage jusqu’ici. On ne pouvait ainsi pas passer à côté de cette Riley Le Mans de 1936 dans un état concours. Quelques Porsche se sont invitées dans le cortège, notamment des 356 cabriolet et une 911 Targa , toutes impeccables.

Notez les différences de proportions entre les deux modèles d’Alpine A110…

Pour les accompagner, on notait aussi la présence d’une Alpine A110 conduite par son premier propriétaire Christian Logut. Ce kinésithérapeute passionné d’automobile l’a acquise en 1975 à Lyon et se rendait avec à ses rendez-vous. Il raconte que son exemplaire 100% d’origine n’a subi aucune modification et affiche au compteur plus de 130 000 km. Il assure que même la peinture n’a jamais été refaite. Sur ce Mauritius Classic Tour, dans son ombre suivait un tout dernier modèle pris en main par deux personnalités du cinéma, Stéphane de Groodt et Raphael Personnaz.

De Flic-en-Flac au jardin de Pamplemousse

Un dernier coup de chiffon sur cette Jaguar avant le départ

Tout ce beau petit monde était basé à Flic-en-Flac, un village en bord de mer à l’ouest de l’île. Pour les amoureux des jolies plages, vous y trouverez ici parmi les plus belles. Le premier jour de notre périple, les voitures quittaient l’hôtel Maradiva, sous escorte policière. Il ne s’agissait pas là de s’affranchir des règles du code, mais de faciliter la balade en gardant les véhicules en cortège.

Après une pause au jardin de Pamplemousse, cette Porsche 356 s’apprête à repartir

En effet, on ne parle pas vraiment d’un rallye, que ce soit de vitesse ou même de régularité. Les équipages découvrent simplement l’ile et certains spots de rêve, qu’ils rallient au volant de leurs voitures exceptionnelles. Le premier rendez-vous était donné au somptueux jardin botanique de Pamplemousse, le plus ancien répertorié. L’occasion pour tous de faire une première pause matinale, à l’ombre des arbres centenaires.

Pause au Château de La Bourdonnais

Le thermomètre dépassait le 30 dans les jardins du Chateau de La Bourdonnais

Nos belles anciennes quittaient ensuite ce coin de paradis pour rejoindre le site du Château de La Bourdonnais, un autre haut-lieu situé dans le nord de l’île. Cet endroit magnifique qui nous plonge dans le 19ème siècle, nous permis de faire notre pause déjeuner ou chaque participant cherchait un coin d’ombre pour garder au frais leurs machines.

On ne pouvait pas venir ici sans passer par le Cap Malheureux

Après un bon repas dans le jardin du domaine de la Bourdonnais, le roadbook nous emmenait encore un peu plus dans le Nord de l’île. Au bout des capots des Ferrari, Porsche ou autre Alfa Romeo, se découvre le Cap Malheureux. L’histoire dit qu’il porte son nom à cause des naufrages survenus ici. Il s’agit du meilleur endroit pour observer les ilots Coin de Mire et île Plate. L’eau y est cristalline et la chapelle Notre-Dame Auxiliatrice à l’architecture étonnante fait de ce site une véritable carte postale.

Aucun pépin mécanique

Détail d’importance… Sur l’île Maurice, on roule à gauche! Ne jamais l’oublier…

Alors que le soleil commençait à disparaître sous les nuages, il était temps pour les participants au volant de leurs machines de rejoindre leur lieu de villégiature. Il fut intéressant de noter qu’aucune voiture malgré leur grand âge ne semblait souffrir mécaniquement, chacune d’elle ayant joint toutes les étapes de la journée sans encombre. La chaleur n’a forcé personne a levé le capot sur le bord de la route. Le plus beau restait à venir… Rendez-vous le 1er janvier!

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Nous avons suivi le Mauritius Classic Tour 1/2"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Miké
Invité

Les petits fours étaient bons ?

Miké
Invité

Ça me fait penser a l’autre méga melon de JoestJO et ses « leblogauto sort le soir » 😀 😀 😀

beniot9888
Invité

En 2019, Madagascar occupe le cinquième rang du classement des pays qui produisent le moins de richesses par habitant, avec un PIB par habitant de 471 dollars. Le pays affiche cette année un produit intérieur brut de 12,73 milliards de dollars pour une population de 27,06 millions d’habitants. D’après la Banque mondiale, 70,7% des Malgaches vivaient sous le seuil de pauvreté en 2012.

Pendant ce temps là, un groupe d’ultra privilégiés s’y fait expédier leurs voitures de collection pour une ballade.

Très belles voitures, cela dit.

SGL
Invité

J’espère pour eux que la théorie du ruissellement de richesse marche aussi lors de cette manifestation !

Mwouais
Invité
@Beniot, c’est joli de s’offusquer, la question est plutôt : pourquoi cette île est pauvre ? Le tourisme pourrait être développé et les ressources minières nombreuses remplissent les caisses de certains plus que d’autres. Le problème de gouvernance est donc la cause principale. Le peuple pourrait se révolter aussi, non ? Les élections existent pourtant dans l’île. Par ailleurs, cette manifestation profite aussi à la population ou faut il jeter un voile pudique sur cette île ? … …et alors, en quoi un touriste moyen Français disposant déjà de 5 * + de richesses qu’un malgache moyen est-il moins une… Lire la suite >>
Mwouais
Invité
Je poursuivrais avec par habitude ceci : imaginez vous Paris où la France sans l’ensemble des constructions dues aux riches potentats, seigneurs ou clergés. Imaginez Paris faite de HLM ou d’habitations modestes… La jalousie du riche devrait être tournée par l’encouragement à la réussite et à l’investissement de leurs richesses au plaisir de contempler de jolis objets et de luxueux Palais. Je suis heureux de voir des Bugatti Chiron, des Mc Laren, des Rolls même si je n’ai les moyens d’acquérir ces choses. Si le monde de demain auquel vous aspirez est la Volkswagen et le modèle immobilier roumain ou… Lire la suite >>
TLG
Invité

C’est bien triste pour le Madagascar, mais cette article nous parle d’un rally à l’île Maurise (une autre île) où le PIB par habitant est de 21 628 USD(67ème), elle est devant la chine, le mexique…
Il y a 1 259 8382 hab.

La traction est conduite par François Allain

Mwouais
Invité

Merci, je réagissais par erreur en effet aux propos plus haut. Voilà donc une diminution du malaise de certains.

cl10
Invité

..un rallye historique sans pépin mécanique et sans ouvrir un seul capot… donc tout sauf un rallye historique !

DiZeL
Invité

@cl10 : les anciennes sont devenues tellement hors de prix qu’elles ne sont plus conduites par des passionnés-bricoleurs, mais par des passionnés-investisseurs. D’où leur état plus que concours, avec des mécaniques ultra fiabilisées. Encore plus dans ce type de rallye au ticket d’entrée tellement prohibitif que je n’ai pas réussi à le trouver !

r.burns
Invité

Et toujours cette jalousie pathologique et mal placée de certains donneurs de leçons…

beniot9888
Invité

Merci 🙂

wpDiscuz