Accueil Renault Renault/ FCA : emploi et batterie, les 2 conditions de la France

Renault/ FCA : emploi et batterie, les 2 conditions de la France

10358
75
PARTAGER

Ne serait-ce qu’en tant qu’actionnaire de Renault, l’Etat français se devait de réagir face à l’annonce du projet de fusion entre le constructeur français et FCA. S’exprimant au micro de RTL, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, s’est dit favorable à l’opération. Tout en posant des conditions. Parmi les principaux enjeux figure en tout premier lieu la question de l’emploi.

Des conditions favorables à Renault et à ses salariés

Le gouvernement a annoncé être « favorable » à ce projet. Mais « il faut que les conditions dans lesquelles se réalise cette fusion soient à la fois favorables au développement économique de Renault et évidemment aux salariés de Renault », a toutefois averti sur RMC et BFMTV, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

Belle opportunité selon Bruno Le Maire

Certes, selon Bruno Le Maire, une fusion entre Renault et FCA constituerait une belle opportunité pour Renault et pour l’industrie automobile européenne. Elle permettrait aux deux entités d’unir leurs forces – technique et financières – face notamment au défi technologique que représente la révolution industrielle générée par l’essor des véhicules électriques, ce  dernier étant dopé par les nouvelles normes environnementales. Le groupe FCA offrant quant à lui dans la corbeille de la mariée son ouverture au marché automobile nord-américain.

Vers un poids amoindri de l’Etat

Mais l’Etat se doit d’être vigilant. Selon la proposition remise lundi par FCA à la direction de Renault, le nouvel ensemble serait détenu à 50 % par les actionnaires de FCA et à 50 % par les actionnaires de Groupe Renault.

Si l’opération se concrétisait , la participation de l’Etat français devrait être divisée par deux et ne plus représenter que 7,5 % du capital de la nouvelle entité. Même chose du côté de Nissan. Le tout à comparer aux parts détenues par la famille Agnelli, qui contrôle à l’heure actuelle 29 % de FCA. De quoi offrir un sérieux avantage à la partie italienne dans les discussions. Matteo Salvini, vice-président du conseil des ministres italien et Ministre de l’Intérieur d’Italie ne pouvant que plaider en faveur de la préservation de l’emploi des sites industriels italiens.

Une nouvelle répartition des pouvoirs et un affaiblissement de la voix de la France qui inquiète d’ores et déjà les syndicats de Renault. Lesquels exhortent le gouvernement à conserver une minorité de blocage. Objectif : protéger les emplois dans l’Hexagone et préserver les sites industriels français.

Un contexte qui a conduit Bruno Le Maire à demander que « les intérêts français soient bien représentés » au sein de la gouvernance. Si certes, l’heure n’est pas encore à établir de manière détaillée la composition de la future gouvernance, il semble toutefois que l’État puisse détenir un siège dans le conseil d’administration de l’entité qui pourrait voir le jour.

Aucune suppression d’emploi ni de site

Le ministre de l’Économie a par ailleurs demandé à ce qu’aucun emploi ni usine soient supprimés en France. Car dit fusion, dit recherche de synergie …. laquelle synergie pourrait inciter les deux constructeurs à revoir leur stratégie industrielle tout en limitant les  « doublons ». Une éventuelle délocalisation de la production hors de France est d’ores et déjà redoutée par salariés et syndicats. Sans compter sur de possibles suppressions d’emplois.

Une fusion dans le cadre de l’Alliance avec Nissan

Le gouvernement français a par ailleurs réclamé qu’une fusion entre Renault et Fiat Chrysler se fasse dans le cadre de l’alliance avec Nissan. Histoire de ne pas envenimer les discussions actuelles avec le constructeur japonais, d’ores et déjà sujettes à de fortes tensions, l’équilibre actuel des pouvoirs au sein de l’Alliance déplaisant à Nissan. Lequel ne dispose que d’une participation de 15% dans Renault sans détenir de droit de vote.

Or, tant Nissan que l’autre partenaire de l’alliance – Mitsubishi – semblent avoir été mis à l’écart des discussions entre Renault et FCA. Si Bruno Le Maire estime certes que la partie japonaise n’a pas été lésée, il n’en demeure pas moins que Renault n’a pas impliqué Nissan dans ses négociations avec FCA.

Participation à l’Airbus des batteries

Alors que les véhicules électriques constituent le nerf de la guerre, Bruno Le Maire a par ailleurs exhorté les deux fiancés à participer à la filière européenne de batteries, surnommé l’Airbus des batteries.

Ce qui signifie en clair, que le ministre souhaite ainsi que la nouvelle entité s’affiche résolument européenne en défendant son indépendance vis à des fournisseurs asiatiques. Le nouveau groupe devant ainsi s’engager à s’approvisionner auprès de constructeurs de batteries européens pour équiper ses véhicules électriques. Compte-tenu du – faible – volume actuellement produit en Europe, il pourrait avant tout s’agir dans un premier temps d’achat prioritaire auprès d’entités européennes, sachant que pour pouvoir garantir l’approvisionnement, les deux constructeurs seraient toujours contraints à court terme de devoir faire appel aux batteries asiatiques.

A moins que la fusion Renault / FCA constitue aux yeux de l’Etat français un levier pour un développement industriel de fabrications de batteries au sein de l’UE. L’attrait de Renault pour FCA résidant avant tout dans l’accès à la technologie du constructeur français en terme de véhicules électriques. L’objectif final étant de pouvoir répondre aux exigences définies par les nouvelles normes environnementales. Lesquelles imposent aux constructeurs de produire un volume croissant de voitures pourvues de ce nouveau type de motorisation.

Sources : RTL, RMC, Le Monde, AFP, Reuters

Poster un Commentaire

75 Commentaires sur "Renault/ FCA : emploi et batterie, les 2 conditions de la France"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fabi35
Invité

Maintien de l emploi comme à Belfort avec général électric quand l état s en mêle c est pas toujours bon

zafira500
Invité

J’allais le dire. 👍

Bizaro
Invité

Ce que dis l’état français de toute manière…
Renault avec l’état ont délocalisé en masse, bien avant PSA. PSA s’est décidé à rattraper son retard en matière de délocalisation une fois que l’état français soit entré au capital, bien qu’il n’y ait pas trop de rapport.

Renault s’était même installé en Hollande, il vont revenir un peu plus là-bas grâce à FIAT.

wizz
Membre

« Certes, selon Bruno Le Maire, une fusion entre Renault et FCA constituerait une belle opportunité pour Renault et pour l’industrie automobile européenne. Elle permettrait aux deux entités d’unir leurs forces – technique et financières – »

elizabeth
t’es sûr de ce que tu écris là???

utiliser la force financière pour investir, on a vu que ce n’est pas dans les habitudes de FCA (quand on arrive à revendre une filiale, Mareti, et distribuer 2 milliards aux actionnaires, faut pas compter sur FCA pour unir les forces financières)

quant à la force technique de FCA, on la cherche encore…

zafira500
Invité

FCA a une avance sur Renault en matière de véhicule autonome. De plus, ce n’est pas parce que FCA est en retard sur le développement de l’électrique qu’il n’en a pas l’expérience (Panda, Cinquecento Elettra et 500e rien que pour Fiat).
Un peu de mauvaise foi, wizz?😉

Fabi35
Invité

Je dirai que ce qui ne plaide pas en la faveur de FCA c est le fait qu’il achète des « non émission de CO2 » de Tesla au lieu d investir dans leur R et D pour un abaissement réel de leur moteur ( à court terme)
Et que accessoirement il laisse pourrir leurs marques

zafira500
Invité

@Fabi35
Sur ces deux point je suis d’accord.

wizz
Membre
fabi35 pire encore non seulement FCA achète des droits d’émission de CO2 au lieu d’investir, en plus, ils revendent des filiales pour distribuer l’argent aux actionnaires https://www.usinenouvelle.com/article/fiat-chrysler-va-verser-2-milliards-d-euros-de-dividende-apres-la-vente-de-magneti.N838195 le pacte avec Tesla, on pourrait leur excuser par le fait « on a été pris de court, on n’a pas eu le temps de développer des technologies nécessaires. Ce ne serait pas avant 2023 à 2025. Alors en attendant, on doit acheter un droit d’émission pour ne pas être pénalisé… » ça peut se comprendre à la limite mais vendre Mareti et donner 2 milliards aux actionnaires, ça, je ne comprends pas… (ps: la… Lire la suite >>
AVENUE
Invité

Pourquoi veux tu a tout prix consacrer des milliards dans la R&D dans des technologies bientôt obsolètes?

zafira500
Invité

Enfin, j’ajouterai que si FCA a pris du retard sur l’électrique, c’est surtout parce que ses dirigeants n’y croient pas.

wizz
Membre

et le non renouvellement de la Punto, pourtant vendues à presque 600000 exemplaires (presque autant que tout Fiat aujourd’hui), c’est aussi parce que les dirigeants n’y croyaient pas ???

zafira500
Invité

@wizz
C’est bien de souhaiter ardemment un modèle, mais si FCA la sort cette Punto, l’achèteras-tu ?
C’est un peu comme toutes ces « pleureuses » qui se lamentent sur la « mort » de Lancia alors qu’ils n’ont certainement jamais acheté de voiture de cette marque de leur vie.

wizz
Membre
zafira ne me demande pas si je vais acheter une nouvelle Punto demande à ceux qui étaient clients de Fiat, et qui sont partis ailleurs pendant 20 ans, les Uno puis les Punto se vendaient très très bien, leaders européens. Lorsque Marchionne arrivait au pouvoir, la Grande Punto venait d’arriver aussi et se vendait encore à 400.000 unités, pour mourir en même temps que lui, à cause de l’absence de tout investissement je ne suis pas une « pleureuse » demandant tel ou tel modèle tout en n’achetant pas ces modèles. En tant que ingé de production, je regrette cette politique de… Lire la suite >>
zafira500
Invité

« zafira ne me demande pas si je vais acheter une nouvelle Punto demande à ceux qui étaient clients de Fiat, et qui sont partis ailleurs pendant 20 ans, les Uno puis les Punto se vendaient très très bien, leaders européens.  »
Ça ne réponds pas à ma question.😉
La Grande Punto est sortie en 2005, Marchionne était déjà là.
Et non, je ne réagis pas en tant que supporter, mais je suis réaliste, c’est tout.
Sinon, pour ma part, une Punto 2 1.2 ELX d’occasion et une Grande Punto 1.4 Dynamic achetée neuve.😉

wizz
Membre

si tu étais vraiment réaliste, alors tu aurais dis qu’il y a beaucoup d’annonces sans lendemain chez FCA, et qu’il y a beaucoup de retard, beaucoup de coquilles vides, qu’il est urgent d’investir massivement pour rattraper leur retard, ou de passer des accords de partenariat pour se faire fournir en composants modernes moyennant royalties….ou de trouver un pigeon bien équipé avec une fusion 50-50

AVENUE
Invité
Tu dis qu’il y a beaucoup d’annonces sans lendemain et tu penses que FCA devrait investir. Pourtant tout montre que l’automobile est un gouffre sans fond a on y brûle des milliards dans le monde entier pour des résultats très décevants. Je suis plutôt dans la position du Wait and See. On annonce la fin de la mobilité auto dans les centres ville, la chasse au diesel, la persécution des voitures de nouvelles limitations de vitesse. On pousse les constructeurs vers l’électrique sachant que c’est une impasse. Le premier qui brûlera ses cartouches dans l’électrique sombrera… Cf Tesla . En… Lire la suite >>
wizz
Membre
Pour pouvoir récolter le blé à la fin de l’été, il faut d’abord avoir semé ce blé au printemps précédent. Avec le wait and see, tu ne récolteras rien Pour pouvoir recueillir le fruit d’une politique de plus de 30 ans, il faut d’abord investir Avec le wait and see, tu n’auras rien ni 10 ans, ni 30 ans plus tard . Et puis, qui a dit, qui s’est focalisé uniquement sur l’électrique? Le retard de FCA, c’est sur tout. https://www.ultimatespecs.com/car-specs/Fiat/107502/Fiat-Panda-2017-12-69HP.html https://www.ultimatespecs.com/car-specs/Peugeot/72581/Peugeot-208-5-door-(Facelift-2015)-12-PureTech-110-EAT6-GT-Line.html Une Fiat Panda 1.2 69ch consomme plus qu’une Peugeot 208 1.2 turbo 110ch, tout en étant plus lourde,… Lire la suite >>
Alfred
Invité

Le problème avec toi c’est que chaque fois qu’on te parle stratégie financière tu réponds par des arguments techniques.
Essaye de comprendre comment fonctionne la politique et la finance.
Du coup on te parle de Renault et tu reponds FCA.
C’est assez puéril

Francois
Invité
Concernant la voiture électrifiée chez FCA, il faut un petit peu arrêter les légendres, nous avons : – La Fiat 500e (ok, ce n’est pas drôle). 😉 -Le Chrysler Pacifica Hybrid (qui se recharge comme son nom ne l’indique pas). – Le Ram 1500 eTorque (en V6, obligatoirement, ou en V8, en option). – Le Jeep Wrangler eTorque (2 litres turbo). – Les Jeep E-volution présentés à Genève. – Le Jeep Commander PHEV, une spécificité chinoise il est vrai. Concernant la voiture autonome, FCA aura de l’avance si un deal est conclu avec Waymo pour l’utilisation de sa tachnologie, des… Lire la suite >>
zafira500
Invité

Très juste, François.

wizz
Membre
https://www.guideautoweb.com/articles/47716/ram-1500-etorque-2019-imperceptible-tel-que-promis/ le e-torque, c’est un alterno-démarreur 48V on y gagne avec le stop & start. Mais vu les highway sont généralisées, y compris en milieu urbain, pas comme dans des circulations saccadées à Paris ou à Rome, alors les gains réels ne vont pas être extraordinaires Une puissance de 9kW, avec une batterie de capacité 0.43kWh, ça ne va pas beaucoup assister pour faire avancer le pick up (à titre de repère: la Prius a une batterie de 1.5kWh). Ce e-torque, c’est la même chose que sur le Scenic hybride. Il ne sert déjà à pas grande chose sur le… Lire la suite >>
wizz
Membre
zafira500
Invité

D’autres constructeurs sont associés à Microsoft, Intel et tutti quanti, je ne vois pas où est le problème.

wizz
Membre
On peut s’associer, travailler avec des partenaires, mais tout dépend de la nature de cette association et de la propriété des brevets PSA s’est associé avec BMW pour faire les moteurs 1.6 THP-Prinze. Ce moteur appartient autant à BMW qu’à PSA. PSA est libre de l’utiliser comme il entend, puisque c’est aussi son moteur Fiat est associé à Mitsubishi pour se faire fournir le pick up Fullback. A la fin du contrat, Fiat a jugé bon de ne pas renouveler ce contrat. Bye bye. De même, FCA n’est qu’un « simple utilisateur » dans l’association avec Waymo. Si le contrat ne se… Lire la suite >>
opti78
Invité

C’est l’article qui donne les réponses à toutes les questions … FCA cherche un pigeon depuis deux ans, sans résultat…. et comme l’état est l’actionnaire principal de Renault… et vu le très haut niveau de compétence de ce gouvernement, … ils se sont dit… « c’est notre dernière chance, ils y verront que du feux… »… MDR

Invité

Sauf qu’avant, FCA abusait de cette « stratégie » ,pour permettre au beau Sergio de se faire une rémunération d’enfer. Comme il est décédé, si Renault et FCA se marient et que Renault dirige d’une mains de fer cette entité, le risque est moindre

zafira500
Invité

Sauf qu’il n’est pas dit que ce sera Renault qui dirigerait « d’une main de fer » ce groupe. Après tout, si la fusion se fait telle quelle, l’actionnaire majoritaire serait la famille Agnelli.

Stabak
Invité
J’y connais rien en économie, business et tout, je vais pas raconter de bêtises. Mais au vue de l’action d’ampleur qui va se produire, rien ne dit que la famille Agnelie va rester aussi puissante dans le groupe. D’ailleurs ils l’ont dit, réduire leur participation ne les derangeraient pas si le groupe est plus puissant et leur permet donc de faire plus de cash… Et avec l’État Italien qui veut rentrer au capital pour être à ex-aquos avec l’État Français, ce ne serait pas surprenant que l’Italie rachète les 7.5% de trop aux Agneli. Les Peugeot l’ont bien fait dans… Lire la suite >>
wizz
Membre

donc en cas de fusion, telle quelle proposée, Renault aura permis la renaissance des marques de FCA avec l’accès aux composants techniques modernes, et n’aura pas grande chose en retour (ex: l’accès au marché US. Voir mon commentaire plus bas), et dont l’ensemble sera dirigé par FCA

vu sous cet angle, alors il n’y a aucun intérêt pour Renault de fusionner avec FCA…

AVENUE
Invité

Tes analyses sont intéressantes sur le plan commercial sur le plan technique tu as une grande culture chapeau bas.
Mais le dossier Renault se traite à un autre niveau.
Sur le plan politique, sur le plan social et sur le plan capitalistique.
Dans cette affaire il ne peut pas y avoir de gagnants mais seulement le moins de perdants possible mais j’i des sérieux doutes tu en conviendras.
On attend toujours quel sera le prochain coup de Nissan dans le contexte policé des relations entre la France et le Japon.

Ddd
Invité

Que pense Ghosn et Marchionne?

zafira500
Invité

Ghosn est en taule, Marchionne au cimetière (je suppose que c’était une boutade).😉

SGL
Invité

Faut le demander à Johnny !

SGL
Invité

« Pourquoi Renault doit refuser l’offre de Fiat-Chrysler »
https://www.moteurnature.com/29875-pourquoi-renault-doit-refuser-offre-fiat-chrysler

Fred21
Invité

Exactement ce que je pense. FCA a l’impératif de se marier rapidement sinon déclin rapide. Soit FCA baisse ses prétentions, soit Renault ou un autre attend. Juste attendre.
50/50 est une idiotie.

SGL
Invité

Je suis pour, mais à 60-40 % minimum en faveur de Renault.

AVENUE
Invité

Le problème de Renault ce n’est pas de savoir s’il doit accepter ou refuser l’offre de FCA mais plutôt quel est son avenir avec Nissan.
L’article de moteurnature est bien sympathique mais il est le fruit d’une réaction épidermique.
Les discussions entre partenaires sont fondées sur d’autres enjeux:
Le politique, le social l’économique et le capital

sergei
Invité

D’autant plus Fiat ne vend rien aux Etats Unis. Mercedes avait arrêté Smart sur ce marché.
https://eu.usatoday.com/story/money/cars/2019/05/23/fiat-chrysler-cars-sales/3667799002/

Salva
Invité

si le ministre l’ a demandé , alors….

wpDiscuz