Accueil Dépêches Fusion avec FCA: les syndicats de Renault attentifs à l’impact sur l’emploi

Fusion avec FCA: les syndicats de Renault attentifs à l’impact sur l’emploi

856
60
PARTAGER
FCA - Renault

Le projet de fusion de Renault avec Fiat Chrysler (FCA) et son impact sur les emplois suscitaient lundi de fortes inquiétudes à la CGT du groupe au losange, tandis que la CFDT promettait de « veiller à préserver » les effectifs.

En matière de fusion, ce sont « les salariés qui paient le prix fort » car « on sait que lorsqu’on parle de synergies », d' »économies d’échelle », cela conduit à « la suppression des doublons », à des « suppressions d’emplois » et « cela concerne à la fois les salariés de Renault et ceux de Fiat », a déclaré Fabien Gâche, délégué central CGT du constructeur automobile français, lors d’une conférence de presse.

Le constructeur italo-américain Fiat Chrysler (FCA) a affirmé lundi dans un communiqué que la fusion n’entraînerait aucune fermeture de sites de production. Il a aussi estimé à 5 milliards d’euros les synergies annuelles pouvant être générées par ce rapprochement, notamment grâce à des économies sur les achats ou la recherche et développement. Au total, 8,7 millions de véhicules seraient vendus chaque année par le groupe fusionné, classé troisième constructeur automobile mondial.

Au-delà de Renault, « il est évident que la suppression des doublons aura des conséquences sur toute la filière automobile française », dont les salariés « sont impactés par la stratégie des donneurs d’ordre », a ajouté M. Gâche, en notant qu’il était « trop tôt pour estimer le nombre d’emplois menacés » par ce projet.

Evoquant l’Alliance scellée depuis 1999 par Renault avec le groupe japonais Nissan, le syndicaliste CGT a dénoncé « les prises de participation capitalistiques » qui « n’ont pas d’impact positif sur les volumes de production et donc sur l’emploi en France ». De 2005 à fin 2018, les ventes de la « gamme historique » de Renault ont baissé « de 13% », souligne la CGT. Le deuxième syndicat du groupe relève aussi que, sur la même période, « plus de 22.000 emplois » ont été supprimés en France.

« Beaucoup de questions »

Autre analyse pour la CFDT Renault, qui juge que ce mariage « à 50% – 50% » avec FCA est « une opportunité pour Renault et l’Alliance » (avec les japonais Nissan et Mitsubishi), dans une industrie automobile gourmande en investissements.

« Les synergies de nos deux groupes avec l’Alliance nous positionneront parmi les meilleurs constructeurs mondiaux », estime le troisième syndicat du constructeur français.

Mais « beaucoup de questions restent en suspens », retient toutefois dans un communiqué la CFDT Renault, qui promet d’être « attentive ».

Le syndicat « veillera tout particulièrement à préserver l’emploi, notamment dans les sites de production et dans l’ingénierie en France ». Il souhaite aussi une gouvernance d’entreprise qui « intègre les partenaires sociaux ».

« Les salariés ont besoin de rêver et de se motiver sur un projet industriel et technologique, et non sur un projet capitalistique », a estimé sur Twitter Franck Daoût, délégué central CFDT, en plaidant pour un « renforcement de l’activité en France » et pour « la préservation de l’équilibre de l’Alliance » avec Nissan et Mitsubishi.

Si l’emploi préoccupe la CGT, le syndicat s’inquiète également du poids réservé dans le groupe fusionné à l’Etat français, actuellement premier actionnaire de Renault, dont il possède 15% du capital.

Cette part descendrait logiquement à 7,5% dans le nouvel ensemble. Pour la CGT, l’Etat doit conserver « une minorité de blocage » au sein de la future entité, afin de « faire prévaloir les intérêts français ». Le syndicat, qui craint que l’actionnaire italien ne choisisse « de privilégier sa base nationale », a demandé lundi matin un rendez-vous avec le gouvernement.

Au programme aussi pour la CGT: une réunion « dans les 15 jours » avec « tous les syndicats Renault et Fiat » en Europe.

Par AFP

Poster un Commentaire

60 Commentaires sur "Fusion avec FCA: les syndicats de Renault attentifs à l’impact sur l’emploi"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
labradaauto
Invité

Les syndicats qui n’ont pas grand chose à dire resteront en éveil. Si seulement c’était pour rien et que tout se passe sans coup de sabre, parce que les craintes sont justes et justifiées.
pour ces affaires de gros sous, les ordres viennent d’en haut. Je prédis une casse sociale avant les JO. Pour qui ne traduit pas :

versdemain
Invité

Plus simple encore que Bilderberg, avec la vente de Renault on a le casse du sciècle.
On voit ici l’Etat Français qui ordonne à Renault, énorme fleuro économique d’organiser au grand jour son exile fiscale pour ne plus jamais payer d’impôt en France.
Les Pays Bas qui n’ont pas de constructeurs automobile disent merci au petit peuple Français pour le siège social de Renault qu’il vont récupérer.

Le titre pourra continuer à être coter à la bourse de Paris mais les bénéfices seront déclarés dans le paradis fiscal choisi par Etat Francais en tant que 1er actionaire de Renault.

Fred21
Invité

Aux infos de ce matin, Bruno Lemaire a répété et répété « Pas de casse sociale, préservation de l’emploi » et en face la journaliste est incapable de lui parler des 5 ou 6 milliards de synergies déclarées.
Tous ceux qui ont déjà vécu les synergies, que la boite soit petite ou grosse, savent ce que le mot veut dire.
Fusionner provoque toujours des doublons et la suppression des doublons rentre dans le cadre des synergies.

Synergie, définition Larousse
« Mise en commun de plusieurs actions concourant à un effet unique et aboutissant à une économie de moyens : Profiter des synergies entre deux entreprises. »

nouh
Invité
Je vais réécrire ce que j’avais mentionné pour les rumeurs de Fiat avec PSA. Fiat n’est surement pas le bon partenaire et surtout l’état de ses finances n’incite pas à se précipiter pour travailler avec lui. Renault comme PSA aurait du attendre que le fruit soit vraiment mur, en quasi faillite, pour l’acquérir. J’espère que Renault n’a pas été trop vite avec Fiat dans le simple besoin de peser plus lourd dans les futures discussion internes entre Renault et Nissan. Nissan souhaite reprendre son autonomie vis à vis de Renault et Renault à tout à perdre dans ce cas. Ce… Lire la suite >>
Yorgle
Invité

« fabriquer une voiture va devenir de moins en moins une affaire de spécialistes avec la fin du thermique »
Pourquoi?
On le voit bien avec Tesla, fabriquer une bonne voiture est déjà difficile, fabriquer plein de bonnes voitures ET générer des bénéfices est très difficile, et requiert une grande expertise.

nouh
Invité
La production va se localiser car les techniques comme l’impression 3D vont réduire le besoin d’outillages lourds, complexes et onéreux de montage. De plus pour diminuer le poids des voitures et augmenter leur autonomie en diminuant leur besoin énergétique, les voitures de demain seront fabriquées en matériaux composites recyclables. Tout cela, c’est déjà aujourd’hui dans des « startup » et en production mais il faut les chercher sur le web….. Les grands groupes industriels ne subsistent que par le thermique et conçoivent toujours des voitures fabriquées sur le même principe en mécanosoudé et/ou collé, mais demain tout cela sera du passé avec… Lire la suite >>
wizz
Membre
Les matériaux composites, c’est très cher. Le moins cher de tous, c’est l’acier Si en aviation, on a adopté massivement les matériaux composites, c’est pour le gain de poids. Contrairement à la voiture, on doit dépenser de l’énergie pour maintenir en l’air un avion ou un hélico. L’automobile, c’est un marché ultra concurrentiel, avec des couts très tirés vers le bas. Le cout des outillages lourds est une chose. Le cout de revient de la pièce fabriquée en est une toute autre chose aussi, et c’est ce dernier qui compte. Il ne faut que quelques secondes pour emboutir les tôles… Lire la suite >>
Fred21
Invité

FCA est industriellement une coquille vide au sens où si il ne se passe rien, ça va régresser très vite. En échange, la mariée est belle de l’extérieur car la bourse ne retranscrit surtout que la partie financière (gonflée par les épisodes Ferrari, Magnetti, etc) et non l’avenir à long terme. Ça vaut quelque chose mais ça ne vaut pas un 50/50, peut être à la bourse mais pas industriellement.

AVENUE
Invité

Je crois que ta lecture des événements est biaisée.
La lecture de ce qui se passe chez FCA sans comprendre la partie financière mène à une impasse.
Toutefois le plus faible actuellement n’est pas celui à qui tu penses.
En effet l’alliance est sur le point d’éclater et Renault ne peut pas compter sur Dacia ou Autovaz pour aller de l’avant face à Toyota ou VAG

wizz
Membre

l’Alliance n’est pas sur le point de s’éclater
Renault veut une fusion pour davantage de synergie
Nissan ne veut pas
la discordance est là

bzep
Invité

Nissan semblerait ne pas s’y opposer aux dernières nouvelles.

AVENUE
Invité

Sans Carlos Ghosn l’Alliance ne pourra pas tenir.
C’est une question de temps.
NISSAN ne pourra pas accepter cette situation éternellement.

robert
Invité

Comment as tu accès aux documents interne de FCA pour savoir que la coquille est vide ?

Fred21
Invité

Si la coquille n’était pas vide, les infos seraient partout sur le net, les projets, nouvelles plateformes, accord avec X ou Y sur l’autonomie, les batteries, les nouveaux moteurs dépollués, les plans produit respectés, etc …
Dans les faits, on a quoi ?

robert
Invité

Fred 21 le bon résumé est que l’europe produit 1% de batterie, la chine 65% et le reste va à le corée du sud. Vu que tu n’est pas un mec idiot, tu veut rouler chinois ou européens . T u crois le boss de Renault stupide, au point de ce marier à une coquille vide . !!!

Fred21
Invité
Côté batterie, la coquille est autant vide chez FCA que chez Renault donc ça, oui la fusion permet de se lancer plus fort et vous pouvez même y associer PSA ou VW, ça ne sera pas de trop face à la Chine. Pour le présent, ce qu’il y a actuellement chez FCA versus Renault, la coquille est remplie de vielles choses chez FCA. Ne reste que 2 marques qui fonctionnent (Jeep, Ram), 3 dont la gamme est obsolète ou très limitée : Fiat en Europe mais ça marche en Amérique du sud et Alfa + Maserati qui réclament des gros… Lire la suite >>
Fred21
Invité

Robert, merci pour votre constat sur moi même 🙂

robert
Invité

Fred 21 , l’important c la courtoisie. nous avons des avis différents , chacun sur ce site ; Et c temps mieux . Pour ce mariage………….. qui vivra verra.!!!!!! Mais je souhaite quand même la réussite à ces deux groupes européens. Rouler chinois cela me ferait mal et ils sont forts les mecs. Donc résistance.

Fred21
Invité
Ok Robert. Oui, la Chine est très forte et la façon dont le gvt chinois force le destin est impressionnante avec ce capitalisme « patriote ». Je n’ai jamais lu avec quel argent Geely a pu autant investir, acheter Volvo ou 10% de Mercedes. Pour info. côté téléphonie et 5G : le gvt chinois avait fait un plan. 5 ans après, Huawei est partout, Alcatel, Lucent, Nokia, etc sont où ? Et leur 2e force est que bien souvent devenir leader chinois (population + reste Asie) est équivalent à devenir leader mondial. Pour l’automobile, c’est juste une industrie plus lente, moins malléable,… Lire la suite >>
Esteban
Invité
D’accord avec vous. On le voit aujourd’hui avec Renault qui ne reflète pas sur les marchés sa valeur réelle. Du côté de FCA, les parts de marché sont en berne en Europe, la rentabilité est médiocre, les usines tournent à – de 50% parfois de leur capacité, une absence de l’électrification…. FCA a beaucoup à gagner avec Renault et l’Alliance avec Nissan, d’ailleurs c’est eux qui sont demandeurs. Même si les volumes sont supérieurs chez FCA, rien ne justifie l’offre d’une prise de contrôle ( et non pas un 50/50 comme évoqué parfois dans la presse) par FCA ( famille… Lire la suite >>
sergei
Invité

Le pire des scenari étant: Nissan se barre, du coup Chrysler ne veut plus de la fusion, Renault est tout seul.
Tout ce merdier ayant commencé par un bitch move de Macron ministre de l’économie en 2015.
https://www.challenges.fr/challenges-soir/alliance-renault-nissan-emmanuel-macron-gagne-son-pari_48961

AVENUE
Invité

Tout a fait avis pertinent !

leBougre
Invité

FCA – Renault c’est l’alliance de 2 boiteux !

leurs resultats financiers respectifs n’incitent pas à l’euphorie surtout si on compare aux bénéfices des constructeurs allemands et effectivement Renault a tout à perdre surtout à moyen terme.
Pour NISSAN effectivement, vu leur taille ils n’ont qu’à s’emanciper et continuer leur route en solo.

bzep
Invité

La voiture électrique va devenir de moins en moins une affaire de constructeurs automobiles à l’avenir, il faut s’y préparer et avoir une puissance d’investissements et d’alliances très développée. Mieux vaudra être gros et mondial.

Scal
Invité

+ voiture connectée, autonome, l’hybridation, nouveaux carburants dont hydrogène, … Les chantiers sont vastes, coûteux et une coopération (en alternative à la fusion) est de toute façon incontournable, quel que soit le groupe automobile.

Fred21
Invité

C’est certain Scal

Seb
Invité
Qu’elle erreur du joueur Français ! S’associer à FCA c’est pire que tout ….. 😂 Fiat ne survit que grâce à sa 500 ses Tipo et Panda sont totalement éclipsées par les Dacia vendues à prix équivalent et qui se vendent au bas mot 14 fois mieux … Alfa dont la dernière nouveauté date de 2017 , eux qui en 2016 annonçaient fièrement « nous allons sortir 10 nouveaux modèles d’ici 2020 ! » A 7 mois de l’échéance ils auront pondu une seule caisse , le tout combiné aux classiques ventes catastrophiques … Maserati dont la dernière nouveauté remonte à 2016… Lire la suite >>
AVENUE
Invité

Je pense que tu devrais postuler pour diriger FCA.
Il est clair qu’avec ce genre de conseil tu vas faire fureur !

robert
Invité

AVENUE , en fait sous le pseudo de SEB , l’ami est un membre du directoire de FCA et Renault en même temps , donc , il à connaissance de tout les paramètres. ils sait ce qu’il dis quand même .!!!!!!

zafira500
Invité

Non, c’est Pagani-Zonda, dont l’aversion pour FCA est légendaire.
« il à connaissance de tout les paramètres. ils sait ce qu’il dis quand même .!!!!!! »
Oui… des c…ies. 😉

Seb
Invité

Je dirais meme plus , je vais faire Furher !

zafira500
Invité

« Fiat ne survit que grâce à sa 500 »
Et Fiat te fait visiblement beaucoup parler. Le jour ou la marque disparaîtra, on ne t’entendra plus (et le monde ne s’en portera pas plus mal).

Seb
Invité
« Le jour ou la marque disparaîtra » Content de voir que même toi t’en à conscience … 😍 Mais au fait mon petit Zaf’ , comme on te l’a déjà fait remarqué plusieurs fois , toi qui poste sur les sujets d’Italienne autent que moi , comment se fait il qu’un amoureux fou de voitures Italiennes comme toi , avoue publiquement rouler en Opel … En voiture Allemandes … En Panzervagen …. 😱 Vous êtes marrant les fanboys d’Italienne quand même , vous les adorés , mais comme la totalité du reste du monde y’en a pas un pour prendre le… Lire la suite >>
Thomas
Invité

Tu oublies les gros utilitaires: le FIAT Ducato carton absolu en Europe, et en association avec le Master ça risque de faire encore plus mouche, c’est pour ça que je suis dégoûté que Fiat laisse tomber PSA dans les gros utilitaires 🙁

wizz
Membre

les Boxer et Jumper totalisent environ 135000 unités
et donc les Ducato et ProMaster font dans les 160000 (puisque l’usine est proche de 300000 unités produites)

les Renault Master, c’est autour de 100000
https://group.renault.com/groupe/implantations/nos-implantations-industrielles/usine-batilly-sovab-2/

le partenariat Fiat-PSA produit davantage de véhicules que celui Fiat-Renault. Ça ne fait pas « encore plus mouche »

L’usine Batilly s’en sort avec moins de 150.000 Master-Movano
PSA devrait pouvoir s’en sortir sans difficulté avec ses 170.000 Boxer-Jumper-Movano. Et si en plus, il y aurait quelques Toyota Truc Ace, ça ne sera que bonus…

wpDiscuz