Accueil Général Des navettes électriques autonomes pour désenclaver les campagnes ?

Des navettes électriques autonomes pour désenclaver les campagnes ?

659
26
PARTAGER

Elisabeth Borne, Ministre des Transports, a annoncé aujourd’hui, sur France Info, un plan de développement ​des véhicules électriques autonomes en France. Avec en ligne de mire le désenclavement des territoires ruraux.

Le plan du Gouvernement vise à expérimenter les véhicules électriques autonomes en France dans un cadre légal permettant leur développement. Parmi les 16 expérimentations prévues, il y en a une qui se déroulera en Indre, en plein coeur de la Brenne.

« C’est un territoire rural comme il y en a beaucoup en France où on n’a pas d’autres solutions que la voiture. On a des personnes âgées qui ne peuvent plus aller faire leurs courses, ne peuvent pas aller chez le médecin » constate la Ministre. Evidemment, c’est l’un des problèmes dans la France périphérique. Sans voiture, point de salut. On rappellera qu’une enquête récente montre que 75% des Français n’ont pas d’autre choix que de prendre leur voiture tous les jours.

Ici, deux navettes électriques autonomes – 5 passagers par navette – tourneront en boucle, 8 fois dans la journée entre plusieurs villages sur une distance de 22,3 km. Les habitants qui n’ont pas le permis (ou pas de voiture) pourront ainsi retrouver de la mobilité. La Ministre se montre convaincue que cela peut être une solution pour les territoires désertés par les transports alternatifs à la voiture individuelle.

Globalement les 16 expérimentations sont en grande partie centrées autour des navettes autonomes Navya ou EasyMile. Les deux spécialistes de la navette électrique qui se conduit toute seule proposeront, seuls ou avec la RATP, Keolis (SNCF), Transdev (Caisse des Dépôts), etc. des lignes entre deux gares, sur des campus (Rennes 1), à Vichy, ou plus intéressant, entre l’Oncopole de Toulouse et son parking déporté. La distance n’est pas des plus faciles à faire pour les malades. PSA et Renault sont aussi de la partie même si les dernières déclarations des constructeurs veulent plutôt refréner les enthousiasmes sur la voiture autonome.

La navette électrique autonome, la solution miracle ?

Une des expérimentations, à Montpellier, prévoit le déploiement de deux droïdes (!) Twinswheel. Ces robots logistiques doivent permettre la livraison de produits locaux vers les commerces ou les restaurants, mais aussi la livraison de colis avec la Poste. Ici, ce n’est pas l’humain de l’on aide à bouger, mais des services de livraison pour éviter certains déplacements.

L’idée de mettre des navettes autonomes dans les zones rurales n’est pas nouvelle. Certaines personnes envisagent même de mettre des « trains » autonomes sur des lignes locales désaffectées. Une des expérimentations est d’ailleurs sur ce principe, à Nantes-Carquefou. 7,2 km, deux navettes autonomes et jusqu’à 300 passagers par heure en heure de pointe.

Le remplacement de la voiture individuelle en zone urbaine et le désenclavement des zones rurales passeront-elles par la navette autonome ? Les expérimentations devraient nous donner de premiers éléments de réponse.

Illustration : EasyMile

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "Des navettes électriques autonomes pour désenclaver les campagnes ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
automania
Invité

enfin on avance… la pertinence de cette solution est une évidence.

Bizaro
Invité
Clairement Navya et EasyMile ont ici de très beaux jouets déployés dans le monde entier. Mais en avançant à 50km/h, pas évident que cela désenclave les zones rurales immédiatement. D’ailleurs l’expérimentation se passe partout sauf en zone rurale. très loin du public soit disant visé. Navya ce sont des campus des zones industrielles, ou des zones piétonnes commerçantes avec leur navette c’est 25km/h maximum. Leur « taxi » ce sera 50 km/h Malheureusement les personnes âgées et les malades servent de prétexte. La réalité est que là où vous avez toutes des solutions de transport vous aurez des solutions de transport mais… Lire la suite >>
lolo
Invité

toujours ces expérimentations avec une personne de la boite dans le véhicule pour l’arreter en cas d’urgence , et max 5km/h ? Les bobo’s qui ont pensés ça n’ont jamais roulé sur une vraie route de campagne , le truc va finir au fossé.

nouh
Invité

Si à 5km/h et d’où sortez-vous ce chiffre, les navettes autonomes vont dans le fossé, je suppose que vous êtes pour la vitesse à 80km/h sur les départementales……
Les véhicules autonomes de transport seront la solution pour le désenclavement et la mobilité en dehors des villes surtout avec une population vieillissante que ce soit en France mais partout dans les pays développés.

bzep
Invité

C’est au moins une solution avancée qui n’en est certes, qu’au début, mais qui propose au moins de ne pas laisser une population sur les bas côtés. A part tout critiquer que proposez-vous, au fait ? Perso et pour rebondir sur votre post, je dirais que si des « bobos » , comme vous dites… (!), proposent des solutions, perso, j’adhère et je m’en félicite.

pat d pau
Invité

mon dieu quelle es intelligente… ahaha
SInon elle met des minibus electric ou gaz ou ethanol, avec une chauffeur. ca donne un emploi.. une realtion entre chauffeur et passagers et ca coute moins cher que sa solution pas viable

ema
Invité
@ pat d pau (et d’autres, …) Le problème des chauffeurs, c’est qu’il en faut beaucoup aux heures de pointes ( 7h30 – 9h30, 11h30 et 13h30, et 17h00-19h00), et beaucoup moins le reste du temps. C’est donc ingérable (emplois à temps partiels, ou hyper fractionnés) et cela conduit à des fréquences inadaptées. Le véhicule autonome est une bonne réponse à ce problème, et peut créer pas mal de vrais emplois induits, avec des vrais horaires et des vrais salaires si on s’y met vite, tout en offrant un service adapté aux besoins des gens et en réduisant l’impact sur… Lire la suite >>
opti78
Invité
rectifiez moi si je me trompe …. mais d’après ce que j’ai pu voir jusqu’à ce jour, les navettes Navya ne circulent que sur des trajets prédéfinis enregistrés sur le disques du véhicule, d’où probablement leur appellation de navette… ce qui est très pratique justement en ville… dans les campagnes où les distances sont nettement plus importantes, avec autant de disparité de trajets cela me parait bien compliqué, voire utopique …. une fois de plus c’est encore une idée d’un(e) ministre complétement déconnecté(e) de la réalité…. ce serait peut-être plus sérieux d’aider les associations qui ont créé des services de… Lire la suite >>
bzep
Invité

Beaucoup d’arguments dans votre post (5G, coûts, aides aux associations…), néanmoins en ce qui concerne les rapports humains, ils se créeront dans la mesure où ce navettes sont prévues pour transporter plusieurs personnes passagères. Disons que c’est une proposition d’aide qui vient compléter ce qui existe déjà c’est donc positif.

nithael70
Invité

Il arrive que les personnes se trouvent seuls dans le bus. Qu’arrivera t’il en cas de problêmes (medical,agression,accident?) en zone blanche?

wizz
Membre

Nithael70
que se passerait il si en conduisant ta voiture, tu as un accident , ou un malaise, ou un carjacking…et que ça se passerait dans une zone blanche???

Le fait d’avoir une couverture téléphonique, ou la présence d’autres personnes seraient automatiquement une condition de sécurité???

cette étudiante aurait aimé que ce soit le cas. Et pourtant…
http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/ligne-paris-melun-une-etudiante-violee-dans-le-train-16-02-2015-4538073.php

Michel
Invité

Je confirme, une ministre complètement déconnectée de la réalité, quand on voit l’état de nos routes départementales avec des raccords de chaussée multicolore, une signalisation au sol (ligne centrale) souvent a moitié effacée et absence totale de bandes latérales, je leur souhaite bon courage pour le guidage des navettes (de mémoire la précision du GPS civil est de 1 mètre)

SGL
Invité

Beaucoup de (gros) problèmes techniques en 2019 seront des petits pépins de mise au point dans moins de 5 ans.
PS : Galileo (système de positionnement européen) sera 10 fois plus précis que le GPS civil de mémoire.

Michel
Invité

Quand on voit les délais pour ce type de technologie pour une adaptation sur autoroute (signalisation au top – véhicules circulant dans le même sens), j’ai un très gros doute pour une application d’ici 5 années
On peut déjà proposer des navettes thermiques (ou électriques) pilotées par des chauffeurs, ça sera certainement plus simple et en plus ça fait une emploi

georges
Invité

Les routes seront marquées, mais attention aux agriculteurs en saison de la betterave …. .
Par chez moi le routes de campagne sont pas mal entretenues.

polo
Invité

Après ça peut être intéressant pour les 2 sociétés concernées de tester voire adapter leurs produits à cette solution car il semble qu’il y ait des débouchés possibles. L’idée n’est pas bête non plus, on sait bien que le problème des bus/taxi est le cout du chauffeur donc si en « campagne » on arrive à avoir une solution autonome qui puisse s’insérer dans le trafic ça me semble intéressant pour des trajets « courts ».

wizz
Membre
opti78 Pour toi, les navettes Navya ne rouleraient que sur les trajets prédéfinis déjà enregistrés sur le disque dur, sur un support interne du véhicule. OK Pour toi, dans ta voiture, lorsque tu veux faire un trajet aléatoire, il est nécessaire d’avoir une bonne couverture 4G pour avoir une bonne navigation au GPS Mais tu mélanges ici 2 choses. Dans ta voiture, pour l’élaboration d’un trajet, tu utilises ton smartphone, waze ou google maps. Ces applications (gratuites!!!) vont chercher une carte stockée sur le net, et élaborent le trajet demandée. Avec les forfaits data illimités (ou 10Go, ou 50Go…), charger… Lire la suite >>
SGL
Invité

C’est un challenge !
C’est à nous de le relever.
Essayons de le faire, avant de baisser déjà les bras.
Attendre que les Chinois le fassent et nous revendre leurs technologies est selon vous la meilleure solution ?

wpDiscuz