Accueil Ford Ford calme le jeu sur les voitures autonomes

Ford calme le jeu sur les voitures autonomes

1021
31
PARTAGER
Jim Hackett Ford

Après une période d’euphorie durant laquelle « on » assurait que la voiture de demain serait autonome, certains, comme le Président de Ford, Jim Hackett, calment le jeu et repoussent à plus long terme l’autonomie.

Pourtant, personne ne les a forcés à annoncer des dates jugées dorénavant « précipitées ». Ford lui-même a annoncé 2021 comme année de l’arrivée des voitures autonomes à l’oval bleu. Si la date n’est pas repoussée, Hackett nuance donc le propos.

La voiture sera bien autonome, mais pour des applications limitées et des endroits eux-aussi limités. « Car le problème est tellement complexe » selon des propos rapportés par Bloomberg. Si on cherche à traduire les propos du boss de Ford, la voiture sera capable de se garer ou de sortir toute seule, et éventuellement de conduire toute seule sur certaines routes hyper cartographiées, dans certaines conditions. Ce que font déjà certains véhicules…

Grande folie des années 2015/2016, la voiture autonome a soulevé plein d’espoirs pour ceux qui ne savent pas conduire, ou pour qui rouler 3 heures non-stop est une corvée. Les « System On a Chip » type NVidia Xavier sont capables d’apprentissage profond et de vision machine accélérés par des puces. Toute l’industrie a fait des pas de géants. Et depuis ? Eh bien, Google Car est devenu Waymo. Ce dernier continue ses tests (alors qu’on annonçait la Google Car comme au point) et veut même étendre la conduite autonome aux camions.

Les entreprises veulent la voiture autonome, pour gagner plus

Les camions justement, le premier trajet d’un camion Otto avait fait grand bruit. Depuis, cette filiale d’Uber (rachetée près de 600 millions d’euros) a été mise dans un placard. « Nous avons décidé d’arrêter le développement de notre programme de camion autonome et d’avancer exclusivement sur les voitures. Nous pensons que concentrer l’énergie et l’expertise de toute l’équipe sur (la voiture) est la meilleure voie à prendre » indiquait à l’AFP Eric Meyhofer, patron d’Uber Advanced Technologies Group, à l’été 2018.

Pour autant, Uber continue d’investir massivement dans la voiture autonome. Il faut dire que si ce n’est pas par le grand public que viendra la démocratisation de la conduite autonome, ce sera par les entreprises et la volonté de faire de plus grandes marges. En effet, dans un transport de marchandises, ou dans l’univers des taxis, la « charge » qui peut être supprimée selon certains patrons, c’est le chauffeur. Qui dit conduite autonome dit un chauffeur qui n’a pas besoin d’être payé. Mais, aussi, un chauffeur qui n’a pas besoin de prendre de pauses et donc des gains de productivité et de coûts.

Désormais, même John Krafcik, le patron de Waymo  déclare « la conduite autonome aura toujours des contraintes ». Ajoutant que la voiture pouvant aller toute seule réellement partout pourrait ne jamais voir le jour. Waymo continue d’ailleurs de mettre un humain derrière le volant de ses voitures du service de véhicules autonomes en banlieue de Phoenix. Même Uber qui s’est lancé à fond dans la conduite autonome met désormais (forcé par les autorités depuis l’accident mortel de l’an dernier en Arizona) deux opérateurs dans ses véhicules autonomes.

Un jour, mais quand ?

Un véhicule autonome avec un humain opérateur à bord est une ineptie, tout le monde est d’accord là-dessus. Raquel Urtasun, spécialiste des intelligences artificielles et de la vision des machines à l’Université de Toronto, mais aussi chez Uber se montre plus optimiste pour sa part. Selon elles, les voitures autonomes débuteront par fonctionner dans des lieux restreints. Puis, cela grandira jusqu’à aller partout.

Partout oui, mais visiblement pas avant des années, voire des dizaines d’années. Il n’y a finalement que Tesla qui se montre très optimiste en promettant toujours pour la fin de l’année (et totalement disponible avant fin 2020) sa fonctionnalité de voiture « totalement autonome » (5 000 dollars l’option tout de même). La voiture totalement autonome (« viens me chercher Kitt ») va-t-elle être la nouvelle utopie du monde automobile comme le furent les voitures volantes au début du XXe siècle ?

Illustration : Ford

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Ford calme le jeu sur les voitures autonomes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
nootropyl
Invité

C’est pas PSA qui a eu le même discours il y a pas longtemps ?

SGL
Invité

Il me semble aussi… La voiture autonome est, par certains côtés, un tue-l’amour.

seb
Invité

C’est juste le pretexte qu’ils trouvent parce qu’ils sont largués par l’ingénieurie allemande.

wizz
Membre

seb

tu voulais dire largués par les informaticiens allemands, n’est ce pas…

SGL
Invité

De mémoire, les premiers qui ont provoqué le développement des voitures autonome grâce à un Challenge organisé en 2004 est la DARPA américaine (agence pour les projets de recherche avancée de défense)
Sachant que les sociétés américaines y participaient en priorité, je ne pense pas qu’ils soient les plus mauvais dans ce domaine.
Les Israéliens sont également très bons, et comme par hasard, ils travaillent aussi pour le pentagone.
Beaucoup de senseurs utiles pour les voitures autonomes sont dérivés ou inspirés des senseurs des avions de combat et des chars de combat. (pour la détection et la visée des cibles)

SGL
Invité

J’ai retrouvé le lien sur Wiki du Grand Challenge sur ce que l’on appelait à l’époque « véhicules terrestres sans pilote et autonomes » en 2004 et 2005.
https://fr.wikipedia.org/wiki/DARPA_Grand_Challenge

De mémoire, la motivation du Pentagone était de fournir rapidement des véhicules autonomes à l’armée pour servir dans des milieux hostiles avec la forte possibilité de tomber sur des mines antivéhicules artisanales rencontrées dans les campagnes militaires d’Afghanistan et d’Irak.
L’intérêt est aujourd’hui toujours important pour faire des véhicules autonomes de reconnaissances au même titre qu’il existe des drones de reconnaissance aérienne… Les véhicules autonomes armés suivent derrière.

nithael70
Invité

« senseurs », « sensor » en anglais et « capteurs » en français

Invité

La voiture autonome risque d’être en 2020 ce qu’a été la voiture multiplexée dans les années 2000 : le messie que devait tout sauver … mais qui a posé plus de problème qu’elle n’a trouvée de solution car les constructeurs y sont aller trop vite sans réfléchir. Prenons le temps.

ART
Invité

Si seulement on pouvait nous lâcher enfin la grappe avec les voitures autonomes… On en bouffe tous les jours !!

Invité

surtout qu’en plus, la voiture autonome existe depuis des années … j’en conduis une. elle me ramène chez moi toute seule quand je suis trop fatiguée ptdr
et c’est une clio 2 phase 2, hein, pas une voiture de 2019 donc

Twin Spark
Invité

Comme souvent, la vérité est entre les deux. Si « la voiture qui peut aller partout toute seule » n’existera sans doute jamais, celle capable de faire des trajets simples et efficaces arrivera certainement bientôt : je pense en particulier aux camions capables de relier deux plateformes logistiques en empruntant quasiment que de l’autoroute, charge ensuite à un humain de conduire la marchandise sur les derniers km. Resteront à régler les questions juridiques et sociales.

pat d pau
Invité

« je pense en particulier aux camions capables de relier deux plateformes logistiques en empruntant quasiment que de l’autoroute » => ou bien tu mets un train.

Donc un « assit line + regulateur adaptatif », ca suffit largement & c’est de série sur bcp de bagnole depuis 2017..

pat d pau
Invité

ca y est il est en pleine descente.. comme dans trainspotting… on est dirigé par des drogués.

Vérité
Invité

« utopie » c’est bien le terme approprié.
C’est pourtant sur cela que comptaient les activistes du VE, pourtant bien conscients qu’il va falloir réduire l’usage de la voiture, pour ne rien changer à leurs modes de vie et faire croire qu’ils allaient enfin avoir une mobilité durable.
Et maintenant on fait quoi ?

Vérité
Invité

Les activistes du VE il va falloir vous sortir les doigts du c.l et enfin prendre conscience qu’il va falloir réduire l’usage de la voiture et arrêter de croire au père noël ou au messie (digne d’un secte).

wpDiscuz