Accueil Dépêches Fermeture d’un site PSA: indignation à Hérimoncourt, satisfaction à Vesoul

Fermeture d’un site PSA: indignation à Hérimoncourt, satisfaction à Vesoul

1003
12
PARTAGER
PSA

Elus locaux et syndicats de PSA à Hérimoncourt (Doubs)ont jugé jeudi « inacceptable » la probable fermeture de ce site historique de la marque, tandis que le transfert des pièces de rechange vers l’autre usine PSA de Vesoul (Haute-Saône) y a été salué.

« Cette annonce brutale est inacceptable alors que le groupe enregistre des résultats records », ont écrit dans un communiqué commun les députés (LREM) du Doubs Frédéric Barbier et Denis Sommer, les conseillers départementaux David Barbier et Christine Coren et la maire d’Hérimoncourt, Marie-France Bottarlini. Elle est « ingrate pour notre territoire, intimement lié à la marque Peugeot (…), qui l’a aidée à se relever dans les moments de crise », ont-ils encore dénoncé, en demandant « à la direction de PSA de revenir sur cette décision ».

De leur côté, les syndicats ont réitéré leurs critiques, exprimées dès mercredi lorsque le constructeur a annoncé en comité central d’entreprise (CCE) la fermeture du site d’Hérimoncourt et le transfert dans un an de ses pièces de rechange, son activité principale, vers Vesoul (Haute-Saône), à 80 km. Elle est « inacceptable et incompréhensible, en l’absence de présentation de chiffres la justifiant », a dit à l’AFP Laurent Oechsel, délégué syndical central adjoint CFE-CGC de PSA.

L’usine d’Hérimoncourt a été créée par la famille Peugeot en 1833 dans les outils forgés. Voisine du site de montage de véhicules de Sochaux, elle emploie 204 salariés. Sur le site de Vesoul, centre mondial PSA de pièces détachées où travaillent près de 3.000 salariés,l’annonce a en revanche été saluée comme une « bonne nouvelle » par les syndicats. « C’est important pour notre pérennité, cela nous offre des perspectives de développement », a réagi Jean-Paul Guy, délégué CFTC du site. « Il est navrant de fermer un site, mais on espère accueillir des salariés d’Hérimoncourt qui nous apporteront leurs compétences », a-t-il ajouté.

Un temps fragilisé, PSA Vesoul a signé l’an dernier un accord mettant, sans compensation salariale, les employés aux 35 heures, en contrepartie d’engagements d’investissements. Le rapatriement des pièces détachées à Vesoul « rationalisera » leur circulation: aujourd’hui, elles « arrivent à Vesoul, repartent à Hérimoncourt pour être triées et rénovées, puis reviennent à Vesoul pour leur expédition », a justifié un porte-parole local de PSA. Chaque salarié concerné se verra proposer un reclassement, à Vesoul ou dans les sites PSA proches, principalement Sochaux. La direction d’Hérimoncourt va « chercher » des activités de remplacement, a-t-il ajouté, réfutant le terme de « fermeture ».

Par AFP

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Fermeture d’un site PSA: indignation à Hérimoncourt, satisfaction à Vesoul"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

C’est malgré tout une bonne nouvelle : si elle est à coté de Sochaux, il sera facile de reclasser les salariés sans les envoyer travailler à 100 km de chez eux.

Fred21
Invité

19 minutes, 10.5 kms de départementale d’après Maps

zeboss
Invité

Et ça c’est la distance entre usines, comme il est probable que certains salariés habitent du côté de Sochaux ou de Montbé, la distance en sera encore amoindrie…
Bref encore une tempête dans une verre (tasse) d’eau…

wizz
Membre

et ça tombe bien cette « réorganisation humaine ». Sochaux manque cruellement de main d’oeuvre, peine à trouver des employés (ps: dans une région où le taux de chomage est supérieur à 10%!)

Yorgle
Invité

Fermeture d’usine PSA: M. le Maire va-t-il sortir PSA des appels d’offres du gouvernement?

Stabak
Invité
J’aimerais ajouter quelques précisions étant du coin (Valentigney). Le site ne ferme pas. C’est l’activité seulement qui est transférée à Vesoul. Ca à même été dit par PSA qui clame haut et fort : « On ne parle pas de fermeture de site » (source Est-Républicain) Deuxièmement, le site d’Hérimoncourt c’est pas seulement à PSA. C’est aussi à l’Aventure Peugeot-Citroën-DS qui occupe les lieux avec le centre d’archivage et de stockage des véhicules historiques bien connu des passionnés (Terres-Blanches). L’Aventure Peugeot est certes une association financée quasi intégralement par PSA, mais elle reste indépendante du groupe. Cela dit des liens… Lire la suite >>
Bcbg
Invité

Merci pour ces précisions!

Stabak
Invité
Bcbg : Mais de rien. Vu tous le bruit que ça fait, il est nécessaire d’éclaircir un peu la situation. Pour en rajouter encore un peu, le site à été continuellement en changement. Ce qu’annonce PSA n’en n’est qu’un énième. A la base on y fesait des lames, puis moulins à café, outillage électrique jusqu’à ce que Peugeot le convertisse récemment en centre de rénovation de moteurs. Et pour la petite info il n’a pas toujours appartenu à Peugeot. Faurecia en avait les rennes un temps. Même si Faurecia est détenu par PSA, ca en reste pas moins une entreprise… Lire la suite >>
zeboss
Invité

Comme souvent en France, une entreprise qui se réorganise déclenche une pluie de critiques (souvent inutiles…).
Des fois ça donne des envies de délocalisations….

Invité

ça en fait beaucoup d’usine PSA françaises qui ferment, depuis que le groupe a sorti son fameux « PSA aime le made in France » à l’annonce d’une clio 4 fabriquée en Turquie !?!

wizz
Membre

La Clio 1 était déjà fabriquée en Slovénie, à une époque où les voitures PSA étaient fabriquées soit en France pour l’essentiel de sa production, soit en Grande Bretagne ou soit en Espagne…

lebas francois
Invité

tavares va bientôt etre ratrappe par l affaire Renault ,pas oublier qu il a était le numero 2 chez renault

wpDiscuz