Accueil Rallye WRC – Turquie 2018 ES1-ES13 : Neuville et Ogier sortis, Tänak se...

WRC – Turquie 2018 ES1-ES13 : Neuville et Ogier sortis, Tänak se frotte les mains

385
9
PARTAGER

Est-ce un tournant du championnat qui se déroule en Turquie ce weekend ? L’avenir nous le dira. Toujours est-il que le leader du championnat, Thierry Neuville, et son prestigieux dauphin, Sébastien Ogier ont dû abandonner, laissant le champ libre à Ott Tänak en tête du rallye.

Le rallye de Turquie n’avait plus été disputé en WRC depuis l’édition 2010 remportée par Loeb/Elena sur une Citroën C4. Pour son retour, le WRC emprunte des pistes en terre avec des rochers « gros comme des ballons de football » selon certains. En tout cas, de belles orange. Tout se déroule vers la station de Marmaris.

Ouvrant la route, Neuville perd du temps d’entrée de jeu. Mais, Ogier ou Tänak partent juste derrière lui donc ne profitent pas d’une piste entièrement balayée. Breen (Citroën) s’installe en tête. Puis c’est au tour de Mikkelsen (Hyundai). Du côté des « gros bras », Ogier, puis Neuville revienne dans la course à la faveur des seconds passages dans les spéciales. A la fin du premier jour, Neuville a repris la tête pour 3 dixièmes devant Ogier !

Malheureusement pour Breen, une crevaison lente lui coûte plus de 40 secondes et la tête du rallye. Pour Al Qassimi sur la 3e Citroën, c’est aussi la cata. Pire, Ostberg aussi tape un « caillou » et endommage sa suspension. Evans fait de même. Les spéciales 5 et 6 ont fait des victimes !

Neuville abandonne

Ce matin, Neuville éclate la suspension avant gauche de sa Hyundai. Il termine la spéciale à plus de 3 minutes. Il tente une réparation sur le bord de la route. La Hyundai bouge mais c’est l’abandon. Pour Ogier, c’est une chance inespérée de recoller au championnat ! Pour Citroën, la Turquie est un cauchemar. Ostberg a un souci de turbo et doit jeter l’éponge, lui aussi dans l’ES8.

Mais, Ogier ne profite pas du tout du faux pas de Neuville ! Il tape aussi une roue, avant droite pour sa Ford Fiesta. Evans son coéquipier s’arrête pour voir (sans toucher) et « donner des conseils », de même que le très expérimenté Henning Solberg qui fait son retour en WRC2 sur ce rallye. Visiblement la réparation faite sur le bord de la route tient le coup. Dans la spéciale suivante, il fait le scratch. Mais, arrivé 6 minutes en retard au début de l’ES10, il prend 1 minute de pénalité. Mikkelsen prend la tête, suivi de Tänak. Ogier est 4e. C’est le temps de l’assistance. Le coup n’est pas passé loin !

Lappi et sa Toyota n’iront pas plus loin. La Yaris est plantée dans le bas-côté et ne peut être dégagée. Abandon. Breen continue la série noire de Citroën avec de la fumée d’origine inconnue dans l’habitacle. Impossible de voir et des minutes par poignées qui s’envolent !

Ogier n’en profite pas

Patatras pour Ogier ! Alors qu’il avait eu un gros coup de chaud le matin, le quintuple champion du monde récidive dans l’après-midi. Mais là, pas question de repartir, la voiture ne peut rejoindre la route. Abandon et une grosse opportunité de gâchée par Ogier ! Mikkelsen, en tête, ne fait pas mieux avec la roue arrière droite crevée. Pire, il semble que le différentiel ne fonctionne plus. La Hyundai est en propulsion pure. Handicapant. Pour Breen, la fumée se transforme en feu de joie et la Citroën C3 fête la Saint Jean à sa manière.

Avec toutes ses péripéties, le classement du rallye après deux jours est mené par Tänak devant Latvala et Paddon ! Suivent Suninen et Mikkelsen avant de retrouver Hening Solberg en Fabia R5 ! Excusez du peu. Evans s’intercale entre lui et le leader du WRC2, Kopecky qui profite des déboires en toute fin de 13e spéciale d’Ingram.

Tänak en trouble-fête

Si le classement reste en l’état, Ogier serait 7e, Neuville 10e. Ogier reprendrait 5 points à Neuville. Mais, Tänak s’il gagne passera devant Ogier au championnat. Evidemment, tout cela n’est qu’hypothétique quand on voit comment ce rallye de Turquie est rude. Sans compter les points de bonus de la power stage, dernière spéciale du rallye.

Classement provisoire

Pos # Pilote Temps Diff Préc. Diff 1er
1. 8 O. TÄNAK 3:34:22.5
2. 7 J. LATVALA 3:34:35.6 +13.1 +13.1
3. 6 H. PADDON 3:35:33.0 +57.4 +1:10.5
4. 3 T. SUNINEN 3:37:44.7 +2:11.7 +3:22.2
5. 4 A. MIKKELSEN 3:40:47.9 +3:03.2 +6:25.4
6. 81 H. SOLBERG 3:46:18.0 +5:30.1 +11:55.5
7. 2 E. EVANS 3:51:11.5 +4:53.5 +16:49.0
8. 32 J. KOPECKY 3:51:28.4 +16.9 +17:05.9
9. 37 S. TEMPESTINI 3:52:12.9 +44.5 +17:50.4
10. 39 C. INGRAM 3:53:00.7 +47.8 +18:38.2
11. 36 K. KAJETANOWICZ 3:54:36.7 +1:36.0 +20:14.2
12. 1 S. OGIER 3:55:27.3 +50.6 +21:04.8
13. 34 P. HELLER 3:58:27.5 +3:00.2 +24:05.0
14. 9 E. LAPPI 4:03:14.7 +4:47.2 +28:52.2
15. 41 B. CUKUROVA 4:04:21.7 +1:07.0 +29:59.2
16. 12 K. AL QASSIMI 4:08:26.3 +4:04.6 +34:03.8
17. 61 E. BERGKVIST 4:09:32.7 +1:06.4 +35:10.2
18. 64 K. TORN 4:09:37.4 +4.7 +35:14.9
19. 5 T. NEUVILLE 4:11:41.6 +2:04.2 +37:19.1
20. 62 D. RADSTROM 4:14:19.4 +2:37.8 +39:56.9
21. 35 D. SALVI 4:15:14.9 +55.5 +40:52.4
22. 72 E. FERNANDEZ 4:18:11.5 +2:56.6 +43:49.0
23. 66 C. DEVINE 4:20:25.8 +2:14.3 +46:03.3
24. 43 B. MANYERA 4:22:18.1 +1:52.3 +47:55.6
25. 68 B. BANAZ 4:24:45.3 +2:27.2 +50:22.8
26. 71 T. WILLIAMS 4:27:45.4 +3:00.1 +53:22.9
27. 65 J. TANNERT 4:28:16.0 +30.6 +53:53.5
28. 44 E. GURAL 4:28:48.3 +32.3 +54:25.8
29. 10 M. OSTBERG 4:29:03.8 +15.5 +54:41.3
30. 63 J. FRANCESCHI 4:29:09.9 +6.1 +54:47.4
31. 70 D. HOLDER 4:29:10.3 +0.4 +54:47.8
32. 33 G. GREENSMITH 4:29:31.5 +21.2 +55:09.0
33. 73 R. BADIU 4:30:35.4 +1:03.9 +56:12.9
34. 82 B. CETINKAYA 4:56:13.4 +25:38.0 +1:21:50.9
35. 38 M. BOSTANCI 4:58:02.5 +1:49.1 +1:23:40.0
36. 45 G. VASSILAKIS 5:03:35.1 +5:32.6 +1:29:12.6
37. 67 E. OLDRATI 5:15:02.5 +11:27.4 +1:40:40.0
38. 74 L. COOK 5:15:47.5 +45.0 +1:41:25.0

Illustration : WRC

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "WRC – Turquie 2018 ES1-ES13 : Neuville et Ogier sortis, Tänak se frotte les mains"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Kaizer Sauzée
Invité

Pour votre info Neuville n’est pas sorti.
Il a juste cassé une suspension.

salociN
Invité

Et ce n’est pas ce qui est indiqué ?
Ce matin, Neuville éclate la suspension avant gauche de sa Hyundai. Il termine la spéciale à plus de 3 minutes.

Kaizer Sauzée
Invité

J’ai bien lu tout l’article.
Alors pourquoi un tel titre qui ne correspond pas aux faits ?
Pour faire comme France dimanche ?

Kaizer Sauzée
Invité

Alors quand on cause de rallye, si on dit « sortie » çà veut dire sortie de route, tout simplement. Donc votre titre porte à confusion.
Et Neuville abandonne sur une casse mécanique, pas sur une sortie de route.

Neutre
Invité

Le titre porte la confusion, si on le lit trop vite, c’est vrai. Mais pas la peine d’inventer des excuses.
Ca arrive a tout le monde de mal lire, il y a pas mort d’homme aussi.

salociN
Invité

Un bon rallye-raid bien cassant comme il faut, et aussi imprévisible dans son résultat que prévisible et attendu dans son déroulé d’épreuve à élimination. Pas vraiment l’explication attendue dans l’optique du championnat, mais l’occasion (un peu factice pour le coup) d’ajouter un troisième larron, même si avant de dire que j’avais bien senti le fait de mettre une petite pièce sur lui, on va attendre de voir le nombre de WRC à l’arrivée…

labradaauto
Invité

Rallye cass’autos ! et pour les wrc pas renforcées outre réglementation pour les pistes rocailleuses puisque c’est ainsi idem !
Suspens pour le championnat, donc beau championnat avec des jeunes gens qui vont vite…

wpDiscuz