Accueil Kia New York 2018 : Kia K900

New York 2018 : Kia K900

884
7
PARTAGER
Kia K900 (2018)

Kia persiste et renouvelle sa berline de grand luxe K900 au salon de New York. La Stinger étant désormais chargée de l’aspect dynamique, cette seconde génération de K900 se fait donc plus statutaire, et plus austère.

Lancée en 2012, la Kia K900 (ou K9, ou Quoris selon les pays) n’a pas été à proprement parler un succès. Ses ventes ont en effet culminé à 7500 exemplaires en 2015, dont les deux tiers sur son marché national. Sur le marché américain, elle n’a guère dépassé les 2500 unités. Soit bien moins que la Hyundai Genesis dont elle espérait suivre les traces.

Qu’à cela ne tienne, Kia continue sur sa lancée, et espère aussi tirer profit du lancement de la Stinger, qui a reçu un excellent accueil. La Stinger justement a hérité de tout le dynamisme que le haut de gamme Kia voulait exprimer. Reste donc à la K900 à se poser sur le territoire de la grande berline statutaire, luxueuse et confortable. Avec un style qui va clairement en ce sens, plutôt massif et qui se rapprocherait de la Genesis G90, ex- Equus. Sans pour autant partager une seule pièce de carrosserie. Un classicisme qui s’étire sur 5m12 de longueur, et 1m92 de large, avec une imposante calandre chromée, des optiques avant et arrière à étages qui n’ont rien d’incisif, et un profil classique à 3 glaces latérales.

A bord, on ne manquera pas l’écran 12,3 pouces dans la classique position façon totem, et une planche à la disposition très horizontale avec un double bandeau sur toute la largeur : décor bois et aérateurs. L’ensemble n’inspire pas une folle originalité, mais paraît sérieux et cossu à la fois. Et les équipements confirment le positionnement de l’auto, avec un siège conducteur doté de 20 possibilités de réglages, et 12 pour le passager avant. Les passagers arrière sont tout aussi soignés avec 12 réglages pour celui placé derrière le conducteur, et 14 pour celui de droite. Plus chauffage et ventilation. L’éclairage d’ambiance comporte 64 couleurs, mises au point en coopération avec Pantone. Et si l’affichage tête haute signe la présence de la technologie en plus de l’écran, la montre Maurice Lacroix signe l’ancrage dans le monde d’un luxe plus classique. Pour le système audio, on retrouve une installation signée Lexicon, forte de 900W et 17 haut-parleurs, et également pilotée des places arrière.

Comme la précédente génération, cette Kia K900 partage ses dessous avec la famille Genesis, et avec la Stinger. Elle fera ses débuts en Amérique du Nord avec un unique moteur, le V6 3.3 double turbo de 370 ch et 510 Nm. Il sera uniquement associé à la boite automatique 8 rapports maison, ainsi qu’à la transmission intégrale avec fonction Torque Vectoring. D’autres moteurs pourraient suivre. En Corée, elle propose ainsi également un V6 3.8 et un V8 5.0…

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "New York 2018 : Kia K900"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Quorbach
Invité

La Maurice Lacroix..!! Quel chemin parcouru par les Coréens !

Nico
Invité

Maurice Lacroix, ce n est pas non plus du très hdg dans l horlogerie voir un peu en dessous de Tag Heuer par exemple. L intérieur est bien, l extérieur sans aucune originalité ( l arrière fait vraiment Mercedes S)

Quorbach
Invité

Non je sais bien (coucou chuis suisse :p) mais ils font des montres clairement pas bas-de-gamme.

koko
Invité

K900…
Bientot un kia K2000 ?

Anonyme
Invité

oui enfin sauf qu’une série K2000 aujourd’hui, cela ne marcherait plus : une voiture qui te parles, qui te guide par satellite, qui se conduit tout seule […] cela ne serait plus une série d’anticipation, juste un publi-reportage de l’industrie automobile

anto7076
Invité

C’est bien plaisant à regarder…
Un air de Bentley à l’arrière… non ?

Anonyme
Invité

C’est clair que la Stinger est 100 fois plus belle

wpDiscuz