Accueil Daytona NASCAR 2017 : arrêt aux stands pour Danica Patrick

NASCAR 2017 : arrêt aux stands pour Danica Patrick

956
3
PARTAGER

Demain, la saison 2017 de Nascar se clôturera à Miami-Homestead. Ce sera la dernière course de Dale Earnhardt Jr. Ca sera aussi la dernière de Danica Patrick. Licenciée par Stewart-Haas, elle rarcroche le casque, faute de volant.

Motegi, avril 2008. Comme souvent, sur ovale, la stratégie compte. Il reste cinq tours. Le leader Helio Castroneves (Penske) est quasiment à sec et il lève le pied. Scott Dixon (Ganassi), Dan Wheldon (Ganassi) et Tony Kanaan (Andretti) doublent le Brésilien, mais ils doivent ravitailler. Danica Patrick (Andretti) dépasse également le leader déchu. Mais elle, elle a du carburant pour aller au bout. Elle 4e. Puis 3e lorsque Dixon rentre aux stands. A deux tours du but, ce sont cette fois Wheldon et Kanaan qui s’offrent un « splash & dash ». Deux tours d’angoisse. Castroneves est en roues libres. Dixon, reparti 3e, roule avec le couteau entre les dents, mais impossible de remonter un retard de 10 secondes en deux tours ! Puis le damier. Patrick est la première femme à remporter une épreuve d’Indycar. C’est également son premier succès en sport auto. Et son dernier à ce jour.

La victoire de Danica Patrick offrit un nouvel éclairage aux femmes pilotes. Des femmes en Indycar, il y en avait eu une poignée. Mais elles pilotaient souvent des voitures bonnes pour le musée, comme Janet Guthrie, Desiré Wilson ou Lyn St James. Patrick fut la première à avoir une voiture compétitive et un budget suffisant.
Son succès donna envie aux médias et aux sponsors de s’intéresser à d’autres femmes. Susie Wolff, Pippa Mann ou la regrettée Maria de Vilotta ont bénéficié de ce coup de projecteur. Des femmes comme Beitske Visser ou Naomi Schiff se sont mises au sport auto après l’avoir vu rouler.
Patrick était surmédiatisée. Elle entretint cela avec de juteux contrats de sponsoring et une séance photo en bikini. Pas facile pour ses contemporaines d’exister dans un paddock. Catherine Legge ou plus tard Maryeve Dufault, sans doute plus véloce qu’elle, se sont faites éclipser. Même la chicane mobile Milka Duno aimait rappeler qu’elle a davantage effectué de tours en tête qu’elle. Le paddock d’Indycar serrait les dents. La discipline était au plus bas et la « Danicamania » permettait de remplir les gradins. En plus, vu que Dan Wheldon et Dario Franchitti sont aussi à l’aise qu’Ali Baddou devant une caméra, mieux valait envoyer quelqu’un d’autre en conférence de presse…
En 2010, Patrick disputa quelques courses de Nascar (en Nationwides.) Fin 2011, elle annonça ses débuts à temps plein en Sprint Cup. Pour l’Indycar, c’était une trahison. Tant de sacrifices pour cette ingrate ! James Hinchcliffe, son remplaçant chez Andretti, apparu dans les paddocks avec une perruque brune et il baptisa son personnage « Manica ». La Nascar cherchait à éliminer son image de disciplines par et pour les « red necks ». Les critiques, suspectés de machisme, se contentèrent de grommeler en off. Son palmarès en Nascar fut plutôt mince. A l’été 2017, Stewart-Haas fit savoir que le contrat de sponsoring de sa voiture s’arrêtait en fin de saison. Patrick tenta d’approcher l’Indycar. Sans succès. Elle postula tout de même à un baquet chez Sam Schmidt (où elle aurait fait équipe avec Hinchcliffe !) C’était une voie sans issue.

Patrick a annoncé qu’elle voulait finir par un doublé Daytona 500-500 miles d’Indianapolis, en 2018. Elle serait en contact avec Ganassi. A suivre ?

Crédit photo : GM

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "NASCAR 2017 : arrêt aux stands pour Danica Patrick"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Une bulle médiatique…elle a bénéficié de circonstances favorables pendant la course de 2008. Mais pour l’avoir suivie d’un œil sceptique, on se rend bien compte qu’elle ne méritait pas d’avoir tant d’objectifs braqués sur elle.
D’autres femmes pilotes peut être moins glamour et photogéniques mais plus talentueuses n’ont pas percé à cause de son écrasante présence et aussi des bourrins US plus habitués aux concours de tshirts mouillés en amont des courses…

Lee O Neil
Invité

C’est pas bien grave mais il manque un R au verbe :
« Le paddock d’Indycar serait les dents. »

Thibaut Emme
Admin

Merci du signalement 🙂

wpDiscuz