Accueil Général Toyota, Nissan, Honda associés pour développer un réseau de distribution d’hydrogène au...

Toyota, Nissan, Honda associés pour développer un réseau de distribution d’hydrogène au Japon

165
9
PARTAGER
Toyota - Station hydrogène au Japon

Onze entreprises japonaises, dont les trois constructeurs Toyota, Nissan et Honda viennent de s’associer avec 8 autres entreprises pour développer un réseau de distribution d’hydrogène au Japon.

Outre le lancement commercial des Toyota Mirai et Honda Clarity, le Japon s’est engagé dans le développement de la technologie de la pile à combustible. Les derniers objectifs fixés par le gouvernement font pour l’heure état de 160 stations de recharge et 40000 véhicules d’ici 2020 (année fiscale).

Onze entreprises viennent donc de s’associer pour aider au développement de cette technologie. On trouve les trois constructeurs Toyota, Nissan et Honda, anis que 8 autres entreprises. Dont le français Air Liquide. Les 11 sociétés concernées sont :

  • Toyota Motor Corporation
  • Nissan Motor Co.
  • Honda Motor Co.
  • JXTG Nippon Oil & Energy
  • Idemitsu Kosan Co.
  • Iwatani Corporation
  • Tokyo Gas Co.
  • Toho Gas Co.
  • Air Liquide Japan Ltd.
  • Toyota Tsusho Corporation
  • Development Bank of Japan Inc.`

Chacune apportera à l’entreprise commune que résultera de l’accord ses compétences. Pour aider au développement du réseau, et celui de la vente des véhicules. On trouve ainsi aux côtés des constructeurs des compagnies pétrolières et des entreprises spécialisée dans la vente de différents gaz. Avec une ouverture possible par la suite à d’autres entreprises.

Source : Toyota / Honda / Nissan

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Toyota, Nissan, Honda associés pour développer un réseau de distribution d’hydrogène au Japon"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jdg
Invité

L’hydrogène est sûrement une très bonne technologie mais la création d’un réseau complet est compliqué. Du coup beaucoup de constructeurs ont préféré le tout électrique.
Je trouve que le Japon va un peu à contre courant.
Cela étant je salut l’initiative et espère que cela sera productif.

samir
Invité

le pays ses merveilles

Will
Invité

Mais, c’est quoi ce bordel ! C’est du communisme industriel ?! :p

Kaiser Sauzée
Invité

L’hydrogène c’est l’avenir.
Mais pourquoi des piles à combustible, dans les quels il faut en plus des batteries polluantes, et pas carrément des moteurs à hydrogène ?

Thibaut Emme
Admin

Des moteurs à explosion vous voulez dire ? Question de rendement.
Et aussi de mise au point très délicate. Il faut passer par du rotatif.
Avantage non négligeable de la PAC c’est aussi l’absence de mouvement, pas d’explosion, etc. rien que de la chimie pour produire l’électricité.
Le moteur électrique derrière n’a pas d’explosion, juste de la rotation et un sifflement qui peut être contenu par l’insonorisation.

La batterie dans un véhicule à PAC n’est pas aussi grosse que dans un véhicule électrique à batterie. Son but n’est « que » de faire tampon et absorber éventuellement les pics de conso.

wizz
Membre
un moteur à explosion dans une voiture, son rendement varie entre 0% (le moteur tourne à l’arrêt) et un peu plus de 40% (diesel, en régime constante, et dans sa meilleur zone de rendement) en pratique, vu les conditions de circulation, c’est souvent en dessous de 20% le problème de l’hydrogène, c’est qu’il faut dépenser beaucoup d’énergie pour l’obtenir, que ce soit via l’électrolyse ou via le craquage du méthane CH4. Le premier a un faible rendement, un peu au-dessus de 50%. Le deuxième est un processus énergivore (dépenser de l’énergie pour casser la molécule CH4….et on perd l’énergie de… Lire la suite >>
SGL
Invité

L’Hydrogène n’a d’avenir uniquement que dans du « gros » matériel : train, camion, engin de chantier, navire, véhicule militaire, etc.
Avec une distribution spécifique et sous contrôle strict.
Pour la voiture particulière, les progrès des batteries tuent dans l’œuf l’intérêt des véhicules à PAC.
Déjà, les citadines électriques font 300 km et les grosses berlines électriques 600 km avec la possibilité de voir doubler ces chiffres d’ici 10 ans.
Autrement dit, les progrès des pures électriques coupent l’herbe aux pieds des véhicules à PAC qui n’ont pas d’infrastructure de distribution d’Hydrogène.

SGL
Invité

Euh… Messieurs. 😯
Combien de voitures à PAC en service chez les particuliers depuis 20 ans que l’on nous en parle ?
Combien de stations-service qui vous distribuent l’hydrogène près de chez vous ?
Contre 2 millions de VE en circulation actuellement et certainement 5 millions en 2020.
C’est bien aussi d’argumenter !!! 😉

SGL
Invité

Alors maintenant, comme solution pour trouver un GMP digne successeur aux gros moteurs diesel pour motoriser sur longues distances les gros SUV de plus 2 tonnes… why not !?
Reste le problème du réseau de distribution !
Et quand ?

wpDiscuz