Accueil F1 F1 2017 – essais Barcelone jour 4 : même Mercedes n’est pas...

F1 2017 – essais Barcelone jour 4 : même Mercedes n’est pas infaillible

226
8
PARTAGER

4ème et dernier jour de cette première semaine d’essais d’inter-saison aujourd’hui à Barcelone. Cette journée fut marquée par une piste détrempée artificiellement ainsi qu’une grosse panne de Mercedes.

Pour ce dernier jour, Pirelli est les équipes s’étaient mis d’accord pour tester les gommes pluie et intermédiaires. Sauf que sur Barcelone en ce moment il fait beau. En conséquence, le gestionnaire du circuit a fait arroser la piste par d’énormes camions citernes. Une piste artificiellement mouillée qui ne vaut pas celle du Paul Ricard (arrosage automatique) et qui n’a cessé de sècher. Mais cela a donné l’occasion aux pilotes de tester les limites de ces nouvelles gommes et le comportement de leurs monoplaces dans ces conditions glissantes.

La première nouvelle de la journée est le forfait de Williams. En effet, le châssis de la FW40 a été endommagé dans la dernière sortie de piste de Stroll hier. L’écurie préfère se concentrer sur la prochaine semaine de tests dès lundi. L’autre surprise, c’est la Mercedes qui reste aux stands. Mais, elle n’est pas la seule. La Toro Rosso et la Force India ne sont pas apparues en piste alors que 2h30 sont déjà passées.

Pour la Toro Rosso, il est annoncé le changement total de moteur. Un coup dur pour l’écurie de Faenza et pour Renault son motoriste. Du côté de Mercedes, c’est visiblement un souci électrique qui touche la W08 EQ Power+. La matinée risque d’y passer. D’ailleurs, à 12h10, alors qu’il reste 50 minutes avant la pause déjeuner, Hamilton annonce qu’on ne le verra pas de la journée en piste. Mercedes se concentre sur remettre la voiture en marche pour Bottas cet après-midi.

Pendant ce temps, la piste est en train de sécher et les chronos baissent peu à peu. A la pause, Hülkenberg, Grosjean et Räikkönen mènent au nombre de tours avec, respectivement, 51, 49 et 45 tours. Côté temps, c’est la Ferrari qui est en haut de la feuille des temps. 1:22:305, on engrange les tours sur de longs runs.

En début d’après-midi, la piste est de nouveau arrosée. La Mercedes est en piste pour la première fois de la journée. La première heure est assez calme, comme si les écuries ne voulaient pas plus que cela tourner sous la pluie. Après presque 1h30 dans la séance de l’après-midi, la MCL32 fait son apparition. Toro Rosso n’est toujours pas sorti et s’ils font tout pour permettre à Kvyat de tourner aujourd’hui, ce n’est pas gagné.

Chez Red Bull, on a décelé un souci d’échappement et la voiture est aux stands. Elle ressort après une longue immobilisation. Grosjean, lui, enchaîne les tours. Après avoir regretté une journée écourtée hier, il se montre enchantée de monoplace. Certains ont décidé de faire la chasse au chrono. Verstappen prend la tête et passe sous les 1:22:000 avant que Räikkönen ne reprenne son bien en 1:21:324. Les pilotes cherchent les limites et on assiste à des blocages de roues, des virages pris au large, etc.

A la fin de cette journée, Grosjean a rattrapé sa journée trop courte d’hier. 118 tours pour le pilote Haas. Räikkönen, qui a signé le meilleur temps, suit à 93 tours. 3 autres pilotes sont au-delà des 80 tours, Perez, Giovinazzi et Verstappen. Bottas a pu tourner suffisamment pour Mercedes avec 68 tours. Du côté de Renault, Palmer et Hülkenberg signent 90 tours. La fiabilité semble là. Avec 1:21:778 Palmer signe aussi un temps intéressant.

PiloteÉcurieMeilleurs tempsTours
1 K. Räikkönen Ferrari1:20.87293
2 M. Verstappen Red Bull1:21.76985
3 J. Palmer Renault1:21.77839
4 R. Grosjean Haas1:22.309118
5 A. Giovinazzi Sauber1.22.40184
6 S. Pérez Force India1:22.53482
7 S. Vandoorne McLaren1:22.57667
8 V. Bottas Mercedes1:23.44368
9 N. Hülkenberg Renault1:24.97451
10 D. Kvyat Toro Rosso —1

Si on regarde le total de tours parcourus par chaque écurie cette semaine, Mercedes reste en tête. Mais, la matinée passée au stand a oblitéré grosso-modo 60 à 70 tours. Pour autant, Mercedes compile 558 tours en 4 jours (près de 2 600 km). 90 tours de mieux que Ferrari. La Scuderia a décidé de jouer profil bas après consignes de Marchionne. La voiture impressionne en étant fiable et régulière. A voir en course ce que tout cela donnera. Chez Mercedes, il se murmure que la voiture a tourné avec un moteur en deçà de la puissance maximale pour éviter les soucis et engranger un maximum de tours.

Sauber est la troisième écurie en terme de tours, juste devant Haas. Les deux utilisent des moteurs Ferrari, mais celui de Sauber est la version 2016 contre 2017 pour Haas. Côté fiabilité, Haas a connu quelques soucis sur les freins. Pour Sauber, Giovinazzi qui remplaçait Wehrlein a bien tenu son rôle en engrangeant les données pour l’écurie. On reverra Wehrlein la semaine prochaine.

Red Bull et Renault se tiennent en terme de tours avec presque 300 boucles. RBR a eu affaire à un souci de capteur, de batteries puis aujourd’hui d’échappement. Force India paye un peu la première journée où il manque une quarantaine de tours environ. Mais la monoplace semble bien née si on en croit les pilotes.

Avec les « strolleries », Williams est l’un des perdants de la semaine tout comme McLaren avec à peine plus de 200 tours. La Williams est fiable, pas forcément son jeune pilote, tandis que McLaren a connu pas mal de pépins sur son moteur. Inquiétant. Toro Rosso enfin a eu au moins deux problèmes de transmission, un moteur complet à changer, etc. Ils sont culots avec une journée nulle aujourd’hui.

Tout ce petit monde se retrouvera la semaine prochaine avec les premières évolutions basées sur les données récoltées cette semaine. Cela phosphore à fond dans les usines respectives.

EcurieTours
1 Mercedes558
2 Ferrari468
3 Sauber349
4 Haas343
5 Red Bull294
6 Renault293
7 Force India278
8 Williams213
9 McLaren208
10 Toro Rosso183

Illustration : écurie respective

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "F1 2017 – essais Barcelone jour 4 : même Mercedes n’est pas infaillible"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rowhider
Invité

J’avais cru comprendre que le souci qui touchait les Toro Rosso était un problème de transmission totalement indépendant du moteur.

FrancoSuisse
Invité

Pour Monza cela doit pas être la joie non plus! Je sais pas ou va la F1 depuis une quinzaine d’années mais c’est pas terrible!
Comme dit l’expression: » c’est pas la chute le plus dur…. mais l’atterrissage! On va voir ce que cela va donner cette année mais je reste septique!😖

Gianni
Invité
wpDiscuz