Accueil Général BAC innove avec des arches de roue arrière en graphène

BAC innove avec des arches de roue arrière en graphène

166
4
PARTAGER

Une première mondiale dans le secteur automobile selon l’artisan britannique. Voici ce qui vient d’être annoncé par Briggs Automotive Company au terme d’un partenariat noué avec la société Haydale Composite Solutions.

Une première mondiale dans le secteur automobile ? Quelle première mondiale ? L’utilisation d’un matériau inédit, matériau dont l’usage concret reste pour l’heure assez contenu, sur des éléments de carrosserie bien spécifiques.

En résumé, BAC et son partenaire Haydale Composite Solutions annoncent une innovation (sur la Mono évidemment) qui s’articule autour d’arches de roues arrière en graphène.

« BAC a choisi de tester l’utilisation du graphène sur les passages de roue arrière en raison de la taille et de la complexité de la pièce. Ce aussi afin de tester en profondeur le processus de fabrication« , explique le petit constructeur.

Et de rappeler au passage certaines propriétés de ce matériau (un dérivé de graphite et de carbone pur) présenté comme 20 % plus léger que la fibre de carbone mais aussi offrant une résistance jusqu’à 200 fois supérieure à celle de l’acier.

Aucune utilisation massive dans l’immédiat bien évidemment mais nouvel axe de recherche et de développement. A terme chez Briggs Automotive Company on estime alors pouvoir offrir aux clients des sportives toujours plus performantes et encore plus allégées (et donc encore moins énergivores sur le papier).

On rappellera que la BAC Mono (la seule au catalogue pour l’heure) c’est sur le plan mécanique le 4 cylindres 2.5 l (préparé par Mountune) fort de 305 ch catapultant les 580 kg de 0 à 96 km/h en 2,8 s.

Source : Bac.

Crédit illustrations : Bac.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "BAC innove avec des arches de roue arrière en graphène"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Greg
Invité

Ce n’est pas plutôt un 2,3l sur la Mono ?

Anonyme
Invité

on leur dit que le graphène est très cher à produire ?

Will
Invité

C’est joli mais ça donne quoi les composites question recyclage ?
Parce qu’au début, la production est confidentielle donc c’est ok, mais quand ça se démocratise, ça devient problématique.
Les CFRP c’est du plastique avec de la fibre broyée dedans non ? Ca fait une seconde vie, mais ça fini quand même à l’incinérateur, avec éventuellement son lot de nano-particules dans la nature.

Bizaro
Invité

Le client seront dons des béta testeurs

wpDiscuz