Accueil Ferrari Retromobile 2016 – live : 32,075 millions d’euros pour la Ferrari 335...

Retromobile 2016 – live : 32,075 millions d’euros pour la Ferrari 335 Sport Scaglietti !

180
13
PARTAGER

La maison Artcurial a procédé ce soir à la vente de la Ferrari 335 Sport Scaglietti au milieu d’autres beaux lots. Le bolide rouge a atteint un nouveau record en étant adjugé à 28 millions d’euros hors frais.

Trintignant, Collins, von Trips, etc.

En ajoutant les frais on atteint la somme officielle de 32,075 millions d’euros (elle était estimée entre 28 et 32 millions d’euros). Le modèle présenté à l’encan était issu de la collection Bardinon et a un très beau pedigree, jugez plutôt : sorti en 1957 de l’usine Ferrari (enfin, atelier à cette époque), la 315 S châssis numéro 0674 (le moteur cubait 3,8 litres) s’engage aux 12H de Sebring et termine 6ème aux mains de Maurice Trintignant et Peter Collins. Elle s’aligne ensuite sur les Mille Miglia aux mains de Wolfgang von Trips. Alors qu’il peut peut-être aller jouer la gagne, Ferrari ordone à ses pilotes de rester en ordre. Von Trips et cette 315 S termine 2nde derrière Piero Taruffi aussi chez Ferrari. Ce sera la dernière édition des Mille Miglia (un accident tue des spectateurs).

La voiture ira aussi se confronter aux 24H du Mans avec Mike Hawthorn. Si la voiture est très rapide (203,015 km/h de moyenne sur un tour, record de l’époque) elle doit abandonner très rapidement. Luigi Musso a tout de même pu conduire la voiture. Elle fera ensuite 4ème aux 6H de Kristianstad en Suède toujours avec Hawthorn et Musso, équipage que l’on retrouve à la 2nde place au Grand Prix du Venezuela avec le titre constructeur à la clef.

Suite à cette saison 1957, la voiture troque son moteur type 140 pour un type 141 qu’elle a encore actuellement (et lui permet de frôler les 300 km/h). Evolution de la 315, elle devient alors 335 S avec un V12 de 4,1 l. La voiture est alors vendue par Ferrari à Luigi Chinetti, l’importateur Ferrari basé à New York qui l’engage au GP de Cuba avec Masten Gregory et Stirling Moss qui remportent la course. Elle fera ensuite plusieurs courses avec Gaston Andrey et Lance Reventlow avant d’être retirée des circuits et d’être vendue à un architecte américain. C’est ce dernier qui vendra en 1970 la 335 S Scaglietti à Pierre Bardinon, collectionneur de Ferrari de course.

Pierre Bardinon, amoureux des Ferrari de course

Pierre Bardinon vous le connaissez sans doute au travers de son circuit, Le Mas du Clos, « mini-Charade » installé dans la Creuse. Disparu en 2012, Pierre Badinon considérait cette pièce comme le joyau de sa collection. Visiblement il n’est pas le seul à trouver (relativement) inestimable cette Ferrari 335 S Scaglietti puisqu’un acheteur a dépensé 28 millions d’euros hors frais pour l’acquérir après une âpre lutte avec un acheteur anonyme au téléphone.

La voiture quitte malheureusement le sol français pour les Etats-Unis, paradis des véhicules de collection les plus chers du monde. D’ailleurs cette 335 S Scaglietti devient la voiture la plus chère vendue en Europe (devant une Mercedes-Benz W196R à 30 millions de dollars – Bonhams, 2013) et la deuxième vendue dans le monde derrière une Ferrari 250 GTO vendue en 2014 par Bonhams à plus de 38 millions de dollars. (*) En tout cas c’est un très joli coup pour Artcurial et Maître Poulain qui a su au fil des années faire de cette vente dans le cadre de Retromobile un événement couru des acheteurs les plus fortunés.

(*) on évoque une 250 GTO vendue à 50 millions de dollars en vente privée, et les Bugatti Royale ne sont jamais en vente n’ont donc pas de prix. Artcurial de son côté évoque la voiture la plus chère du monde (en euros ou livres sterling). En effet la vente de la 250 GTO en 2014 avait été adjugée à 38 M$ soit 28,5 M€ à la parité d’août 2014, soit en dessous des 32,075 M€ d’aujourd’hui (soit 35,7 M$, moins que la 250 GTO).

Illustration : le blog auto

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Retromobile 2016 – live : 32,075 millions d’euros pour la Ferrari 335 Sport Scaglietti !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jota
Invité

Encore une qui part aux States malheureusement. Une des préférées de Bardinon mais elle a semble-t-il été sacrifiée afin de sauver ce qu’il reste de sa splendide collection. Si quelqu’un a plus d’infos sur ce qu’est devenue sa GTO 5573GT qui faisait l’objet d’une rumeur concernant une vente réalisée plus «discrètement» (on parlait il y a quelque temps de 48 millions…cf. Barchetta.cc)

Carlos Ghost
Invité

Je vais me faire tuer mais… on est dans l’idolâtrie, là ! Une telle voiture (et pas qu’elle) ne roulera plus jamais, et donc se détériorera en loucedé. Et puis dites, à part la trimbaler de Villa d’Este en Peeble Beach avec interdiction absolue d’y toucher, c’est comme avoir Miss Monde dans son lit mais derrière une vitre blindée triple épaisseur. Sauf se tripoter le cornichon pour en faire un concombre, je vois pas…

On comprend donc les passionnés qui font de répliques pour aller faire gueuler le V12 à Goodwood, au Mans et ailleurs.

Labradaauto
Invité

D’abord , c’est le fric qui se dégage de cette opération. Ce qui me fait dire que qui a acheté cette bonne auto historique n’aime peut-être même pas les bagnoles tant il aime jouer spéculer. Cette auto , à présent qu’elle est chez une personne qualifiée pour la, les valeurs, va encore reprendre de la cote. Pour le reste R.A.S. Sinon aux médias de nous informer, nous faire voir. A ces coûts qui assomment, nous, les autos du genre, on ne va plus les voir qu’à la télé à la vente aux enchères…

Labradaauto
Invité

j’ai oublié l’essentiel MERCI aux médias …

wpDiscuz