Accueil Nostalgie Disparition : Pierre Bardinon

Disparition : Pierre Bardinon

639
5
PARTAGER

Pierre Bardinon. Un nom sans doute moins connu que celui du circuit qu’il a construit de toute pièce : le Mas du Clos. Situé dans la Creuse ce circuit « à l’ancienne » voit disparaître son fondateur, amoureux du sport automobile, de la vie en général et collectionneur de Ferrari devant l’éternel.

Passionné par le sport auto dès son plus jeune âge, Pierre Bardinon aura l’idée un peu folle de créer à partir de rien un petit circuit sans prétention en plein milieu de la campagne creusoise. Nous sommes en 1963. Très peu de temps après sa création, le circuit reçoit son homologation compétition/entrainement et les écuries et les pilotes les plus en vue du moment commencent à venir s’essayer sur ce circuit qui rappelle par bien des aspects les circuits anglais perdus en pleine campagne. Matra, Ligier, Alpine viennent tourner au Mas du Clos. Pescarolo, Jim Clark, et d’autres viennent se retrouver loin du glamour et des paillettes, en famille.

Puis le Mas du Clos s’ouvre aux passionnés. C’est l’époque des concentrations avec des clubs automobiles regroupant des voitures de prestige, des constructeurs qui organisent les présentations presse, des compétitions amicales entre « vedettes ». Mais toujours dans le même esprit familial. « Rien pour moi n’est plus grand que d’aimer des amis qui partagent votre passion. Des amis qui viennent pour se faire plaisir, pour nous faire plaisir, partager ensemble la même passion sans convoitise, sans jalousie » déclarait Pierre Bardinon. Certains films (Michel Vaillant) ou publicités (Mercedes) seront même tournés dans ce cadre magnifique.

Grand bol d’air économique pour cette région le circuit doit malheureusement faire face à des homologations de plus en plus dures à obtenir et coûtant de plus en plus cher. Après une première « pause » forcée, puis une première réouverture en 2009, le Mas du Clos est condamné, en tout cas pour sa piste bitumée, à fermer. Même les particuliers ou les clubs signant une décharge ne peuvent pas officiellement rouler dessus. Le projet de piste en terre homologuée pourra-t-il survivre au fondateur qui nous a quitté le 17 août dernier ? En tout cas les enfants de Pierre Bardinon (Anne, Patrick et Jean-François) ainsi que sa femme Yanne feront tout pour.

Lire également : Carroll Shelby (1923-2012) larger than life
Après Carroll Shelby…Roy Salvadori

Photo : Mas du Clos

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Disparition : Pierre Bardinon"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Detroit Iron
Invité

C’est l’un des terrains de jeu préféré des essayeurs de Sport-Auto. Bel endroit, et Pierre Bardinon savait recevoir. Qu’il repose en paix.

carrera6
Invité
Ah enfin je suis rassuré… Depuis le temps que je vous harcèle avec cette nouvelle. Un homme exceptionnel, discret et simple, un circuit exceptionnel, sans oublier la célèbre collection du Mas du Clos, une des plus belles du monde (même si malheureusement ces dernières années beaucoup sont parties rejoindre les USA…) L’homme était anti-conformiste, il a toujours conduit vite et vu loin en ce qui concerne les Ferrari, Bugatti et Jaguars. et dans les années 60/70 il avait compris l’intérêt de recueillir les Ferrari vouées au pressoir, qui nous émerveillent encore et qui font le bonheur des spéculateurs aujourd’hui… Bref,… Lire la suite >>
carrera6
Invité
En effet et à mon avis, près Enzo Ferrari je pense que c’est un de ceux qui compte le plus dans l’histoire de Ferrari, notamment parce qu’il a sauvé plein de chefs d’oeuvres en périls… Il a quand même possédé 3 GTO (deux de 62 et une de 64 encore au Mas du Clos) une 250LM, une de ses préférées avec la… 330P4 excusez du peu !) qu’il utilisait sur route ouverte à l’époque (tout comme la sublime 312P…), les 4 barquettes victorieuses au Mans, des 250 GT SWB, 5 Ford GT40 (oui 5) en rajoutant les Bugatti la liste… Lire la suite >>
coudray pierre
Invité
Monsieur Bardinon, Madame Bardinon. J’ai eu le privilège de « tourner » sur ce magnifique circuit en 92 ou 93 lors du Tour de France Auto; Et nous avions loué ce circuit pour notre club quelques années plus tard. Je suis triste de la disparition de ce Monsieur. Son circuit est une merveille. Sa collection fantastique avec des voitures mythiques et en parfait état de marche. Le cadre de ses installations extraordinaire. Les Fédérations automobiles diverses qui s’immiscent dans ces installations privées, c’est scandaleux. Un tel circuit pour des weeks-ends de réunions amicales avec quelques tours de roue sans radar, sans contrainte….Je… Lire la suite >>
wpDiscuz