Accueil Général Sécurité Routière 2015 : +2,5% de morts sur les routes. Catastrophique ?...

Sécurité Routière 2015 : +2,5% de morts sur les routes. Catastrophique ? Pas sûr

94
10
PARTAGER

Le bilan n’est pas encore officiel mais Europe 1 a compilé les différents bilans de Sécurité Routière des départements pour obtenir à quelques morts près le total pour 2015. La radio annonce 2,5% de morts supplémentaires.

Plus de 3 400 personnes auraient perdu la vie sur les routes de métropole selon ce décompte. Et déjà certaines associations pointent du doigt le relâchement des conducteurs avec des départements qui connaissent des hausses importantes. Le Loiret ou L’Oise connaissent des +100%, d’autres départements sont à +74% ou +50%. Mais comme on est sur des petits chiffres département par département (environ 35 par département métropolitain en moyenne) on atteint très vite des variations, en pourcentage, importantes.

Si on prend le bilan calculé dans sa globalité, on a donc environ 3 470 décès en 2015 contre 3 384 en 2014 (bilan définitif de juin 2015) soit un peu moins de 90 tués de plus. Quand on se rappelle du dramatique – mais heureusement très rare – accident de bus de Puisseguin qui a fait 43 victimes en octobre dernier, la hausse est de suite plus modérée.

Quoi qu’il en soit, les contrôles et les analyses d’accidents semblent montrer que certains comportements accidentogènes apparaissent avec des voitures de plus en plus connectées : « L’usage du téléphone portable au volant est à l’évidence une source de danger. Les outils technologiques trop sophistiqués qui captent la vue parce qu’il y a un écran allumé en permanence doivent y contribuer également. Donc il faut que les automobilistes aient conscience de ces nouveaux dangers » déclare le Préfet du Rhône.

Mais il se reprend bien vite et retrouve le discours officiel axé principalement sur la vitesse : « Mais fondamentalement, les politiques de contrôle et de présence au bord des routes, les politiques de systématisation des véhicules avec radars que l’on ne détecte pas doivent se multiplier ». Le bilan officiel provisoire devrait bientôt arriver et il faudra ensuite attendre de nombreux mois avant d’avoir les analyses de l’ONISR pour décrypter s’il y a un réel changement des comportements et des types d’accidents.

Source : Europe 1, illustration : Préfecture d’Eure-et-Loir

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Sécurité Routière 2015 : +2,5% de morts sur les routes. Catastrophique ? Pas sûr"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Kaizer Sauzée
Invité

Et le nombre d’usagers qui ne cesse d’augmenter, on en parle quand ?
Et l’état de la chaussée on s’en inquiète quand ?
Ha oui, pardon, c’est pas médiatique…

Trid
Invité

Etat de la chaussée, infrastructure adaptée ..celà implique des dépenses ou des investissements.
Contrôle de vitesse = source de revenu la plus facile

gigi4lm
Invité
Il faudrait peut être arrêter de cracher dans la soupe ! Certes, on peux toujours mieux faire et il ne faut surtout pas s’en priver mais nous avons un des meilleurs réseau routier du monde, beaucoup nous l’envie. Dans ma rue, suite à différents travaux d’assainissement, la chaussée est dans un état pitoyable. J’ai l’impression en rentrant chez moi de faire une étape du Dakar 🙂 ! L’avantage est que tout le monde roule quasiment au pas et respecte largement la limitation de vitesse à 30 km/h (c’est la limite pour ma rue). Les enfants qui partent à l’école à… Lire la suite >>
lym
Invité
Je ne voit pas en quoi avoir un réseau routier restant correct, mais parsemé de dispositifs ralentisseurs quand des travaux ne jouent pas ce rôle (qui, quand il s’agit de ronds-points déversoirs à réservoirs trop remplis représentent aussi un danger, spécialement pour les 2 roues pour lesquels cela a toute chance d’être du corporel ; combien de dos d’ânes construits hors-normes par leurs semblables, idéalement mal signalés, causent des dégâts aux trains roulants susceptibles de provoquer plus tard défaillance/accidents?), devrait être systématiquement utilisé à des allures propices… à la somnolence ou à faire autre chose: A 30km/h, le gamin risque… Lire la suite >>
seb
Invité

Le nombre d’usagers qui augmente on en parlait avant la généralisation des limitations de vitesse. Plus de monde sur la route = Plus de mort c’était normal. Depuis le pic de mort en 1972 (16 000 et des poussières) on a évolué et on s’est rendu compte que ce n’était pas une fatalité.

lym
Invité

Le réseau, les véhicules aussi ont évolué. En 1972, point de ceinture obligatoire, c’est venu 1 an plus tard et fut d’ailleurs le mensonge originel de la limitation de vitesse généralisée la même année: A l’heure du bilan, oubliée la salvatrice ceinture à l’avant, tout le bénef fut attribué aux limitations de vitesse… liées au choc pétrolier de 73!

seb
Invité

ça ne change rien au faite que le nombre croissant de voitures sur nos routes est un argument obsolète puisque depuis plus de 40 ans le nombre de mort ne fait que diminuer alors que le nombre de voitures ne fait qu’augmenter.

Membre

c’est ça les statistiques, lym, on en fait dire ce qu’on veut

tsyne
Invité

Et sinon, le % lié à l’alcool et la drogue, on en parle où ca va encore rester tabou ???

Membre

oui, donc toujours la même hypocrisie de la part des « (pas si) bien sachant (que ça) ». Et encore, nous n’avons pas entendu les envolée lyrique de Sainte Chantal 😉

wpDiscuz