Accueil Africa Eco Race Africa Eco Race 2016 – ES2 : Serradori étrenne son nouveau buggy

Africa Eco Race 2016 – ES2 : Serradori étrenne son nouveau buggy

208
4
PARTAGER

Pour la première vraie étape de cette AER 2016, on retrouve un des animateurs de la précédente édition avec Matthieu Serradori qui remporte le scratch alors que son buggy a à peine 1000 km dans les bielles (photo d’ouverture).

Cette étape mêlait plusieurs difficultés typiquement marocaines avec des cordons de dunes de sable, des pistes empierrées, des gués à l’état aléatoire en cette saison mais surtout un premier gros morceau kilométrique avec 313 km de spéciale. Serradori met donc son proto MSR sur la plus haute marche même si le Kazakh Sazonov, vainqueur de la veille, n’est pas très loin. Il pointe son habituel Hummer à 1’28 du Français. Sauf que Sazonov n’est pas second de l’étape car un Kamaz a réussi à s’intercaler entre les deux voitures.

Shibalov et son camion ont réussi une sacrée performance et posent une option sur la catégorie T4 en ce début de Africa Eco Race. Sur la quatrième marche du podium du jour, on trouve Grigorov et son OSCar O3 letton devant Ricardo Leal Dos Santos qui confirme ce que l’on avait entraperçu sur la première étape. Reste à confirmer « dans le dur ». Leal Dos Santos est donc 5ème mais au-delà des 10 minutes de retard ce qui souligne la performance de Serradori qui a vraiment vissé sur cette étape.

AFR16D01A0771
Ceci est une….Peugeot 206

Imaginez, Shagirov arrivé 7ème prend 23 minutes dans la musette. Ce qui fait qu’au général Serradori grimpe à la seconde place, 4 minutes 36 derrière Sazonov. Shibalov et son Kamaz sont troisièmes provisoires et on retrouve l’OSC de Grigorov à la 4ème place devant Leal Dos Santos bien sûr. On notera les remontées de Sabatier (+11 places) pour grimper au 16ème rang, la performance de Thomasse qui finit 8ème à 32 minutes du vainqueur mais en ayant perdu pas loin de 30 minutes à réparer un souci d’alimentation d’essence sur son Optimus MD.

Les 9 derniers concurrents sont arrivés au-delà des 2 heures de retard avec Housieaux par exemple qui a dû réparer son train avant arraché (près de 3 heures de retard) ou bien encore Chaubet qui ferme la marche des concurrents arrivés au bivouac avec plus de 4 heures de retard. Porscheron qui fermait la marche hier sur buggy a jeté l’éponge avant le départ de la seconde étape.

Pour le dernier jour de 2015, les concurrents s’élanceront pour 451 km de spéciale (et encore plus de 90 km de liaison ensuite) avec des dunes, l’oued Draa, encore des pistes empierrées et une direction sud-ouest pour aller passer le réveillon de la Saint Sylvestre à Assa.

Source : AER, illustration : Rossignol/Cunha/AER

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Africa Eco Race 2016 – ES2 : Serradori étrenne son nouveau buggy"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
klm
Invité

Original la Peugeot 206!!!

gigi4lm
Invité

La 2008 DKR du Dakar est elle aussi assez loin du modèle de route ? ! A des degrés divers, c’est vrai pour tous les concurrents.

gigi4lm
Invité

Comment un camion peut se mêler à la lutte avec les buggys et finir 2eme de l’étape ?
Il faut que la définition des « camions » soit, pour le moins, très souple.

wpDiscuz