Accueil Alternatives Renault choisit LG Chem pour ses batteries. Adieu l’usine en France ?

Renault choisit LG Chem pour ses batteries. Adieu l’usine en France ?

312
16
PARTAGER

C’était pourtant l’une des bonnes nouvelles liées au pari de la voiture électrique fait par Renault, une usine de batterie devait voir le jour en France. La signature avec LG Chem remet visiblement tout en cause, et soulève d’autres interrogations.

La stratégie de l’Alliance dans l’électrique est un peu floue. C’est le moins que l’on puisse dire. Si les synergies sont nombreuses dans les véhicules classiques (échange de moteurs, plateforme, etc.) entre les deux partenaires de l’Alliance, dans le véhicule électrique en revanche chacun joue sa partition. La Nissan Leaf deuxième version ne partage aucun élément avec les véhicules Z.E. au losange. Pire encore, Renault vient de signer en Corée du Sud un une lettre d’intention pour la fourniture de développement des nouvelles batteries.

LG Chem est un des leaders reconnus des batteries lithium-ion et l’usine qui fournira Renault fournit déjà les jumelles Chevrolet Volt/Opel Ampera ainsi que certaines hybrides. Ce n’est donc pas un mauvais choix à proprement parlé. Renault fait d’ailleurs déjà confiance à LG pour le Twizy, la Zoe ou le Kangoo Z.E. Sauf que Nissan, lui, a un partenariat avec NEC pour son usine de Sunderland. Cette usine qui assemble les Leaf, assemble également les batteries de cette dernière et aurait très bien pu s’occuper de celles des VE de Renault. A moins que Nissan ne change de fournisseur à terme pour rejoindre LG Chem ?

Plus étrange encore, Renault et le groupe Bolloré ont récemment annoncé un partenariat dans l’électrique et il semblait alors acquis que l’usine bretonne qui assemble les batteries Lithium métal – polymère de la Blue Car se chargerait d’une partie de celles des Z.E.

Aucune explication à ce qui ressemble à un nouveau revirement n’a été fournie par Renault. Toujours est-il que ce contrat avec LG Chem ne prévoit pas l’ouverture de la fameuse usine en France promise depuis plus de 2 ans. Dommage.

Source : Renault/LG Chem via les Echos, illustration : Renault (une Juvaquatre électrique de 1941…)

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Renault choisit LG Chem pour ses batteries. Adieu l’usine en France ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Louis
Invité

Vu le niveau d’information, wait and see.

veyron44
Invité

Peut être que tout simplement ils ne veulent pas mettre tous leurs œufs dans le même panier. S’ils se fournissaient chez un seul fournisseur, ce dernier aurait des marges de contre négociations plus grandes, mais aussi cela pourrait présenter un risque en terme d’approvisionnement, voir des malfaçons potentielles et des rappels à plus grande échelle.

opti78
Invité

Mais qui a donc pu croire une seconde qu’il y aurait effectivement une unité de fabrication de batteries…?? Si mes souvenirs sont bons, la production de la Zoe et des batteries devaient compenser la perte d’une importante partie de la production des Clio……

Allegra
Invité

Technique d’enfumage classique des constructeurs 😉 on déplace la fabrication d’un modèle et on promet des investissements plus tard en échange. Le temps passe, tout le monde oublie et l’affaire est réglée.
Vu le volume des ventes d’électriques chez Renault, est-ce vraiment une surprise si cette usine ne voit pas le jour … ?

greg
Invité

Allumez le Montebourg-signal 😀

Ezy
Invité

De mémoire l’état avait donné des subventions pour constuire cette usine de batteries…. Où est passé notre argent?

greg
Invité

Dans le rabotage des quais de gare 😀

wpDiscuz