Accueil Renault Renault et Bolloré officialisent leur partenariat

Renault et Bolloré officialisent leur partenariat

132
20
PARTAGER

C’était annoncé. Il ne manquait qu’une confirmation venant d’un côté ou de l’autre. C’est désormais chose faite : le groupe Bolloré et le groupe Renault annoncent un partenariat dans le véhicule électrique.

C’est à trvers un communiqué de presse livré par le constructeur au losange que les deux partenaires annoncent avoir signé « une lettre d’intention pour étudier le développement commun des solutions d’autopartage et la mise en place de coopérations industrielles et commerciales dans le domaine des véhicules électriques ».

Dans les faits ? Création avancée d’une structure commune (à l’image d’Autolib) pour de nouvelles antennes en France comme à l’étranger. Renault précise aussi, sans force détails, la possibilité de rejoindre Bluecub et Bluely à Bordeaux et Lyon. A noter aussi une partie de la production de la Bluecar (et son futur pendant découvrable), non chiffrée, au sein de l’usine de Dieppe, Renault s’engageant dans la fourniture de pièces et de composants. Pour mémoire la Bluecar est actuellement assemblée en Italie (usine Pininfarina dans la banlieue de Turin).

Enfin, et ça n’avait pas été avancé, « les deux groupes vont étudier le soutien que pourrait apporter Renault au groupe Bolloré pour la conception, le développement et l’industrialisation d’un modèle de voiture électrique trois places (3,1 m de long) possédant plus de 200 km d’autonomie. » Une auto équipée d’une batterie Bolloré de 20 kWh (rien de plus sur le site des batteries à Flins). A voir à terme puisqu’il est question de la signature d’une lettre d’intention pour la moment.

A lire également. Renault et Bolloré s’allient dans le véhicule électrique.

Source : Renault.

Crédit illustration : Autolib.

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Renault et Bolloré officialisent leur partenariat"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
signo
Invité
Ah oui, la grande démonstration de Renault sur l’électrique est cette fois imparable! On allait voir ce qu’on allait voir, nom d’un petit gnhôsme, l’électrique, tout le monde en électrique, tout le peuple pavillonnaire allait se ruer sur la zoé, des tera watts qu’il allait pomper, Ben oui, on a vu, ou plutôt entraperçu, de temps en temps un commercial dans un machin improbable. Et aujourd’hui, on se cherche un breton bien pourvu ( capital et un peu de techno) , pour essayer de relancer le zinzin. Mouais, allez, on revoit sa copie, juste le temps que le Japon passa… Lire la suite >>
DAS
Invité

C’est exactement l’inverse………
RENAULT va essayer de controler un mytho…….

Blue Solutions, dont Bolloré entend également rester l’actionnaire majoritaire, réalise actuellement un chiffre d’affaires inférieur à 40 millions d’euros, mais vise 105 millions en 2014, 200 à 225 millions en 2017 et plus de 1,5 milliard d’ici 2022.
Aussi mytho que TESLA…….ce Bolloré.

Milton
Invité

« Tesla mytho » : mouais, les essayeurs de leurs voitures disent surtout « super voitures ». Qui se vendent relativement bien en plus.

Bolloré, lui, c’est plutôt « super camarade ». Un super ami de toute la clique énarco-financière française et africaine.

Disons que là on regroupe deux super cracks de la quête de subventions.

Ami contribuable, à ton chéquier.

arbracam
Membre
Cycle voiture tout électrique -> Centrale nucléaire/fossile (perte) -> Réseau électrique (perte) -> Charge Batterie (perte) -> décharge batterie (perte) -> moteur électrique (perte). Cycle Voiture hydrogène -> Centrale nucléaire/fossile (perte) -> Réseau électrique (perte) -> Usine fabrication hydrogène (perte) -> Transport hydrogène aux pompes pour l’utilisateur (perte) -> Stockage hydrogène dans la voiture (perte) -> Oxydation de l’hydrogène dans la pile (perte) -> *Charge batterie de la voiture (perte) -> Décharge batterie (perte) -> moteur électrique (perte). (* la pile a combustible ne peu pas alimenter le moteur en direct) L’hydrogène a un avenir ? surement, mais sur le… Lire la suite >>
SGL
Membre
Même si le marché de la voiture électrique reste embryonnaire, il est toujours en croissance @ signo Et la Zoe reste un succès pour une voiture électrique La voiture électrique est une question de LONG terme, faire le bilan de chaque mois est une erreur ! Si on prend du recul le marché des VE progresse de manière remarquable (annuellement), Mais à son rythme. On voudrait qu’elle prenne 20% de marché du jour au lendemain, et tout ça sans réseau de bornes rechargeables digne de ce nom, cela est IMPOSSIBLE ! Sinon pour les ventes américaines (moteur du segment) la… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

En fait non l’hydrogène n’est pas dangereux…c’est son transport/stockage sous la forme liquide ou gazeuse qui l’est…

Or depuis pas mal d’année on travaille dans les labo à des « pastilles » permettant de stocker l’hydrogène de façon inerte ou presque à l’état solide.
Exemple McPhy et ses pastilles (hydrure métallique)…résiste au feu, au crash, stable dans le temps, etc.

Ces pastilles sont ensuite utilisées pour produire l’H2 quand on en a besoin dans la voiture. En gros on fera le plein de solide 😀
je dis « fera » (et non ferait) car cela devrait se développer très bientôt.

pat d pau
Invité

« On voudrait qu’elle prenne 20% de marché du jour au lendemain, et tout ça sans réseau de bornes rechargeables digne de ce nom, cela est IMPOSSIBLE ! »

FAUX: « ON » dit que sans un réseau de bornes de rechargeables digne de ce nom le Business Model de Renault tient pas la route. Et ca se confirme. Les super « gros » « grand » et « worlwide company » (contraire de Tesla et BOlloré) n’ont pas envie de suivre Renault sur ce terrain. ( CF siemens http://www.usinenouvelle.com/article/decu-par-la-voiture-electrique-siemens-lache-les-bornes.N204080)

« L’hydrogène reste dangereux »… Fermeté, Patience et silence..

SGL
Membre

@ pat d pau
Tesla marche grâce a son réseau de bornes rechargeables. Le manque de points de recharges rapides est l’un des freins les plus importants à l’acquisition d’un VE. L’exemple de tesla est remarquable non seulement par sa voiture mais aussi par son réseau.

bzep
Invité

3 commentaires assez négatifs voire peu respectueux. C’est une bonne alliance entre deux entreprises qui ont une approche commune et des savoir faire différents des VE.

DAS
Invité

Bien vu , le tout c’est que Bolloré redescende un peu les pieds sur terre.
Blue Solutions, dont Bolloré entend également rester l’actionnaire majoritaire, réalise actuellement un chiffre d’affaires inférieur à 40 millions d’euros, mais vise 105 millions en 2014, 200 à 225 millions en 2017 et plus de 1,5 milliard d’ici 2022.

Comme Renault Nissan et tous les grands groupes mondiaux , Tesla (le Bolloré USA) mis à part.

SGL
Membre

Nous assistons peut-être à moment historique, une synergie qui va peut-être devenir le N°1 de la fabrication des véhicules électriques modernes (pas du bricolage à la chinoise à leurs débuts).

Milton
Invité

« peut être », « devenir » : pendant ce temps VW présente la Golf électrique à Francfort comme si de rien n’était.

Peut qu’un jours les français cesseront de se payer de mots et redeviendront un pays industrialisé.

DAS
Invité

Milton

Volkswagen électrique ……ce n’est que de la batterie chinoise BYD.

nithael70
Invité

en attendant, les zoe que je croise ne sont pas conduites par des commerciaux. Et j’en croise régulièrement. Quand à la leaf, j’en ai croisé une , il y a 6 mois. J’habite à Egly dans l’Essonne, à 10 km de Lardy (Renault)

pat d pau
Invité

+1 Milton.
Peut-etre un jour comprendrerons nous (maudit francais 😉 ) que l’industrie permet de faire éclore une classe moyenne (culture industriel donc ecole de formation… ) alors que faire du telemarketing ne demande rien a part des gens corveable a merci (servitude volontaire..)

Sauf si tout cela est savamment su par nos dirigeants… ils doivent apprendre cela a l’ENA/science Pipo quand meme non ?

pat d pau
Invité

Y’a un pb dans les chiffres, c’est pas 40 millions.
http://www.verif.com/societe/BLUE-SOLUTIONS-421090051/
Avec un chiffre d’affaires de 215 millions d’euros, en 2012, Blue Solutions a affiché une perte d’exploitation de 168 millions d’euros. Et oui ca coute de l’argent d’investir et le ROI n’est pas souvent immédiat ( en moins de 3 ans).

Et c’est pas BLue solution seulement mais aussi IER qui entrera en bourse.
http://www.lerevenu.com/bourse/actualites/rumeurs/2013060651b06c6ca346d/bollore-lentree-en-bourse-de-blue-solutions-se-precise
Le chiffre d’affaires d’IER a atteint 147 millions d’euros en 2011.

Powerchips
Invité

Espérons que cela soit en faveur du progret.

wpDiscuz