Accueil Cabriolet Le conducteur du jour: le pull-over blanc

Le conducteur du jour: le pull-over blanc

142
11
PARTAGER

Dans les années 60-70, lorsqu’un constructeur est fier d’apporter une innovation, il en écrit le nom à l’arrière de la voiture. Chez Daf, c’est la transmission Daffodil, chez Citroën, l’injection électronique et chez Triumph, c’est la suspension arrière indépendante. D’où la TR4 IRS.La TR4 apparait en 1961. Elle reprend le châssis des TR2/TR3, mais avec une carrosserie signée Michelotti. Les collaborations italo-britanniques sont assez fréquentes à l’époque. Le crédo des roadsters Triumph, c’est la virilité (par rapport à l’aspect plus « féminins » des MG A et B.) Le moteur est un 4 cylindres 2,1l 105ch. Un moteur de tracteur. Ca n’a rien de péjoratif : il est réellement issu d’un projet mort-né de Massey Ferguson!

Dans les années 60, les constructeurs britanniques sont encore à l’écoute de leurs clients. D’où des améliorations continues. Ainsi, en 1965, la TR4 évolue en TR4A. Elle dispose d’un châssis plus pointu et surtout d’une suspension arrière indépendante. D’où son nom d’IRS (Independant Rear Suspension.) Néanmoins, certains clients veulent conserver une suspension traditionnelle (notamment pour la compétition) et les deux sont proposés. Dans la liste des options, on trouve les roues fil, le chauffage et les ceintures de sécurité. De toute façon, les vrais hommes n’ont pas besoin de chauffage, ni de ceintures de sécurité ! Triumph propose également un « Surrey Top »; un genre de targa avant la lettre.

En 1967, elle évolue une nouvelle fois, avec la TR5, qui dispose d’un moteur 6 cylindres. La carrosserie reste à peu près identique. Dès la fin de l’année 1968, elle cède sa place à la toute nouvelle TR6. Un remplacement rendu nécessaire par l’arrivée de la MG C… Alors qu’à la même époque, British Leyland (dont fait parti Triumph) et British Motor Company (dont fait parti MG) fusionnent.

A lire également:
Le conducteur du jour: street life
Le conducteur du jour: le bricoleur du 14 juillet
Le conducteur du jour: sur la plage abandonnée(s)

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Le conducteur du jour: le pull-over blanc"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
BlackLion
Invité

Chez DAF c’est la Daffodil. 😉
C’est un jeu de mot en anglais avec une sorte de jonquille.

jeff2974
Invité

Je me pose une question, c’est quoi la 4 phares rouges derrière?

beniot9888
Invité

On le saura sans doute dans le prochain « JJO en week end ». Enfin, « le conducteur du jour », pardon. 🙂

timmy25
Invité

Vu la forme du capot, peut-être une Jaguar XJ-S ?

GIBI
Membre

Une DeTOMASO ?

Riccardo
Invité

Mangusta

leelabradaauto
Invité

la tr 4 irs avait une connotation d’auto de sport rapide. Le temps de ces temps là offrait moins de choix qu’à présent, mais qu’est-ce que c’était bien en circulation et liberté en automobile. A présent on on a tous les R rrrrrrrrr pour rugir mais ça fait râler ronchonner réprimander retrait de points de permis …….

panama
Invité

j’ai roulé dans cette voiture (même couleur british green racing) quand j’étais enfant. Une de mes préférées

wpDiscuz