Accueil F1 F1 Malaisie 2013: Vettel aux forceps

F1 Malaisie 2013: Vettel aux forceps

172
57
PARTAGER

Ultra-déterminé au point de livrer une bataille fratricide mais virile avec Webber, Sebastian Vettel a décroché sa première victoire de la saison à Sepang et prend du même coup la tête du championnat en profitant de l’abandon prématuré de Fernando Alonso.

Départ: La pluie a copieusement arrosé la piste du circuit de Sepang quelques minutes avant le départ à tel point que quatre pilotes se font piéger lors du tour de mise en grille. Fort heureusement pour eux, ils parviennent à regagner leur emplacement et tour rentre dans l’ordre au moment de lancer la course. A l’extinction des feux tout le monde se montre prudent et Vettel, Massa et Alonso abordent le premier freinage dans cet ordre. Alonso touche légèrement l’arrière de la Red Bull de tête et endommage son aileron avant tandis que Mark Webber en profite pour se positionner au troisième rang.

Tour 1: Malgré son aileron très abîmé, l’Espagnol reste en piste et au moment où Webber l’attaque et lui subtilise la seconde place, l’attache cède et la Ferrari se retrouve privée de direction, l’aileron coincé sous son train avant. C’est l’abandon pour Alonso.

Tour 5: Les deux Red Bull mènent devant les deux Mercedes d’Hamilton et Rosberg, Jenson Button et Felipe Massa qui a perdu beaucoup de places dans le premier tour.

Tour 5: Vettel s’arrête pour replacer ses pneus intermédiaires par des mediums. Massa fait de même. C’est osé car certaines zones de la piste sont encore détrempées.

Tour 6: Sutil, Raïkkonen, Di Resta s’arrêtent au stand. Cela s’éternise pour Sutil en raison d’une roue bloquée et Di Resta est obligé d’attendre son tour derrière son équipier.

Tour 7: Hamilton s’arrête et se trompe de stand en plongeant vers le box de McLaren. Le temps de se rendre compte de son erreur et le Britannique perd quelques secondes.

Tour 8: Vergne et Pic se percutent dans la voie des stands. Webber qui est resté plus longtemps en piste avec les intermédiaires a fait le bon choix et passe en tête devant Vettel.

Tour 10: Après les premiers arrêts Webber mène en pneus durs devant Vettel, Hamilton et Rosberg.

Tour 13: Maldonado sort de la piste et casse son aileron avant. C’est l’arrêt obligatoire pour le Vénézuélien.

Tour 14: Rosberg enchaîne les meilleurs tours en course.

Tour 15: Räikkonën parvient enfin à prendre le meilleur sur Pérez alors qu’il butait derrière la McLaren depuis plusieurs tours.

Tour 16: Raïkkonën s’empare du meilleur tour en course et part à la chasse de Romain Grosjean 4″5 secondes devant lui.

Tour 17: 1’42″844 pour Raïkkonën. Neuf dixièmes repris sur Grosjean dans ce tour.

Tour 19: Webber rentre au stand pour chausser des mediums. Il repart cinquième derrière Button. Grosjean est revenu à portée de tir de Massa.

Tour 20: Arrêt simultané de Massa et Grosjean. La Ferrari est en pneus durs et la Lotus en mediums.

Tour 21: Deuxième arrêt de Lewis Hamilton et de Jenson Button. Räikkonën s’arrête également. Massa et Grosjean dépassent Hülkenberg.

Tour 22: Arrêt de Vettel et Rosberg. Webber reprend le leadership.

Tour 23: Abandon de Paul Di Resta. Les deux Force India ont rencontré des problèmes d’écrous de roues lors de leurs arrêts.

Tour 25: Vettel est revenu comme un boulet de canon sur Webber.

Tour 28: Abandon de Sutil. C’est la bérézina pour Force India.

Tour 30: Troisième arrêt de Lewis Hamilton.

Tour 31: Arrêts de Webber et Rosberg.

Tour 32: Vettel s’arrête. Il a perdu une place au profit d’Hamilton qui signe le meilleur tour en course en 1’41″001. Button prend provisoirement la tête de course.

Tour 34: Webber reprend la tête en dépassant Button après un gros freinage.

Tour 35: Arrêt de Button. La roue avant droite est mal serrée et le pilote s’arrête après quelques mètres avant d’être ramené à son emplacement par ses mécaniciens.

Tour 37: Webber en 1’40″889. Il possède 3″6 secondes d’avance sur Hamilton.

Tour 38: A l’aide du DRS Vettel réussit son dépassement sur Hamilton. Les deux Red Bull sont à nouveau en tête.

Tour 40: Räikkonën fait sauter le bouchon Hülkenberg après plusieurs passes d’armes viriles entre les deux hommes.

Tour 41: Hamilton s’arrête pour terminer le Grand Prix en pneus mediums.

Tour 42: Arrêts de Vettel et de Rosberg.

Tour 43: Webber le leader s’arrête et repart en pneus durs. C’est chaud entre les deux Red Bull mais l’Australien parvient à conserver l’avantage.

Tour 44: Rosberg prend la troisième place à Hamilton mais ce dernier récupère son bien dans la ligne droite suivante.

Tour 45: Vettel prend la tête après une rude bataille contre Webber. Son équipe lui indique par radio que sa manoeuvre était stupide. Il est vrai que l’on est passé pas loin de l’accrochage entre les deux monoplaces.

Tour 50: Rosberg est blotti dans l’aileron de son équipier et demande à son équipe de le laisser passer. Mais la réponse est négative. Massa prend le meilleur tour en course en 1’39″805.

Tour 53: En pneus frais Massa dépose Grosjean et lui prend la cinquième place.

Arrivée: 27ème victoire de Sebastian Vettel avec la tête du championnat à la clé. Mark Webber offre le doublé à Red Bull mais la lutte entre les deux hommes risque de laisser des traces au sein de l’équipe autrichienne. Lewis Hamilton signe pour sa part son premier podium avec Mercedes mais là aussi c’est la tension avec Rosberg, agacé en fin de course, qui prédomine.

Championnat pilotes:

1. Vettel 40
2. Räikkonën 31
3. Webber 26
4. Hamilton 25
5. Massa 22
6. Alonso 18
7. Rosberg 12
8. Grosjean 9
9. Sutil 6
10. Hülkenberg 4

Championnat constructeurs:

1. Red Bull 66
2. Lotus 40
3. Ferrari 40
4. Mercedes 37
5. Force India 10

Source: F1.com
Crédit photo: Red Bull Racing

Poster un Commentaire

57 Commentaires sur "F1 Malaisie 2013: Vettel aux forceps"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Titi
Invité

Alonso : Massa sort de ce corps !!!!!!

tom
Invité

Consigne d’équipe injuste envers Rosberg pour protéger Hamilton qui ne le mérite pas.
Les Lotus un peu en retrait tout le long du weekend.

November
Invité

Héé Tom,
Et vous croyez que la victoire de Vettel est méritée ???……Tout le concept de la F1 actuelle est en inadéquation avec l’éthique sportive.
Consignes d’équipes, manufacturier unique de pneus, règlement techniqye obsolète et pilotes payants !!

i-Vtec
Invité

Vu la tête d’Hamilton et la réaction sur le podium, je pense qu’il s’attendait a ce son coéquipier le passe étant donné qu’il n’a pas essayé de protéger sa place avant la consigne d’équipe et dans les 10 derniers tours.
Une chose est sur Rosberg était plus rapide et ça va Chier au débrif…. le championnat comme bien pour Mercedes et Red-Bull.

Thibaut Emme
Admin

Dans le même temps Rosberg annonce un très clair « Remember this one » à la radio à la fin de la course pour signifier qu’il devra y avoir un retour d’ascenseur…

tom
Invité

@November : la victoire de Vettel (que je n’apprécie pas particulièrement) est acquise dans de mauvaises circonstances (à savoir : à l’encontre des consignes d’équipe). En fait je suis pour celui qui va le plus vite c’est tout, et Vettel était plus rapide que Webber. Il faut être cohérent : on ne peut pas se plaindre à la fois que Rosberg obéisse et que Vettel n’obéisse pas.

joledemago
Membre

@tom : vettel plus rapide uniquement pcq webber a, lui, respecté les consignes d’économie (carburant, mécha…) de son équipe

Valde
Invité

Il me semblait que depuis « l’affaire des consignes Ferrari », les consignes d’équipe étaient interdites?
Apparemment non. C’est même rentré dans les moeurs, parce que je me souviens de la volée de bois vert envers Ferrari sur LBA suite à cette affaire.

Thibaut Emme
Admin

Non, les consignes balancées sous couvert de « map 5 Mark » ou autre « Fernando est plus rapide que toi… » étaient tellement ridicules que la FIA a supprimer l’interdiction des consignes à la fin de la saison 2010.

Désormais les écuries peuvent clairement énoncer les consignes comme on l’a entendu ce matin (que ce soit avec RedBull ou avec Mercedes).

Thibaut Emme
Admin

2 équipes…2 comportements…

RedBull demande tacitement de figer les positions, Vettel en enfant gaté tente un dépassement « silly »…
Mercedes demande clairement de figer les positions, Rosberg s’exécute et lache un laconique « remember of this one »

L’ambiance dans la salle avant le podium, puis sur le podium montre que Vettel a (encore ?) cassé quelque chose.
Webber s’éloignant ostensiblement de Vettel pour « la course au champagne »

A noter une belle place de Bianchi au petit jeu des abandons.

wizz
Membre

on a failli avoir un GP Turquie bis…

pousky
Invité

Si je dis que j’ai bien aimé regarder ce GP, je vais encore me faire appeler d »égoiste » par le troll qui est venu ici la semaine dernière, ah bah je l’ai dit 😀

gigi4lm
Invité

Ben, moi aussi j’ai bien aimé la lutte en tête … grace à Vetel
J’ai moins aimé la lutte pour la 3eme place … la faute à Ross Braun

wpDiscuz