Accueil Nouveaux modèles Los Angeles 2012 : Toyota Rav4

Los Angeles 2012 : Toyota Rav4

494
16
PARTAGER

Après plusieurs fuites, le Toyota Rav4 fait son apparition officielle au salon de Los Angeles, et révèle les détails de son évolution, pour les Etats-Unis mais aussi pour l’Europe. Style plus affirmé, habitabilité accrue et taille revue à la hausse.

Le créateur du segment est aujourd’hui relégué en arrière plan face aux Honda CR-V, Hyundai ix35, Volkswagen Tiguan ou même aux Etats-Unis par le Ford Escape. Le but de cette quatrième génération est de revenir aux premières loges.

L’Auris a donné le ton pour le style de la nouvelle gamme de compactes chez Toyota, le Rav4 prend sa suite et semble de fait être une Auris crossover. Phares plus fins dans le prolongement de la calandre, flancs plats, feux arrière horizontaux et hauts… Derrière ce style le Rav4 cache aussi un recentrage sur une seule version. Fini la version courte pour l’Europe et la version longue dans le reste du monde. Le nouveau Rav4 mesure 4m57, soit 205 mm de plus que la version courte, et 50 mm de moins que la version longue.Il est aussi plus large (+30 mm) et plus bas (-25 mm).

Un accroissement des dimensions qui profite bien entendu à l’habitabilité pour la version Européenne. Habitabilité augmentée, tout en proposant une position de conduite plus basse, une assise de banquette arrière allongée… Le coffre affiche désormais 547 litres, contre 469 au modèle sortant (Europe). On y accède en outre via un hayon, électrique en option. Exit la porte à ouverture latérale, et la roue de secours passe sous le plancher.

La planche de bord est architecturée en deux axes, très horizontale face au passager, et une impression plus enveloppante face au conducteur avec un jonc façon aluminium qui fait le tour des instruments et se prolonge jusqu’au bas de la console centrale. C’est que le Rav4 veut aussi être plus dynamique.

Outre sa position de conduite plus basse, son châssis a été révisé dans cet objectif, et se voit doté d’un système de gestion combinée de la direction, du contrôle de stabilité et de la gestion de la transmission intégrale. Trois modes : Sport, Normal et Lock. En mode Sport, le système va par exemple automatiquement transférer 10% du couple sur les roues arrière, puis plus en cas de sous-virage. Côté sécurité, le Rav4 se dote en prime d’un système de surveillance d’angle mort et d’alerte de franchissement de ligne.

Côté mécanique, passage au tout 4 cylindres. Exit le V6 pour les Etats-Unis qui ne disposeront que du 4 cylindres 2,5l atmosphérique, en 2 ou 4 roues motrices, et avec boîte automatique à 6 rapports. Les pays d’Europe de l’est, et donc surtout la Russie, connaîtront aussi ce moteur (uniquement en 4×4). Dans ces pays européens, il sera complété par un 2,0l de 145 ch, disponible en 4×2 boîte manuelle ou CVT, et en 4×4 uniquement avec une boîte manuelle. Pour la première fois, le 2,2l diesel sera proposé en Russie.

En France, la gamme essence se limitera au 2,0l 145 ch uniquement avec la transmission intégrale, et au choix boîte manuelle 6 rapports ou CVT (167 et 166 g/km pour le CO2). Bien sûr, l’essentiel des ventes sera assuré en diesel. La gamme débutera à présent par un 2,0l de 124 ch en 2 roues motrices et boîte manuelle. De quoi faire descendre le Rav4 à 127 g/km pour ses émissions de CO2. Le 2,2l de 150 ch uniquement en 4X4 sera proposé avec une boîte manuelle (147 g/km) ou automatique 6 rapports (173 g/km).

2012_Toyota-Rav4_032012_Toyota-Rav4_072012_Toyota-Rav4_112012_Toyota-Rav4_162012_Toyota-Rav4_182012_Toyota-Rav4_192012_Toyota-Rav4_252012_Toyota-Rav4_312012_Toyota-Rav4_292012_Toyota-Rav4_302012_Toyota-Rav4_332012_Toyota-Rav4_35

Source : Toyota

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Los Angeles 2012 : Toyota Rav4"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nicolas
Invité

mouais,
je ne le trouve pas très réussi.
pour une Auris, ça passe, mais pour un Rav4 « culte », non, ça ne passe pas.

Kaizer Sauzée
Invité

Il est plutôt sympa, même s’il fait beaucoup penser à un Mitsubishi. De face sur la route n aura du mal à le reconnaitre.
Les feux arrière exorbités et qui ressortent à angle droit, bôôf.
Mais alors l’intérieur…! Il a été pensé pour les américains qui sont habitués à ces grandes façades verticales, mais perso je trouve çà très, mais alors très moche.
Également, les commandes de vitres électriques placées devant la poignée de porte… vont pas être faciles à atteindre.
Mais bon, je pense que les ingénieurs de Toyota ont étudié tout cela en détail.

beniot9888
Invité

Je ne suis pas trop fan de l’extérieur, mais ça peut encore aller.

Par contre, l’intérieur me parait vraiment manquer d’homogénéité. Des boutons dispersés un peu partout sous la planche de bord, une arche au dessus des compteurs, une virgule marron en faux cuir, un bout de plastique au dessus de la planche coté passager, des aérateurs centraux et une radio qui semblent déjà datés, une console centrale non symétrique…

Je sais que l’intérieur, c’est souvent le point faible des voitures japonaises et ça ne m’a pas empêché d’en acheter une. Mais là…

np59
Invité

bof et l’interieur et toujours aussi moche

np59
Invité

je trouve aussi qu’il y a un air de murano pour l’avant et de kuga pour le profil ainsi que du c-crosser pour l’arriere en plus de l’auris

Membre

un avant de Subaru, de l’IX35 sur l’arrière. Quel manque de créativité.
Bof bof en terme design. Frileux chez Toyota pour le coup.
Trop de plastique différents sur le tableau de bord. Résumé de la chose ? : vraiment pas terrible

wpDiscuz