Accueil Legislation Alcool au volant : le taux pourrait baisser en Angleterre

Alcool au volant : le taux pourrait baisser en Angleterre

654
0
PARTAGER

Le taux d’alcoolémie au volant autorisé en Angleterre pourrait bien être revu à la baisse, d’après certains projets récents annoncés par le Secrétaire aux transports Andrew Adonis. Si en France, et comme dans la majorité des autres pays de l’Union Européenne, le taux autorisé est 0,5 g d’alcool par litre de sang, il est en Angleterre de 0,8 g par litre de sang. Si ce taux est dépassé, c’est un retrait de permis pour un an, chez nos voisins Anglais.

Un expert indépendant a été nommé pour examiner d’éventuels changements à cette loi sur le taux d’alcool. Peter North sera donc celui qui est responsable de fournir des conseils à ce sujet au ministère des Transports à la fin du mois de mars 2010… En découlera une nouvelle stratégie de sécurité routière. La sécurité routière s’est nettement améliorée ces dernières années (1000 tués de moins par an sur les routes aujourd’hui, comparé au milieu des années 90). « La Grande-Bretagne a maintenant l’un des réseaux routiers les plus sûrs au monde, » selon Andrew Adonis, « mais nous avons besoin de réduire encore le nombre de tragédies sur nos routes. L’alcool au volant a tué 430 personnes l’an dernier« .

Est-il si utile de renforcer la loi en matière d’alcool mais aussi de drogue au volant ? Selon une étude publiée fin décembre par le groupe d’assurances auto Axa, les Irlandais et les Anglais, à la réputation de gros consommateurs d’alcool, sont (plutôt) de bons élèves, avec respectivement 3% et 4% des automobilistes conduisant au-dessus du taux légal. C’est peu, comparé à nous, français, qui sommes 21% à avouer prendre le volant au dessus de la limite. Les anglais sont donc meilleurs, et une majorité d’entre eux est d’ailleurs favorable à la règle du 0g d’alcool dans le sang au volant, tout comme 7 européens sur 10 et 63% des français. Le gouvernement doit voir dans ces réponses l’opportunité de renforcer encore la loi.

« Le défi est de voir si des changements dans la loi peuvent réduire les pertes humaines… Les questions juridiques et pratiques ne sont pas faciles à résoudre mais j’ai l’intention de mener de vastes consultations et fonder un point de vue indépendant » explique Peter North. Réponse fin mars, pour savoir si le taux d’alcoolémis en Angleterre sera revu à la baisse.

A lire également :

Distractions au volant : la NHTSA informe
Sondage : 88% des conducteurs français se jugent plus prudents que la moyenne

Pop Top Can Cars: boire ou conduire…

Crédit photo : ๑Espresso๑

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz