Accueil Actualités Entreprise Lamborghini / Mercury : le divorce bientôt prononcé

Lamborghini / Mercury : le divorce bientôt prononcé

65
4
PARTAGER

Dur, dur de vendre des véhicules de luxe en Russie. Lamborghini a ainsi informé cette semaine Mercury, qu’il souhaitait mettre fin à leur partenariat de plus de quatre ans.

Les motifs avancés : le constructeur italien affirme être insatisfait des services et des résultats de ventes de son partenaire, pourtant numéro un du luxe en Russie.


Mercury a indiqué pour sa part qu’il essayait de trouver des solutions avec le groupe italien. Selon lui c’est la crise et non la stratégie mise en oeuvre qui explique ses mauvaises performances.


Lamborghini considère pour sa part les méthodes de développement de clientèle de Mercury comme insatisfaisantes, estimant que l’entreprise n’était pas assez concentré.


« Le marché potentiel n’est pas couvert », souligne encore le groupe, tout en précisant tenir compte du fait que « la Russie fait face à des hivers longs et vigoureux et à des défis en matières d’infrastructures ».


Lamborghini a toutefois précisé qu’il était sur le point de nouer un nouveau partenariat pour vendre des voitures à Saint-Pétersbourg, Mercury détenant une exclusivité sur les ventes à Moscou jusqu’en 2011.


Fair-play, Lamborghini a tout de même précisé que Mercury avait encore une chance de démontrer « que de meilleurs résultats sont possibles » tout en prouvant son « véritable engagement » envers la marque italienne.


« Nous faisons tout le nécessaire requis pour un concessionnaire », s’est défendu pour sa part Alexander Reebok, le directeur général de Mercury. S’estimant même surpris par la décision de Lamborghini.


C’est en juillet 2005, qu’après Ferrari et Maserati, Lamborghini débarquait de manière officielle en Russie. Soit un an et demi après l’arrivée de ses principaux concurrents.


Sources : AFP, Russomania, Ria Novosti

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz