Accueil Bio-carburants WTCC : Avec l’arrivée de Lexus, la poussée « verte » continue

WTCC : Avec l’arrivée de Lexus, la poussée « verte » continue

208
18
PARTAGER

wtcc lexus is220d 01.jpgIl fut un temps où le contrôle de la consommation d’un moteur de compétition était un élément du règlement technique pour lequel usine et motoristes se souciaient. Il fut un temps car depuis belle lurette, ce facteur n’est pas aussi primordial qu’il n’y paraît. Mais la prise de conscience collective sur la donne écologique et le pari sur l’avenir sont en train de changer les choses et l’année 2007 restera comme un grand cru au niveau du sport automobile de la voiture de « monsieur-tout-le-monde ». Outre l’annonce officielle de la FIA, la plus haute instance du sport automobile, de ne voir sur la grille de départ que de voitures mues au bio-ethanol en 2009, cette année aura vu la concrétisation de projets bien réels.

Toute histoire débute par il était un fois, alors rendons à César ce qui lui appartient. Le premier à faire l’actualité n’est autre que Chevrolet qui a mis sur la piste l’étude de style, la bien nommée, Ultra WTCC ! Pour rappel, celle-ci fut présentée en première mondiale au Mondial de Paris 2006. Dotée d’un moteur 2 Litres Diesel à rampe commune de 190 ch, elle effectua une exhibition lors de la manche de l’European Touring Car Championship (ETCC) à Estoril le 22 octobre 2006. Ses chronos étaient proches de ceux réalisés par ses consoeurs. Pourtant, Chevrolet n’engagera pas de Lacetti Diesel par la suite.

Il aura fallut attendre près d’un an de plus pour voir éclore certains engagements.

Le premier à confirmer a été Volvo avec l’engagement de sa S60 bio-ethanol. La tâche était d’autant facilitée qu’elle était inscrite dans la logique du constructeur suédois et dans le règlement S2000, sans pour autant pouvoir en acquérir les points du classement général en WTCC. Encore fallait-il le faire. L’engagement a été victorieux puisque celle-ci montera sur la plus haute marche du podium de la course inaugurale du championnat national, le STCC, à Sturup en avril de cette année. Il n’en fallait dès lors pas plus non plus pour voir Volvo s’engager de façon plus officielle encore et de faire le pas vers le WTCC puisque le calendrier comprenait un meeting à Anderstop en Suède, annoncé sur le tard (le 22 février 2007 – NDLA), en remplacement de l’épreuve d’Istanbul en Turquie. Un engagement qui a permis de se jauger face à la concurrence relevée de ce championnat et ce malgré la pluie. En première manche, le 13e temps réalisé aux essais par Robert Dalghren s’est transformé en 10e place du général et en 8e de la course 2.

wtcc Volvo S60 bio-ethanol 01 lba.jpg

Le second constructeur à faire l’actualité « écologique » est Seat. Régulièrement engagé avec ses Leon, le constructeur espagnol n’a pas hésité une seconde à développer une version « mazoutée » de son produit et de s’engager avec deux exemplaires à ce même rendez-vous. Et il fallait que l’on soit sûr de son coup au sein des décideurs ibériques car c’est le Français Yvan Muller, 4e du championnat, qui en héritait d’un exemplaire alors que le second était dévolu à Jordi Gené. L’Espagnol est l’homme du développement puisqu’il avait déjà eu le honneurs de faire débuter la Leon en remplacement de la Toledo en WTCC. Le résultat ne reflète pas le potentiel réel de cette auto suite à des choix de pneus non adaptés et un soucis technique. Gené a signé le 6e temps aux essais alors que Muller faisait le 14e. En course 1, ce dernier finissait 6e alors que Gené 18e. La course 2 fut un fiasco puisque le Français abandonnait alors que Gené terminait 24e juste derrière la Seat essence du pilote belge indépendant, Pierre-Yves Corthals !
wtcc Seat Leon Tdi 01 lba.jpg

Des résultats qui ont confortés le nouveau team anglais de Liverpool (fondé en février 2007), le LGT Engineering, d’engager d’ici la fin de saison une Lexus iS220d dans le trophée des Indépendants et de confirmer pour un engagement total en 2008. Tim Blake, directeur de LGT, est associé à George Ryton, le directeur technique. Ce dernier, qui a travaillé au sein du desing team de Ferrari, Minardi et Tyrell en F1, dirige le département design, travaillant à la fois sur le programme civil et sports mécaniques de Lexus.

Tim Blake : « Nous sommes en train de valider l’homologation de la Lexus auprès de la FIA, et notamment avec ses nouveautés comme la transmission directe créée par notre bureau d’innovation. Le WTCC était une parfaite vitrine pour démontrer le savoir faire de notre compagnie. C’est peu de le dire mais nous sommes impatients de débuter. »

Si sur le fond, cette poussée verte a sa raison d’être, surtout pour Volvo, il faut par contre relativiser celle de Seat et de Lexus puisque la pérennité de leur opération ne sera valable qu’un an car en 2009, seul le bio-ethanol aura droit de citer.

L’intention de prouver que l’écologie et le sport automobile sont compatibles est là et c’est déjà ça !
wtcc lexus is220d 02 lba.jpg

Source : FIA WTCC

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "WTCC : Avec l’arrivée de Lexus, la poussée « verte » continue"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gwada
Invité

Je ne sait pas si tout ça est très écolo,mais je trouve interessant de comparer plrs types de carburants en competition,si evidemment les reglements s’y adaptent

Coyote77
Invité

Ca a rien à voir, mais je suis tombé sur une pub sony ericsson et il y a une voiture qui ressemble etrangement a la sIROCco… http://www.sonyericsson.com/timemasters3/

Ezy
Invité

La voiture qui gagnera sera forcémment équipée de l’économiseur de carburant Light Ray acheté à Madagascar pour 9 USD recommandé par Elisabeth….!

https://www.leblogauto.com/2007/08/madagascar-reduit-la-facture-d%e2%80%99essence-grace-a-light-ray.html

TToy
Invité

Euh, en quoi le diesel est un carburant « propre » ? ‘est une nouveauté ca… n’importe quoi

blopp
Invité

Sur le plan des émissions de CO2, le diesel est nettement efficace que l’essence, et le FAP élimine désormais les particules cancérigènes (encore faut-il le généraliser).

wpDiscuz