Accueil Sport auto Indianapolis suite (mais pas fin): Les sursitaires

Indianapolis suite (mais pas fin): Les sursitaires

29
1
PARTAGER

Mm_ms Selon Auto Hebdo, les manoeuvres du président de la FIA, Max Mosley, destinées à museler les équipes rebelles jusqu’au 14 septembre ne sont que gesticulations désespérées d’un homme en fin de mandat. Les patrons d’écuries désormais en guerre avec la FIA ne cessent de se rencontrer et le GP de France a été le théatre de plusieurs réunions dont est bien évidemment exclu Ferrari. Selon l’hebdo, la décision rendue le 29 Juin dernier fut rédigée par le seul Max Mosley sans débat avec les membres du Conseil Mondial. D’après un patron de F1, il suffirait que quelques pays membres de la FIA basculent pour renvoyer Max Mosley à son cabinet d’avocat lors des élections en Octobre prochain.
Les réunions de Magny Cours auraient donc eu pour objet de projeter un plan pernicieux qui vise à déstabiliser et décrédibiliser l’actuel président de la FIA pour s’assurer de sa non réelection. Si l’après Mosley est effectivement dans les dossiers de grands constructeurs, cela nous assure de quoi noircir quelques pages sur le blog auto ces prochains mois!

Autre sursitaire, Michael Schumacher se trouve en position difficile au sein du GPDA, l’association des pilotes qui oeuvre à l’amélioration de la sécurité en F1.

L’allemand est en effet depuis longtemps un président respecté et assez actif mais l’affaire des Michelin d’Indianapolis vient de jeter un doute sur sa compétence dans le domaine. Le communiqué signé par les pilotes après les suites du GP des Etats Unis, mettait en avant l’inconséquence des demandes de la FIA pour permettre au GP d’avoir lieu (Passage du turn 13 à vitesse réduite pour les "Michelin", passage par les stands pour eviter la courbe, changement de pneus tous les 10 tours) et dédouannait Michelin de la responsabilité de ce non-Grand prix. Schumacher a piteusement expliqué son mutisme et sa non-implication par une pirouette peu au goût des autres membres du GPDA. Mettant la décision de Michelin sur le compte d’un problème technique n’ayant rien à voir avec la sécurité et en disant n’avoir de toutes façons pas reçu le communiqué à signer, l’Allemand s’est attiré l’ire des pilotes signataires. Le GP de Silverstone sera donc l’occasion pour le GPDA d’élire un nouveau bureau directeur composé de D.Coulthard, J.Trulli et M.Webber. Ferrari s’isole de plus en plus et le point de non-retour semble être désormais franchi.

lire également :
Michelin en ligne de mire
FIA vs Michelin
Michelin rembourse
Michelin: le verdict
Indianapolis:l’avis des champions
Les écuries convoquées
reflexions post scandale

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indianapolis suite (mais pas fin): Les sursitaires"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Sébastien
Invité

Comme c’est surprenant…
Il serait quand même temps que ça bouge!

wpDiscuz