Accueil Sport auto Indianapolis: réflexions post scandale

Indianapolis: réflexions post scandale

162
25
PARTAGER

Mosley_todt_blogimageQue doit-on penser au lendemain de ce pastiche de Grand Prix? Le spectacle d’un sport devenu business qui a perdu tout sens du mot sportif a choqué la majorité des amoureux de ce sport. 150 000 spectateurs se sont retrouvés floués après avoir payé leur place, fait le trajet dans les embouteillages typiques des Grand Prix pour assister à un faux duel entre 2 Ferrari. Michael Schumacher explique sa position dans une interview et ne se sent pas concerné; Il n’est même pas vraiment au courant des problêmes de Michelin alors que ceux-ci sont de toute évidence à l’origine de l’accident de son frère Ralf au cours des essais libres… difficile à croire.

La FIA a décidé d’appliquer le règlement à la lettre, sans concession. Mais alors que penser de la solution d’une chicane que toutes les écuries à l’unanimité avaient accepté… sauf Ferrari. Une écurie a-t-elle tellement de pouvoir sur la FIA qu’elle peut avoir des avantages financiers sur le reste du paddock et un droit de veto sur des décisions concernant la sécurité des autres pilotes?

On peut croire comme Michael Schumacher que ceci n’est pas si grave, et que de meilleures courses feront oublier celle-ci, mais cela soulève vraiment la question des rapports entre la FIA et les écuries et ses relations particulières avec Ferrari. La FIA n’est pas une monarchie et ne survivra pas sans les McLaren, Renault Williams de ce paddock.

Donnez nous votre avis dans les commentaires, il est temps de faire évoluer la F1.

Lire également:
Indianapolis: la F1 bafouée
La F1 selon Williams

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Indianapolis: réflexions post scandale"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
antoine
Invité
La réponse se trouve dans la photo de Todt. La F1 est devenue un business certes, mais une série de reglements de comptes et Ferrari est satisfaite du tour qu’elle a joué aux autres écuries… Ils ont souffert avec des Bridgesti=one depuis le début de la saison, aux autres d’en chier… pas leur probleme. Qu’aurait pensé le baron de Coubertin? Que Todt est un petit comptablepas digne d’etre en F1… Quant à Mosley, il a fait son temps, il n’arrive plus à gérer les conflits avec les écuries… on se croirait dans Crime et chatiment, un mauvais film de série… Lire la suite >>
Peter
Invité

Moi je pense que Ferrari éxerce une très grande influence sur la FIA, avec une donne d’argent supérieur par rapport a Renault,….. .Je suis consterné par ce qui arrive.Et je suis tout d’accord avec Antoine Mosley a fait son temps, c’est cramé il n’arrive plus a géré tout les pb entre les différentes écuries…A quand le vrais sport automobile reviendra??

iñigo
Invité
Au fond, ce Grand Prix n’a pas été une mascarade 1) Michelin a rencontré un problème dans sa production de pneus, qui comportent un défaut et impliquent donc un risque. 2) Le risque est trop grand pour les pilotes. 3) Donc, les écuries équipées de Michelin décident de ne pas courir les Grand Prix. 4) Les pneus Bridgestone ne rencontrent pas ce problème, tant mieux pour les écuries associées. Imaginez ce qu’on aurait pu dire si les écuries équipées de Michelin avaient couru le Grand Prix en prenant le risque d’un accident; on aurait glosé sur le fric-roi en formule… Lire la suite >>
David
Invité

C’est pathétique!

Odeport
Invité

Heureusement 1h plus tard,une superbe course de « champ car » (sur eurosport )comblait les fans de vrai sport auto …

wpDiscuz