Accueil Ecologie Bienvenue à l’Andros Sport 01 toute électrique

Bienvenue à l’Andros Sport 01 toute électrique

947
3
PARTAGER

Nous vous en parlions en octobre 2017. Voici la Andros Sport 01, nouvelle silhouette électrique qui va se mesurer aux thermiques.

Depuis sa création en 1990, le Trophée Andros a toujours su favoriser l’évolution technique des autos et permis de mettre un frein à l’inflation en termes de coûts, en créant en 2002 la catégorie silhouette, avec une définition précise à savoir: châssis tubulaire, moteur V6 arrière, de 3 litres de cylindrée avec une puissance maxi de 340 chevaux , boîte séquentielle 6 rapports et un poids total de 950 kilos. De plus les voitures ont 4 roues motrices et directrices.

Premier roulage

En 2018, on assiste ici à Serre-Chevalier aux premiers tours de roues de l’Andros Sport 01. C’est à dire de la toute dernière électrique conçue par Exagon Engineering, pour répondre à la commande de Messieurs Gervoson et Mamers les patrons du Trophée Andros.

A cette occasion nous avons rencontré Luc Marchetti le directeur d’Exagon, qui inscrit cette démarche de création avec l’Andros dans la suite logique de l’Andros Car, première série électrique au monde depuis 9 ans (le trophée des buggys électriques).

Si la nouvelle auto – en roulage de déverminage ici sur la belle piste de Serre Chevalier -, entrera progressivement dans le cycle de la compétition, on peut parier que dans 2 ou 3 ans le trophée Andros sera forcément en tout électrique.

Afin de respecter les autres concurrents,  Luc Marchetti nous indique que l’on n’a pas conçu la nouvelle auto autour de la chaîne de traction mais, que l’on est parti de la version thermique pour y adapter une chaîne de traction  électrique.

Bien évidemment, c’est toujours une 4 roues motrices et directrices. La puissance maxi s’établit à 340 chevaux et la grande différence réside avec un couple linéaire de 1 600 Nm de 0 à 2 500 tr/m.

Le boss Exagon insiste sur le fait que l’auto est tout juste descendue du camion et que, même si l’on a visé une fabrication solide et fiable, avec un environnement technique complexe ( batterie de 700 volts et 1 000 ampères), il faut effectuer du roulage pour s’assurer d’un produit hyper-sécuritaire.

Frank Lagorce et Nicolas Prost ont pu rouler quelques tours seulement en raison des impératifs serrés du meeting. Il semblerait que le premier nommé ait souhaité abaisser un peu la puissance, pour mieux exploiter l’auto. Vous comprendrez bien chers amis lecteurs, qu’en la matière on ne révèle pas les secrets des réglages, ni de la supposée complexité de la procédure de départ

Luc Marchetti qui avait conçu -peut être un peu trop tôt-, la très belle Furtive une GT électrique sans lendemain (autre que de se retrouver en concept DS E-Tense), connait les subtilités d’exploitation de tels véhicules confesse que ce projet constitue un pan important de son activité.

Ce projet a mobilisé toute l’entreprise en 2017 ?

« Ce projet a énormément occupé une partie de l’entreprise depuis octobre. Heureusement, nous avions effectué des pré-études sinon, nous ne serions pas parvenus à boucler notre challenge pour aujourd’hui. »

Combien de personnes ont travaillé sur cette nouvelle auto?

« 20 personnes. »

Comment vous voyez l’intégration de cette Andros Sport 01 dans le peloton, de l’Andros?

« Je pense qu’à terme tout le plateau de l’Andros basculera dans l’électrique. Cela s’inscrit dans l’ordre normal et logique des choses. Pour Messieurs Mamers et Gervoson,  basculer vers l’électrique s’inscrit dans leurs propres convictions, ça n’est pas un virus que les aurait touchés aujourd’hui, puisque cela fait 9 ans que l’on a conçu les Andros électriques. »

On peut penser que lors de l’épreuve de Lans en Vercors la semaine prochaine, cette nouvelle Andros s’intégrera dans le paquet des autos thermiques. Les comparaisons ne vont pas manquer d’être établies et les concurrents vont être séduits on non pour passer à l’électrique dès l’hiver prochain.

Pour l’heure la neige redouble sur le circuit alors la série Elite de l’Andros va s’élancer dans conditions délicates pour les premières qualifications. Spectacle garanti!

A noter que l’Andros Sport 01 ne comporte pas de logo (pour l’instant). Mais les plus observateurs d’entre vous auront noté l’origine Renault Captur des feux avants, arrières et les rétroviseurs. Un signe ?

ANDROS Sport 01 _2018

Alain Monnot

Photos : François-Xavier Rougeot et Alain Monnot

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Bienvenue à l’Andros Sport 01 toute électrique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Membre

Quel désespoir, l’électrique est la mort du sport automobile… Il n’y a pas que l’efficacité, il y à le son du moteur pas ce sifflement de jouet Scalextric de mon enfance.

Thibaut Emme
Admin

Il va se passer des années avant que le thermique tire sa révérence en sport auto (et pas que là).
C’ici là, l’électrique a quelques vertus…le fait de pouvoir faire des courses en ville ou proche sans avoir le reproche de la pollution, amener les enfants sans avoir peur pour leurs oreilles (malgré les bouchons qui existent), pas mal de silence pour les riverains qui n’ont pas forcément à supporter moult décibels pendant un weekend, une semaine, etc.

Après, oui, cela peut manquer de charme de ne pas avoir un thermique « braillant » dans les tours, pas de retour de flamme, etc.

klm
Invité

elle un fort potentiel de développement.le produit apparait de visu déjà mature.

wpDiscuz