Accueil Alfa Romeo F1 2018 : Alfa Romeo revient en Formule 1

F1 2018 : Alfa Romeo revient en Formule 1

1842
36
PARTAGER
Sauber Alfa Romeo

L’écurie Sauber a annoncé un accord avec Alfa Romeo qui marque le retour de la marque italienne en F1 après 30 ans d’absence.

Depuis quelques années, les rumeurs de retour d’Alfa Romeo en F1 courraient. Mais, rien de concret n’arrivait. On a un temps supposé que Haas, motorisé par Ferrari, pourrait devenir le tremplin du retour du Biscione. Au final, c’est une autre écurie cliente qui s’y colle.

Alfa Romeo sera donc sponsor titre (principal) de l’écurie hélvético-suédoise Sauber F1 Team. L’accord porte sur plusieurs années. Evidemment, Alfa Romeo ne fournira pas le moteur. Mais cela montre le rapprochement fort entre Sauber et Ferrari.

En effet, le moteur sera un Ferrari, et de 2018 qui plus est. Fini le moteur de l’année passée, poussif, condamnant les Sauber à des rôles de figurants. Et dire qu’il y a peu, Sauber a failli se « marier » à Honda. L’arrivée de Frédéric Vasseur a rebattu les cartes. Pour le meilleur ?

Présent de 1950 à 1988

Ce retour met fin à 30 années d’absence d’Alfa Romeo en F1. Il s’agit évidemment surtout de marketing mais cela devrait avoir son importance. Du côté de FCA, on se réjouit de cet accord et si on souhaite que ce sponsoring soit payant, il va falloir que les Sauber soient performantes. D’où le moteur de l’année en cours. Il y aura aussi beaucoup d’échanges techniques entre Ferrari et Sauber.

Pour Sauber, cela signifiera sans doute un retour dans le milieu de tableau, voire mieux. Avec ce partenariat, Sauber devrait aussi récupérer les pilotes de la filière Ferrari. Charles Leclerc semble déjà dans le baquet 2018 même si cela n’a pas été confirmé. Il devrait être au côté de Ericsson maintenu (proche des propriétaires de l’écurie). Giovinazzi pourrait, lui, être 3ème pilote.

Quant à la livrée, mystère. Les Osella-Alfa Romeo étaient bleues et blanches, comme le sponsor (Suisse) de l’époque, Landis&Gyr. L’histoire bégaye un peu avec des Sauber (Suisse d’origine) bleues et blanches.

Source : Sauber

Poster un Commentaire

36 Commentaires sur "F1 2018 : Alfa Romeo revient en Formule 1"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gigi4lm
Invité

Moteurs fournis par Ferrari, stickers fournis par Alfa Romeo. Chez Alfa y a que l’imprimerie qui fonctionne.

Seb
Invité

C’est exactement ce que j’allais dire ! « Alfa Romeo revient en Formule 1 » Oui …. Surtout en sticker en fait MDRRR

4aplat
Invité

Un peu comme Aston avecRed bull, Infiniti chez Renault..

ART
Invité

Du branding à toutes les sauces qui ne veut rien dire, sauf au LBA ou c’est « évident » !!!

greg
Invité

Tu te dis quand même que avant, Alfa Romeo fournissait moteurs, voiture, et écuries, tandis qu´un Sponsor mettait son autocollant.
Maintenant c´est Alfa Romeo le Sponsor..
Le monde a bien changé.

ART
Invité

C’est beau le progrès….

Rickyspanish
Invité

… en tant que sponsor …, mais faut bien faire de la pub, la vente des nouveaux modèles étant quelque peu moyennasse.
Pas sûr que ce soit du coup très efficace. Peut être que l’implication sera plus forte avec le temps sur le plan technique, mais le doublon avec Ferrari ne prône pas pour cette théorie.

Michel
Invité

Perso, je préfère qu’ALFA décline une version SW pour GIULIA et qu’on renouvelle très rapidement GIULIETTA, plutôt que de dilapider ses fonds dans un « sport » qui me semble être l’ombre de lui même!!!
Quand je m’intéressais à la FI, j’aimais bien la livrée du temps des BRABHAM/ALFA, avec la carrosserie rouge (ALFA il va de soit) et les liserés du MARTINI RACING

SGL
Invité

Bah, d’un point de vue purement mercantile, c’est intelligent.
Peu de dépense en R&D, juste une équipe à former (ce n’est pas négligeable) le groupe aura 4 voitures au départ, avec plus de chance pour gagner pour 30% de budget de plus.
C’est plus économique que de remplacer la Giulietta où il faudra mettre sur la table plusieurs milliards.
Bon maintenant, c’est mieux de tout faire quand les finances le permettent.

wizz
Membre
ça dépend comment on voit les choses Une nouvelle Giulietta ne coutera pas forcement quelques milliards. Ce qui coute cher, c’est l’impulsion initiale, le développement d’une plateforme modulaire, flexible, avec sa panoplie de composants compatibles (moteurs, boites, transmissions….). Par la suite, cela ne coute « presque rien » de concevoir une nouvelle voiture sur cette base. Une telle base, ça servirait pour la future Giuletta, mais aussi permettra à Fiat de revenir dans la gamme des berlines « non low cost » pour s’y frotter aux Golf, aux Passat, aux Focus. Ça servirait aussi comme base pour les futures Chrysler, Jeep, Dodge… La plateforme… Lire la suite >>
wizz
Membre
-1 ! déjà Prenons l’exemple de Lotus. Lotus en endurance. Lotus en Formule 1. Et comme il faut viser le marché US, alors Lotus aussi en Indycar. Des projets sportifs Lotus partout….sauf chez Lotus Catalogue. Lotus, c’est un formidable bureau d’étude, avec un savoir faire, mais qui passe son temps à faire de la sous traitance pour d’autres constructeurs, au lieu de développer des nouvelles voitures pour lui même, faute d’argent. Puis lorsque Lotus avait arrêté ces différentes compétitions faute d’argent, qu’avait retiré la marque Lotus pour elle même: rien. Il n’y avait pas davantage de notoriété, et une offre… Lire la suite >>
Yorgle
Invité

SGL
oui, cela peut être de la publicité pour Alfa Romeo à moindres frais.
Mais de la pub pour quels produits? (Guilietta vieillissante, Giulia à la gamme rétrécie (où est le SW?), 4C anecdotique).

wpDiscuz