Accueil F3 Indycar 2017 : Toronto

Indycar 2017 : Toronto

125
0
PARTAGER

A Toronto, Josef Newgarden (Penske) est le premier pilote de tête à ravitailler. Alors qu’il rentre aux stands, Tony Kanaan (Ganassi) se fait surprendre à la sortie et c’est un drapeau jaune. La nouvelle coqueluche US se retrouve seul en piste et il peut ainsi conquérir son deuxième succès, cette saison, en Indycar.

US F2000

L’US F2000 enchaine les épreuves. Une semaine après l’Iowa, la voici à Toronto. Le Français Alex Baron (ArmsUp) est de nouveau du voyage. Le régional de l’étape Parker Thompson (Exclusive) décroche la pole.

Au départ, Thompson contient Oliver Askew (Cape Motorsport) et Rinus VeeKay (Pabst.) Askew, leader du classement, veut avant tout rester devant VeeKay ; Thompson n’est pas « dangereux ». 4e, Kaylen Frederick (Pelfrey) craque sous la pression de David Malukas (BN Racing.) Le pilote d’ADAC F4 double ensuite VeeKay. Hélas, il est trahit par sa suspension. Baron, promu 5e, songe sans doute au podium. Calvin Ming (Pelfrey) lui claque la porte au nez et les deux Tatuus se percutent. Baron repart et par chance pour lui, Robert Megennis (Pelfrey) se paye un mur. Le Français termine ainsi 6e.

En tête, Thompson s’impose dans un fauteuil face à Askew et Vee Kay.

Le lendemain, Askew est en pole. Malukas, toujours très agressif, klaxonne d’emblée. Les deux pilote tentent une chicken race, qui se termine dans la chicane. Baron en profite pour passer. Malukas double Askew et il harcèle le néo-leader. Le Français commet une erreur, son poursuivant le touche et Askew n’a nul part où aller. Du coup, les trois monoplaces sont éliminées ! Thomson, Vee Kay et Frederick se retrouvent en tête, alors que le safety-car sort.
A la reprise, Devin Wojcik (ArmsUp) brûle la politesse à Frederick. Néanmoins, le benjamin du peloton réussit à se dédoubler.

Doublé à domicile pour Thompson, devant Vee Kay et Frederick.

Un week-end décevant pour Askew, qui conserve néanmoins le leadership avec 283 points. Vee Kay suit à 265 points. Thompson, l’homme de Toronto, passe 3e à 206 points. Mais les deux premiers sont déjà très loin…

Baron est 20e (sur 31) à 42 points.

Indy Lights

Leader du classement, Kyle Kaiser (Juncos) est le plus rapide aux essais de Toronto.

Matheus Leist (Carlin) a oublié le réveil. Il laisse filer sa 2e place à Zach Claman de Melo (Carlin.) Un peu plus loin, c’est le groupe de chasse, mené par Santiago Urrutia (Belardi) et Dalton Kellett (Andretti), qui le dépose. Le Brésilien tente de se ressaisir, il loupe un virage et termine dans le mur. Nico Jamin (Andretti) ne peut l’éviter et le Français renonce lui aussi. Safety-car.
Au restart, Urrutia et Claman de Melo se bagarrent pour la 2e place. Kaiser peut donc prendre le large.

Après avoir mené de bout en bout, Kaiser s’impose. Claman de Melo et Urrutia complètent le podium.

Pour la course 2, Colton Herta (Andretti-Steinbrenner) est en pole. Au départ, Kaiser double Urrutia, passant 2e. Derrière eux, Jamin, Shelby Blackstock (Belardi) et Neil Alberico (Carlin) tentent de rouler à trois de front. Ca se termine par trois Dallara dans le décor. Puis Urrutia tombe en panne dans la trajectoire, entrainant un safety-car.
Au drapeau vert, Aaron Telitz (Belardi) double Claman de Melo pour le gain de la 3e place. En tête, Kaiser tente de suivre Herta. L’Americano-Canadien, frotte le mur. Sa suspension n’apprécie pas et le leader de renoncer. Kaiser n’a plus qu’à dérouler.

Comme Thompson en US F2000, Kaiser profite d’un coup de bol pour assurer un doublé. Telitz est 2e et Claman de Melo, 3e.

Avec 280 points, Kaiser fait le break au classement. Leist suit vaguement, à 228 points. Herta est 3e, à 213 points.

Week-end à oublier pour Jamin, qui dégringole au 7e rang, à 189 points.

Indycar

On parle de 2018, dans les paddocks. Helio Castroneves (Penske) et Marco Andretti (Andretti) pourraient suivre leurs équipes en IMSA. On parle d’une manche au Mexique, en surfant sur l’effet Esteban Guitierrez (Dale Coyne.) En attendant, Toronto est la seule étape extra-américaine. Simon Pagenaud (Penske) est en pole.

Le Canada se veut en pointe dans le politiquement correct. Le traditionnel « [ladies and] gentlemen, start your engines » est perçu comme trop « genré ». Du coup, c’est au cri de « drivers, start your engines », que les pilotes démarrent.

Conor Daly (Foyt) a un pépin durant le tour de lancement et il part directement aux stands.
Au drapeau vert, Castroneves, 3e, double Graham Rahal (Rahal) et Pagenaud, prenant ainsi les commandes. Scott Dixon (Ganassi) et Will Power (Penske) doublent également Rahal. L’Australien tente un dépassement-suicide comme lui seul sait le faire et il finit dans l’aileron de Dixon. L’Australien se traine jusqu’aux stands pour renoncer. Tandis que Dixon rentre, alors que la voie des stands est fermée, ce qui lui vaut un drive-through. Les drapeaux jaunes sont bien sûr agités.
A la reprise, Castroneves mène devant Pagenaud et Rahal. Dixon, lui, perd un bout d’aileron. Vers le 20e tour, c’est le temps des arrêts. A la sortie, Tony Kanaan (Ganassi) se fait surprendre par une piste bosselée et des pneus froids. Le voilà dans le mur, entrainant une neutralisation. Josef Newgarden (Penske), alors 4e, vient d’entrée aux stands, alors que les leaders ne se sont pas encore arrêtés.
Au drapeau vert, Newgarden mène donc. Charlie Kimball (Ganassi) et Ed Jones (Dale Coyne) suivent alors. Alexander Rossi (Andretti-Bryan Herta) et James Hinchcliffe (Sam Schmidt) doublent Jones. Kimball rentrent aux stands et Rossi passe ainsi 2e. « Hinchtown », qui est à domicile, rattrape Newgarden et on frôle l’accrochage. Après la deuxième vague d’arrêts, Rossi repasse devant Hinchcliffe, tandis que Pagenaud mène brièvement. Dixon loupe un virage, afin de montrer que ce n’est définitivement pas le jour de Ganassi. Newgarden-Rossi-Hinchcliffe, le trio de tête est gelé. Jones a un problème mécanique, mais il abandonne hors de la trajectoire.

Deuxième succès 2017 pour Newgarden. Rossi et Hinchcliffe passent ensuite sous le damier. Pagenaud termine 5e.

Coup dur pour Dixon, qui voit son avance fondre comme neige au soleil. Il quitte Toronto avec 423 points. 2e à 420 points, Castroneves peut rêver. Tout comme Pagenaud, 3e à 404 points.

Du côté des absents, Sébastien Bourdais est 22e à 136 points. Tristan Vautier est 35e, à 15 points.

Crédits photos : GM (photos 1, 10 et 11), US F2000 (photos 2 à 5), Indy Lights (photos 6 à 9) et Honda (photo 12.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz