Accueil 4x4 Essai Ford EcoSport 1.0 EcoBoost 125 ch : Niche comblée

Essai Ford EcoSport 1.0 EcoBoost 125 ch : Niche comblée

395
28
PARTAGER

La niche des SUV citadins est l’une des rares en plein essor sur le marché européen. Un constructeur de l’envergure de Ford ne pouvait donc pas en rester absent plus longtemps. Et pour faire les choses vite et de manière pas trop coûteuse, le constructeur américain a, une fois de plus, mis en branle son programme One Ford, et en a extrait l’EcoSport, un modèle originellement conçu pour les marchés émergents.

Le succès des Opel Mokka, Peugeot 2008 et Renault Captur énerve passablement les constructeurs qui ne proposent pas encore de SUV citadins. Parmi ceux-ci, on trouve Ford. La marque avait pourtant vaguement tenté de défricher le terrain, sans grand succès, avec la Fusion, sorte de break Fiesta surélevé. De cette auto, les ingénieurs de la filiale brésilienne avait extrapolé une première génération d’EcoSport. Aussi, au moment de remplacer ce dernier, on s’est dit du côté de Detroit qu’en faire profiter d’autres continents serait sans doute une bonne idée. Voici comment a débarqué en Europe un SUV dont l’idée a germé en Amérique du sud mais qui tombe de chaînes indiennes.

Présentation générale

Les baroudeurs n’ont plus la cote. Et même lorsqu’ils sont capables de prouesses en hors-bitume, ils préfèrent désormais arborer des airs de breaks surélevés. Et bien, chez Ford, on a décidé d’aller à contre-courant et d’offrir à l’EcoSport un look de « vrai » 4×4. Un comble sachant qu’il ne propose pas, en Europe, de version à transmission intégrale. Est-ce ce positionnement à contre-courant qui fait que les objectifs de Ford France (environ 4 000 exemplaires en année pleine) semblent dérisoires face aux volumes de ses concurrents tricolores (sans doute plus de 30 000 immatriculations chacun cette année) et de l’Opel Mokka (qui devrait finir 2014 aux alentours de 15 000 ventes) ? Officiellement, non. L’unique problème étant, en fait, la capacité de production de l’usine indienne de la marque. Et si le succès était au rendez-vous, Ford ne s’interdit pas d’ouvrir une ligne de production supplémentaire sur le vieux continent.

Ford_Ecosport-7

En France, l’EcoSport est disponible avec les incontournables 1.0 EcoBoost 125 ch et 1.5 TDCi 90 ch, mais également avec un inédit 1.5 essence de 110 ch, forcément couplé à la boîte PowerShift. Certains de nos voisins profitent pourtant également de la variante à boîte manuelle de ce dernier. La gamme est donc particulièrement réduite puisqu’un seul niveau d’équipement, baptisé Titanium, est disponible en France.

Style extérieur

Avec L’EcoSport, Ford tente un pari risqué, celui que  nombre d’acheteurs potentiels de petits SUV ne se retrouvent pas dans les modèles déjà disponibles dont les rondeurs sont rarement évocatrices de « vrais » 4×4. Pour les séduire, la marque à l’ovale bleu met le paquet. Large prise d’air sur le bouclier avant abondamment habillée de chrome, lignes générales tracées à coups de règles, parties inférieures des boucliers et bas de caisse en plastique brut, pseudo-sabot de protection teinté alu à l’avant et roue de secours prenant place sur la porte de coffre. Cette dernière configuration impose, on s’en doute, une ouverture latérale. Un dispositif « à l’ancienne » que ne regrettaient pas les citadins. Chacun sera libre d’apprécier, ou pas, ce parti pris esthétique mais, au moins, il sera impossible de confondre l’EcoSport avec l’un de ses rivaux. Il est même permis de lui trouver des airs de 4×4 américain en réduction.

Ford_Ecosport-13

Style intérieur

Bien qu’il dispose d’une planche de bord qui lui soit propre, l’EcoSport s’est fortement inspiré de sa petite soeur, la Fiesta, pour son habitacle. On retrouve donc des lignes acérées. Seules les commandes de climatisation se distinguent avec leurs trois cercles. Au dessus, on retrouve le système multimédia SYNC qui, comme à chaque fois, fourmille de boutons. L’ergonomie n’est donc toujours pas une priorité sur les petites Ford. Autre grief, l’écran de ce système est toujours très petit. Mais ici, cela ne pénalisera pas la lecture des indications du GPS, puisque cet équipement n’est pas disponible sur l’EcoSport. Notre modèle d’essai, un véhicule de pré-série, souffrait également de matériaux de qualité moyenne et d’assemblages par endroits perfectibles. Ces défauts sont-ils un signe supplémentaire indiquant que l’EcoSPort n’a pas été développé en priorité pour l’exigeant marché européen ?

Ford_Ecosport-19

Equipement

Cette politique de la finition unique, à défaut d’offrir le choix, permet de ne pas faire l’impasse sur des équipements primordiaux. Ainsi, l’EcoSport embarque d’office les jantes alliage 16 pouces, les barres de toit, le radar de recul, l’allumage automatique des phares et des essuie-glaces, les feux de jour à LED, le Ford Sync, l’air conditionné automatique, l’ouverture/démarrage mains libres et sept airbags (dont un pour les genoux du conducteur). Du coup, la liste des options se réduit à sa plus simple expression : peinture métallisée, sellerie cuir et  jantes alliage 17″. Contrairement à ce que pourrait laisser croire son design, l’EcoSport n’est donc pas un véhicule rustique. En matière de connectivité, il est même parmi les modèles les plus évolués de sa catégorie avec son dispositif Applink qui permet de contrôler, à la voix, certaines des applications de votre smartphone.

Principaux équipements et options
Ford EcoSport 1,0 EcoBoost 125 chTitanium
Jantes alliage 16″S
Jantes alliage 17″200 €
Roue de secours avec cache-roueS
Barres de toitS
Rétroviseur intérieur électrochromatiqueS
Radar de reculS
Allumage automatique des phares et des essuie-glacesS
Feux de jour à ledS
Volant cuirS
Audio Pack 2 (1)S
Climatisation automatiqueS
Chauffage auxiliaireS
Ouverture/démarrage mains libres KeyFreeS
4 vitres électriquesS
Sellerie cuir1,050 €
Siège conducteur avec réglage lombaireS
7 airbagsS
Contrôle de pression des pneusS
Peinture métallisée (sauf Smoke)500 €
Peinture métallisée Smoke600 €
Alarme périmétriqueS
(1) Radio CD/MP3, prise AUX et USB, commandes au volant, et Ford Sync avec Applink, Bluetooth et commandes vocales

Modularité/habitabilité

Malgré une longueur conséquente (4,27 m), contrepartie de sa roue de secours « en sac à dos », l’EcoSport ne se révèle pas être plus familial que ses rivaux. Il est toutefois capable de transporter quatre adultes dans des conditions tout à fait acceptables. La garde au toit aux places arrière est même à porter au chapitre de ses qualités. Le coffre, lui, profite d’un volume plutôt généreux (333l) qu’il est possible de moduler en inclinant plus (310l) ou moins (375l) le dossier de banquette. En le rabattant totalement, on dépasse même les 1200 litres de volume de chargement. Malheureusement, le plancher ainsi obtenu n’est pas parfaitement plat, l’assise restant fixe. Ici, donc, point de banquette coulissante ou de dossier de siège passager avant rabattable. L’EcoSport se concentre sur les solutions éprouvées et qui suffiront à satisfaire la majorité des utilisateurs.

Crédit photos : Cédric Morançais / le blog auto

LIRE LA SUITE >>>
Châssis, confort et comportement
Moteur et transmission
Parlons argent
Conclusion

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Essai Ford EcoSport 1.0 EcoBoost 125 ch : Niche comblée"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Vilain !
Un SUV avec des roues de Caddy !
Ou une Tata Nano crossover

juuhuu
Invité

@SGL, pour une fois que je suis d’accord avec toi, des roues ridicules pour une ligne surélevée confine au ridicule voir au grotesque l’appelation SUV…

Le seul truc comme l’ouverture de porte qui tend à faire SUV avec la roue collée dessus est jugé en négatif.

Enfin pas l’once d’une roue hors bitumes style Renégade…

Bref, next !

Carlos Ghost
Invité

Les « roues de caddy » ont un gros avantage : ça libère de la place à l’intérieur. Voir dans les chiffres les intéressantes capacités d’emport de ce SUV.

Mais je reconnais que pour se la péter ça le fait moyen

turbo v8
Invité

« problème capacité de production » un gros mensonge le prix de cet engin est beaucoup trop élevé pour un intérieure de fiesta faux pas exagéré la concurrence fait mieux en terme de qualité et de prix
contrairement a la nouvelle mondeo qui a un prix qui lui va

samuel
Invité

+10
Oui , vu le prix et la prestation, ce véhicule est cher .
Sans oublier la concurrence plus en phase avec les goût européen .

Le prix ne serait pas dû au frais de logistique pour arriver en Europe (Made in India ) ?

Kaizer Sauzée
Invité

Ford a de gros soucis de design, autant extérieur qu’intérieur.
Les déclinaisons de mauvais goûts de la très réussie Fiesta (sauf le tableau de bord, beurk !) sont de pire en pire.
Le focus a perdu son âme, la Ka est moribonde il n y’a que la Mondéo qui propose une réelle alternative stylistique.
Si en plus c’est cher, ils n’ont pas la clientèle pour çà.

turbo v8
Invité

je ne sais pas par chez vous mais moi en tout cas je n’en croise pas une sur les routes
comment un si grand groupe peu faire une tel erreur de marketing
j’ai remarqué aussi sur la nouvelle focus le prix a augmenté mais pas la qualité d’assemblage

jifa
Invité

Quand he l’ai vu dans le service concurrence j’ai halluciné en voyant à quel point ils avaient fait du moche chez ford. Le b-max avait deja de gros provleme de silhouette mais alors la, tt se casse la gueule :/

wpDiscuz