Accueil Michelin Interview : Michelin explique son nouveau pneu hiver, l’Alpin 5

Interview : Michelin explique son nouveau pneu hiver, l’Alpin 5

143
9
PARTAGER

L’hiver est là ou à peu près, il est temps de s’intéresser, comme le blog auto le fait régulièrement depuis plusieurs années, aux pneus qui sont proposés spécifiquement pour cette saison. Cette année nous commençons avec Michelin qui a présenté au début de cette année la nouvelle génération de son best-seller, l’Alpin 5 destiné aux voitures de tourisme. Nous avons répondu à l’invitation du manufacturier français pour une démonstration et une explication détaillée de cette nouvelle mouture, revue en profondeur.

Contrairement à ce que l’on aurait pu imaginer, ce n’est pas dans des paysages enneigés que Michelin a choisi de présenter ce nouveau pneu. En effet, qui dit pneu hiver ne dit pas uniquement pneu neige. Les automobilistes français, et plus généralement européens, ne rencontrent pour la plupart d’entre eux la neige qu’occasionnellement et ont affaire à ce que les pneumaticiens appellent un hiver de « routes noires », qui dure d’octobre à avril. Qui dit hiver dit froid, intempéries, verglas, à côté des conditions sèches. C’est le paradoxe de ce type de monte : un pneu hiver doit être capable de bien se comporter sur la neige mais surtout d’être polyvalent, avec une bonne tenue sur le sec comme sur le mouillé. La zone de démonstration, avec surface sèches et rampes d’arrosage, était là pour nous en faire faire l’expérience.

Michelin_3

 

Après quatre ans de bons et loyaux services de l’Alpin 4, Michelin a décidé de revoir l’ensemble de la conception pour l’améliorer dans ses deux caractéristiques majeures : nouvelle sculpture et nouveau mélange de gomme. La sculpture du pneu, directionnelle, est beaucoup plus entaillée que précédemment pour une meilleure élimination de l’eau, et les lamelles en surface, pour la traction sur la neige, ont un motif autobloquant pour offrir une surface plus importante sur sol sec. Le mélange de gomme est optimisé par de l’utilisation d’huile de tournesol pour un meilleur fonctionnement à basse température, et le manufacturier a également travaillé sur les élastomères pour augmenter le taux de silice dans la gomme.

Le directeur de la communication scientifique et technique de Michelin, Dominique Aimon, nous a expliqué les raisons de ces nouveaux choix.

Crédit illustrations : le blog auto

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Interview : Michelin explique son nouveau pneu hiver, l’Alpin 5"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Trop tard, j’ai mes Bridgestone Blizzak… Ça sera pour plus tard !

AmericanLegend
Invité

Pareil, déjà acheté mes Nokian : l’inventeur du pneu neige. Plus performant et moins cher que le Michelin !

pedro
Invité

Merveilleux j’appelle tout de suite mon cheval pour lui annoncer la nouvelle.

Invité

Et moi mes X-ice.

miké
Invité

Vous m’avez fais rire, merci !

Bizaro
Invité

Un peu bricabrac dans leur « chalet ».

Quid de la longévité de ce pneu…

wpDiscuz