Accueil Essais Galop d’essai : Kia Pro_cee’d GT

Galop d’essai : Kia Pro_cee’d GT

216
9
PARTAGER

En 2006, Kia déclenche véritablement son offensive européenne avec le lancement de la Cee’d. Déjà arrivée à sa seconde génération, elle se voit maintenant attachée comme mission d’apporter une touche de pep’s à la gamme Kia. Voici donc la version GT. Une (petite) dose de piment…

Arrivé en Europe au début des années 90, Kia ne déclenche sa véritable conquête que lors du lancement de la Cee’d : une voiture dessinée en Europe, conçue en Europe et fabriquée en Europe. Grâce à ses qualités, son tarif attractif et sa garantie 7 ans, elle s’est rapidement fait une place, et a aidé au décollage de la marque. Aujourd’hui, Kia est un constructeur généraliste bien implanté, avec une part de marché supérieure à 2% sur notre continent.

La seconde génération de Cee’d est arrivée en début d’année dernière, et la marque compte à présent ajouter une petite touche d’émotion. En l’absence de modèle image (coupé, cabriolet autre que la Pro_Cee’d) spécifique, la marque débute donc avec l’ajout d’une variante épicée de son modèle vedette. Disponible en berline 5 portes dans certains pays, la GT ne sera commercialisée en France qu’en variante coupé Pro_Cee’d.

Une GT, pas une GTI

Pour concevoir celle qui est en fait la première petite sportive de la marque, Kia est resté assez raisonnable. Il n’est pas question de venir concurrencer les pointures du marché des sportives pures que sont par exemple une Focus ST, une Megane RS ou une Golf R. Le nom de GT traduit bien son positionnement : rapide et procurant du plaisir de conduite, mais toujours confortable.

204 ch volontaires, mais silencieux

Le moteur est connu, il s’agit du 1,6l injection directe doté d’un turbo TwinScroll, déjà présent sous le capot du Hyundai Veloster. Revu au rayon électronique, il développe ici 204 ch et 265 Nm. Il se voit associé à une boîte manuelle à 6 rapports, dont l’étagement a été revu pour améliorer les performances. Pas de boîte automatique au programme.

Un moteur qui à l’usage donne pleine satisfaction quant au cahier des charges. Souple et volontaire, il offre à la Cee’d un très bon niveau de performances, mais aussi (ou surtout) d’agrément. Les reprises sont franches dès les plus bas régimes, même sans jouer du sélecteur, par ailleurs plutôt précis et à la consistance réussie. On regrettera une sonorité trop placide de cette cavalerie, même quant on la mène à la cravache…

Un châssis soigné

Le châssis a été revu pour participer au supplément d’âme qui est apporté à la Cee’d. Une révision qui porte sur le tarage des amortisseurs et des ressorts, le diamètre de la barre antiroulis arrière augmenté d’un millimètre ou le recalibrage de l’assistance de direction. Cette dernière partie reprend les bases du mode « sport » disponible sur la Cee’d basique, avec quelques adaptations. La GT ne profite plus par contre du sélecteur de modes de l’assistance. Les freins sont aussi revus, avec des disques de plus grand diamètre (300 mm à l’avant et 284 mm à l’arrière) et des étriers signés Brembo (bien sûr ils sont rouges…).

Comme pour le moteur, le résultat semble conforme aux attentes dans l’ensemble. La GT enchaîne les virages de façon rassurante et saine, sans être piégeuse. Mais le train avant semble un peu paresseux, surtout par rapport à un train arrière plus vif. Le freinage est puissant et endurant, mais entraîne une instabilité du train arrière pas vraiment bienvenue. Rien à redire par contre au rayon du confort qui reste une qualité du modèle.

Une différentiation prononcée, pour le moment

Pour devenir GT, la Pro_Cee’d enfile une tenue montrant bien sa différence par rapport au reste de la gamme. Le bouclier avant est le plus marquant, avec ses 4 LEDs en partie basse, qui lui confèrent une identité propre. Le bouclier arrière est lui aussi spécifique avec une partie basse traitée façon diffuseur, tandis que les jantes 18 pouces sont elles aussi de la partie. A bord, les sièges sport Recaro font partie de la dotation standard en France, avec un habillage mixte cuir / suède. Autre marquage de l’identité sportive, le pédalier métal.

Le volant se voit également doté d’un bouton « GT » (remplaçant le sélecteur de modes de l’assistance de direction, ceci explique cela). L’instrumentation TFT bascule alors en mode « GT », avec affichage de la vitesse de façon numérique, encadrée par des barres colorées indiquant l’évolution du couple et de la pression du turbo. Sympathique et joliment présenté, mais on regrette que Kia ne soit pas allé un poil plus loin en faisant aussi intervenir ce mode sur le calibrage de la pédale d’accélérateur, du moteur ou de l’assistance de direction.

Clairement différenciée, la GT l’est pour l’heure. Car un pack GT devrait permettre à l’avenir d’appliquer ce style à d’autres motorisations. Espérons que la GT conservera quelques spécificités, au risque de sombrer dans l’anonymat le plus total.

Conclusion, Cee’d animée et pas Cee’d sulfurique

A l’usage donc, cette Cee’d GT s’avère plaisante à conduire, mais ne déclenche pas de coup de coeur. Plaisante, car elle est confortable, souple, dynamique et pétrie de qualités. Elle manque de coup de cœur, car à vouloir en faire une « simple GT », elle manque aussi de caractère. Dommage quand on est nouveau dans un segment restreint, sur lequel les clients sont de façon générale intéressés par l’automobile (pour ne pas dire passionnés).

Reste la question du prix. Comme les autres Cee’d, la GT met en avant un tarif attractif et un équipement complet : 28.990€. A ce niveau de prix et de puissance, la concurrence est relativement rare. La focus Ecoboost pointe à 182 ch, et la ST à 250 ch, l’Astra SIDI Turbo à 170 ch et l’OPC à 280 ch, la Giulietta à 170 ch en 1.4 Multiair et 235 en 1750 TBI. Reste la Golf GTI (211 ch), 4.000€ plus chère, mais la Cee’d écope un malus de 1.500€, contre 100€ seulement pour la Golf… Citons encore une Megane GT à 29.600€ (190 ch et 1.500€ de malus également).

Pour ce prix, la Cee’d GT propose en cuir de série tout ce qui fait la différence de ce modèle, les sièges sport Recaro chauffants, les jantes 18 pouces… Pour animer sa carrière, une version de lancement « 1st Edition » sera proposé, avec 500 exemplaires en Europe dont 40 en France. Pour 1.000€ de supplément, elle reçoit des coquilles de rétroviseurs noires, quelques logos, des jantes spécifiques (toujours 18 pouces) et une teinte blanc nacré spécifique. D’autres éditions limitées devraient suivre.

2013_Essai-Kia-ProCeed-GT_062013_Essai-Kia-ProCeed-GT_052013_Essai-Kia-ProCeed-GT_012013_Essai-Kia-ProCeed-GT_042013_Essai-Kia-ProCeed-GT_122013_Essai-Kia-ProCeed-GT_112013_Essai-Kia-ProCeed-GT_382013_Essai-Kia-ProCeed-GT_352013_Essai-Kia-ProCeed-GT_172013_Essai-Kia-ProCeed-GT_242013_Essai-Kia-ProCeed-GT_212013_Essai-Kia-ProCeed-GT_25

+

Confort
Performances
Agilité
Rapport prix /équipement

Caractère de la mécanique
Mobilité du train arrière en freinage

 

Gamme et prix
Pro_cee’d GT28.990€

 

Caractéristiques
 Modèle essayéPro_cee’d GT
Moteur
Type 4 cylindres en ligne
Transversal avant
4 soupapes par cylindre
Injection directe essence
Turbo
Cylindrée (cm3)1.591
Puissance (ch à tr/min)204 @ 6000
Couple (Nm à tr/min)265 de 1750 à 4500
Transmission
Boîte de vitesseManuelle à 6 rapports
Châssis
Suspension AVPseudo McPherson
Suspension ARMultibras
Barre antiroulis 19 mm
DirectionDirection à crémaillère et assistance Èlectromécanique
Diamètre de braquage10,6
FreinsAvant = Disques ventilés 300 x 28 mm
Arrière = Disques pleins 294 x 10 mm
Jantes et pneus18 x 7.5
225/40 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h)230
0 à 100 km/h7″7
Consommation
Cycle mixte (l/100km)7,4
CO2 g/km171
Dimensions
Longueur4310 mm
Largeur1780 mm
Hauteur1430 mm
Empattement2650 mm
Voies AV / AR1545 / 1553 mm
Volume de chargement (litres)380 à 1225
Réservoir53
Poids à vide1359

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Galop d’essai : Kia Pro_cee’d GT"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
JiFa
Membre

A part quelques fautes de style telles que les bas de caisse et leur manque d’harmonie avec les lignes du côté de caisse, ou encore une planche de bord ‘brouillon » et vraiment ratée, je la trouve vraiment sympa. les qques détails comme les projecteurs à LEDs sont vraiment parfaitement intégrés 🙂

Marioli
Invité

Le mec qui parle de faute de style et qui nous parle de l’intégration des « projecteurs LEDs » : Ridicule.

Zero33
Membre

@Marioli ou comment jouer sur les mots histoire de faire le malin. Sinon je la trouve vraiment bien, à part l’intérieur et ce volant « varicelle ».

VLM
Invité

J’adore ce genre de caisse d’ailleurs j’en ai une qui est un peu dans le même délire (fabia RS) après on fait pas d’un âne un cheval de course en lui taillant les oreilles ce qui la condamne à rester en retrait des ténors de la catégorie, un bon choix raison surtout au vue de la durée de la garantie mais pour la passion on repassera, je suis curieux de voir si ça se vendra car ça reste une caisse sympa.

Carlos Ghost
Invité

Voiture idéale pour dissuader Belle-Maman de suivre les tourtereaux.

Sauf si Madame est claustrophile.

Blague à part, entre elle et un coupé Mégane, je n’hésite pas une seconde. Elle au moins a un style.

Yuan
Invité

Elle a au moins le mérite de me faire sourire ( un peu trop )
Car elle reprend tous les détails des véhicules haut de gamme qui se vendent bien..
et effectivement, même avec les oreilles taillées, cela reste un ane
Dommage, Kia peut grandir seul

turbo v8
Invité

 » dessinée en Europe, conçue en Europe et fabriquée en Europe  » et l’argent en asie
une foi de + on nous prend pour des couillon

wpDiscuz