Accueil Cadillac Essai Cadillac ATS, le prix de l’exclusivité (3/3)

Essai Cadillac ATS, le prix de l’exclusivité (3/3)

24
5
PARTAGER

Rouler en Cadillac, c’est aussi faire le choix de rouler pas comme les autres. C’est donc un choix, qui peut aussi se voir conforté par certains aspects financiers. L’ATS est ainsi proposée à des tarifs assez compétitifs, mais avec une gamme réduite.

Comme nous l’avons vu dans les précédents sujets, le seul moteur proposé est un 4 cylindres 2,0l turbo à injection directe essence. 276 ch, mais 191 g/km pour les émissions de CO2 en version manuelle, et jusqu’à 199 g/km pour une version 4 roues motrices automatique. En comparaison, la BMW 328i, certes un peu moins puissante, affiche 149 et 157 g/km, et une 335 i 186 et 178 g/km.

Ce choix étant connu, il faudra ensuite choisir entre les versions Elegance, Luxury Performance et Premium. Dès la version de base Elegance, on trouve un siège conducteur réglable électriquement, une sellerie façon cuir (et pas en cuir véritable), le système CUE avec son écran tactile 8 pouces, des jantes 17 pouces, un capot actif pour mieux protéger les piétons… Prix de base à 37.692€ en boîte manuelle, et 39.777 avec la boîte automatique. Deux roues motrices uniquement. Elevé dans l’absolu, mais c’est moins cher qu’une BMW 328i de base moins bien équipée.

Pour accéder à la sellerie cuir, aux deux sièges avant réglable électriquement (8 directions), démarrage et accès mains libres, la caméra de recul et l’aide au stationnement avant, sièges et volant chauffants, il faudra grimper à la version Sport, à partir de 41.370€ avec la boîte manuelle (43.416 en automatique), et jusqu’à 45.502€ en 4 roues motrices automatique.

La version Performance donne accès aux sièges sport avec maintien latéral réglable électriquement, palettes au volant, phares au xénon avec éclairage adaptatif, poignées de portes éclairées et le pack « Driver Awareness » : Alerte de risque de collision, alerte de changement de file, reconnaissance des panneaux de signalisation, capteur de plus, airbags latéraux arrière. 44.202 à 48.415€ (2WD MT / 4WD AT).

La version haute Premium vient toute équipée : affichage tête haute, suspension Magnetic Ride, jantes 18 pouces et système de navigation (non inclus dans CUE en série). 47.437€ à 51.226€. Equivalent à une 328i Luxury. Ceci, bien entendu sans prendre en compte la valeur de revente qui sera sans doute moins élevée que celui d’une BMW…

Le prix des options est lui aussi dans l’univers du haut de gamme. Le pack « Driver Awraeness » est facturé 826€ (série sur Premium). Pour aller plus loin en matière d’aides à la conduite : le pack Driver Assist à 3.562€ (3.146€ sur la Premium). Il comprend l’affichage tête haute, le système de freinage automatique, le régulateur de vitesse adaptatif, la surveillance d’angle mort et de trafic arrière en marche arrière, et un système de préparation à la collision type Pre-Crash.

La navigation est facturée 2.392€ pour les modèles disposant de CUE sans la navigation, et comprend aussi le système audio Bose. La peinture métal est facturée 1.674€.

Un regret, que la suspension Magnetic Ride ne soit pas proposée en option sur les modèles Sport ou Performance, et uniquement en série sur la Premium. Elle apporte vraiment beaucoup au comportement. En termes mécaniques, la variante offrant le plus d’agrément est la 2 roues motrices à boîte automatique.

Au final, l’achat d’une ATS ne sera pas forcément un choix de raison. Prix et prestations sont très proches d’une BMW Série 3, le prestige du blason et la valeur de revente en moins… Mais l’originalité en plus. Originalité qui perd toutefois une bonne partie du rêve américain que l’on associe traditionnellement à Cadillac.

2012_Essai-Cadillac-ATS_192012_Essai-Cadillac-ATS_092012_Essai-Cadillac-ATS_162012_Essai-Cadillac-ATS_102012_Essai-Cadillac-ATS_072012_Essai-Cadillac-ATS_18

Lire aussi :
Essai Cadillac ATS, une allemande à l’américaine (1/3)
Essai Cadillac ATS, une américaine à l’allemande (2/3)
– Essai Cadilac ATS, le prix de l’exclusivité (3/3)

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Essai Cadillac ATS, le prix de l’exclusivité (3/3)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jean
Invité

Vous êtes allés dans la forêt pour enterrer un cadavre en même temps que vous faisiez les photos de la voiture ? 🙂

Jurassix
Invité

Tellement plus representatoif que les traditionelles valises pour juger de la capacite d’un coffre…

luxury
Invité

une voiture avec un dessin a elle, plutot sympa à l’oeil, vraiment dommage de positionner un modèle qui n’ai pas premium dans cette court, un moteur 4 cylindres trop puissant et gourmand ou l’absence d’un bon 6 cylindres comme on veut, une boite de vitesse ancienne génération, une finition correct mais vraiment en dessous du premium allemand sans compter sur un reseau quasi inexistant, elle n’est clairement pas positionné pour la France. et pourtant je la trouve joliment dessiné,.

belphegor
Invité

Je me demande en quoi la redaction juge le blason Cadillac moins prestigieux que celui de BMW ?
On dirait que quelquesoit les progres de cette marque pour s’exporter le mieux possible hors d’Amerique du Nord elle ne pourra jamais egaler le haut de gamme Allemand, rien n’est immuable sur cette terre y compris les biens de consommation avec le temps je suis persuade que le haut de gamme nippon (Lexus, Infiniti et Acura) et Yankee (Cadillac et Lincoln) seront consideres comme aussi pretsigieux que les productions germaniques ou britanniques.

Yannick
Invité

Je n’aurai pas dit mieux !

wpDiscuz