Accueil Ecole de pilotage Ecole de pilotage: journée blogueurs et tours en monoplace au circuit LFG

Ecole de pilotage: journée blogueurs et tours en monoplace au circuit LFG

79
4
PARTAGER

Samedi, l’équipe du circuit de La Ferté Gaucher et de l’école de pilotage Diabolo ont invité des blogueurs. Il s’agissait de leur faire découvrir les prestations offertes, via un petit stage de monoplaces.

Localisation du circuit

LFG est situé sur le site d’un ancien aérodrome militaire. Les circuits ont besoin d’un maximum d’espace et d’un minimum de riverains. D’où le choix de s’installer en rase campagne, comme ici, au fin fond du 77. Comptez une bonne heure pour venir depuis l’est parisien.

Les autres circuits ne sont pas mieux lotis. Mais lorsque le gérant dit que n’importe qui doit pouvoir y « faire un saut », on peut sourire…

Infrastructures

C’est sur que LFG n’a pas le glamour de Magny-Cours, de l’HTTT ou du Bugatti.

Néanmoins, le site se met en quatre: aire plane, aérodrome, école de pilotage d’hélicoptères, circuit indoor pour off-shore, piste indoor pour aéromodélisme…

Quant au circuit auto proprement dit, il possède un grand développement (3,6km.) Il peut ensuite être divisé en deux pistes: une piste plutôt rapide (1,7km) et une piste sinueuse (1,5 km.) Chaque piste possède sa propre voie des stands.
Il n’y a pas de compétition à LFG. Il n’est utilisée par les écoles de pilotage, les journées d’essais ou les journées portes ouvertes. Donc, comme tout circuit d’essais, la piste est étroite (pour que la trajectoire idéale soit facile à trouver) et sans grandes lignes droites (pour ne pas que des stagiaires novices ne prennent trop de vitesse.) Il n’y a aucun dénivelé.

Tout est neuf et d’une propreté clinique. Ca change d’autres circuits que j’ai connu…

Les bâtiments du paddock sont vides. Le cas échéant, ils peuvent être réaménagés en atelier, en salle de réception ou en night-club (c’est déjà arrivé!)

Stage de monoplace: 1. le briefing

Il y a plusieurs écoles qui viennent à LFG (Cascade Events, GT Events, les motards de Trajectoire GP…) Diabolo est l’école de pilotage « résidente » du circuit.

Nous avons eu droit à l’équivalent d’un stage « 1er pas »; le premier niveau des stages monoplaces. Coût: 219€.

Pour un stage, quel que soit le véhicule, un des points important, c’est le briefing. Pas question de se mettre tout de suite au volant. Celui de Diabolo était assez complet: position de conduite, freinage, passage de vitesse, trajectoires, dépassements… A la limite, il était un peu long (30 minutes.)

Si vous cherchez un stage, c’est que vous avez peu d’expérience du pilotage. Or, un circuit et une voiture de compétition ont leurs propres règles; il faut donc apprendre à bien conduire et à bien se conduire.
En tant qu’ancien moniteur, je pense qu’un bon briefing dure 20 minutes. Les stagiaires sont souvent excités, ils prennent des photos et ils discutent avec le voisin. Au bout de 20 minutes, ils ont déjà oublié ce qu’on a dit au début!
A contrario, fuyez les stages où le briefing dure 5 minutes et j’en connais.

Stage de pilotage: 2. heigh-ho, heigh-ho!

Un fois briefée, la troupe prend la direction de la pit-lane.

Notez au passage les combinaisons et les bottines assez neuves (ailleurs, on vous refile des combinaisons informes et très usées.)

Stage de monoplace: 3. la bestiole

Personnellement, j’aime les stages de monoplaces: vous êtes seul maitre à bord. En GT, vous héritez d’un moniteur qui vous mettra volontiers la pression (du coup, vous risquez de faire vos tours au ralenti.)

Le stage parle de « formule Renault ». En fait, il s’agit d’une Formule Campus. Avec 110ch pour 400kg, il y a de quoi s’amuser, même si ça ne « pousse » pas trop.

C’est du spartiate! Un châssis tubulaire, une carrosserie en fibre de verre et un unique afficheur digital. La boite manuelle (à 5 rapports) est en ligne. Il faut tirer le levier pour monter un rapport et le pousser pour en descendre un.

Il n’y a pas de baquet: le cas échéant, on vous rajoute des coussins en mousse!

Il n’y a pas non plus de rétroviseurs (de toute façon, les stagiaires ne les regardent jamais.)

Stage de monoplace: 4.découverte de la piste

Pour l’occasion, on va uniquement tourner sur la partie sinueuse, en forme de « C ».

Avant de monter dans les Campus, on a droit à deux tours de découverte à bord d’un Espace. Un tour au ralenti pour voir la piste et un tour lancé, plus tonique.

Cela fait parti des prestations classiques d’un stage. Si vous avez trouvé un stage et qu’après renseignement, il n’y a pas de découverte de la piste, méfiance.

Stage de pilote: 5. c’est parti!

Ensuite, on monte dans les voitures. Voici votre serviteur au volant de la « 41 ».

A chaque fois, il n’y a que quatre monoplaces en piste, les commissaires de piste sont cools et on n’a pas de « safety car ». Bref, on peut s’amuser en toute liberté.

C’est assez rare pour être souligné. En général, vous vous retrouvez à dix en piste (d’où des embouteillages), voir avec un moniteur qui conduit la voiture de tête (et vous impose un rythme assez lent.)

La Campus est assez facile à maitriser. Le moteur, moyennement puissant, permet de réaccélérer assez tôt, sans risque de tête à queue.
Le freinage, sans assistance, est assez viril. Il ne faut pas hésiter à écraser la pédale du milieu. Ca m’a rappelé ma Ford Fiesta de 1988
Le gros point négatif, c’est le levier de vitesse. Il faut vraiment y mettre du sien pour changer de rapport.

La piste manque de lignes droites pour pouvoir exploiter pleinement la voiture. La courbe rapide à l’intérieur du « C » est assez intéressante.

Notez aussi que le revêtement est digne d’un billard. Donc, vous n’êtes pas trop secoué.

Après 8 tours, c’est le retour aux stands, alors que j’aurais bien fait quelques boucles en plus… Pour 319€, vous avez une formule de 13 tours (8+5.) Pour 419€, vous pouvez faire 18 tours (8+10.) Enfin, pour 589€, c’est journée complète en piste, avec 26 tours de circuit (4+7+6+9.)

Bonus

En prime, on a eu droit à deux tours comme passager d’une Clio (qui ne figurent normalement pas dans le stage.) Deux pilotes partent simultanément en piste.

Les pilotes s’amusent à prendre les virages en travers, à lever la patte et à se doubler.

Les moteurs et les pneus hurlent.

Paradoxalement, les 2 tours en Clio sont plus éprouvants que les 8 en Campus. On est bien secoué, mon épaule droite se souvient encore de l’arceau, mais j’en suis sorti avec un sourire jusqu’aux oreilles!

Bilan

Ensuite, c’est l’heure de rentrer chez soi. Heigh-ho, heigh-ho, on rentre du boulot!

J’avais invité tous les patrons d’écuries de F1, mais personne n’est venu. Dommage, car je suis sur qu’après m’avoir vu en Campus, on m’aurait embauché sur le champ!

L’équipe est sérieuse, l’encadrement est professionnel et ils laissent beaucoup de marge au stagiaire. Vous êtes là pour vous amuser, pas pour du « fais pas ci, fais pas ça ».

Le stage à 219€ est un poil court. Mais ensuite, on grimpe directement à 319€. Il manquerait une formule intermédiaire à environ 250€.

Ensuite, évidemment, il y a la question du prestige. C’est toujours mieux de raconter à vos proches que vous avez roulé en Porsche à Magny-Cours (même si c’était 3 tours, sur le circuit école), plutôt qu’annoncer que vous avez fait 8 tours à La Ferté Gaucher…

Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (01)Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (02)Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (03)Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (04)Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (05)Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (06)Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (07)Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (08)Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (09)Rencontre blogeurs et tours en monoplace circuit LFG (10)

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Ecole de pilotage: journée blogueurs et tours en monoplace au circuit LFG"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
cehesse
Invité

excellent reportage! ça donne envie d’y aller 🙂

léti
Invité

çà donne envie, mais un peu court comme reportage. Dommage qu’il n’y ai pas de photos montrant plus d’action, voir de vidéo.

On sent aussi l’auteur un peu blasé…

Membre

Ca doit être douloureux quand même la position de conduite !!!

wpDiscuz