Accueil Essais Essai Mazda MX5 Open Race: quand le mieux devient l’ami du bien

Essai Mazda MX5 Open Race: quand le mieux devient l’ami du bien

633
7
PARTAGER

Que pourrait-on dire sur la MX5 que l’on a pas déjà dit ou écrit depuis 20 ans (petit résumé ici pour ceux qui auraient besoin de se rafraichir la mémoire) . Ce petit roadster a déjà fait couler beaucoup d’encre et enthousiasmé quasiment 900 000 propriétaires depuis sa sortie en 1989. La recette n’a jamais failli au cours des 3 générations de la Miata, tout simplement parce que le concept d’une deux places au design irréprochable, les cheveux au vent et avec un tempérament joueur est infaillible. Mais alors qui pourrait bien la détrôner sur ce segment?La réponse se trouve également chez Mazda… La petite MX5 avait depuis quelques temps des envies de piste. Une propulsion n’est pas un animal domestique qui se contente de promener, son train arrière ne se contente pas non plus de rester dans l’ anonymat trop longtemps comme la majorité de nos souvireuses quotidiennes.

Alors nous l’avons prise telle quelle, sur la piste, pour voir ce qu’elle a réellement dans le ventre dans sa version route. La piste de la Ferté Gaucher est froide et humide, c’est de bonne augure. ESP off, position de conduite ajustée, la MX5 2.0 160cv est vraiment une voiture très ludique.

La position de conduite n’est pas idéale pour les grands gabarits, le volant ne se réglant pas en profondeur mais cela n’est un problème que si vous aimez balader votre talon entre le frein et l’accélérateur auquel cas l’accès peut s’avérer un peu difficile.

La voiture a un train avant précis, un freinage mordant et il suffit de l’inscrire tôt pour sentir les premières sensations de drift que vous maintiendrez à la pédale sans problème au bout de quelques tours. C’est confirmé, la MX5 est une vraie sportive en costume de ville.

Seulement voilà, la piste c’est un peu dur pour la mécanique et le propriétaire lambda n’a pas forcement envie de changer ses pneus, ses plaquettes et éventuellement sa boite avant de reprendre la route. Qui plus est, ces tours de piste donnent rapidement envie de plus: plus de précision, plus d’agressivité, moins de roulis, une position de conduite adaptée, un arceau pour la rigidité et qui sait pourquoi pas, des barres anti-roulis et une ligne d’échappement de compétition.

Alors Mazda créa la MX5 Open Race, rien que pour vous et croyez-moi, une fois dans le baquet, ce n’est que sous la menace de sévices corporels que le staff de Mazda parviendra finalement à vous en éjecter.

Nous avons retrouvé la N°4 au couleurs de la France avec laquelle j’avais eu la chance de courir lors de la course d’endurance sur le circuit d’Adria, ce n’est donc pas une nouveauté mais qui résisterait au plaisir de telles retrouvailles, toujours aussi belle dans sa livrée « Equipe de France », toujours aussi racée et dépouillée, toujours aussi enivrante dans sa sonorité.

Cette version « piste » est en fait une préparation disponible sur commande et réalisée par Mazda Europe à raison de 70 heures de main d’œuvre et pour un prix (à confirmer) entre €11000 et €13000. La voiture est littéralement dépecée de tout le superficiel comme une prépa course pour alléger la caisse au maximum. La voiture est alors revue et corrigée avec de nouvelles pièces ou des modifications:

Extérieur
• Kit aérodynamique de compétition couleur carrosserie :
• Bouclier arrière avec diffuseur, ailes arrière
• Renforts et supports spéciaux de couvercle de coffre arrière
• Verrous de sécurité spéciaux pour le capot et le couvercle de coffre
• Marquage MX-5 Open Race

Intérieur
• Garnissage spécial en fibre de carbone avec joints et supports
• Siège baquet de compétition en fibre de carbone conforme à la norme FIA avec garnissage ignifugé
• Harnais de sécurité six points avec boucle tournante et ancrages soudés
• Volant de compétition de 320 mm à accouplement rapide
• Chronomètre

La ligne d’échappement est également changée pour un échappement double en acier inoxydable, 2 x 70 mm, en aval du convertisseur catalytique. Rajoutez à cela un module de gestion moteur spécial (PCM) fourni par Mazda, un châssis revu de fond en comble avec du matériel issu de la compétition: ressorts/ amortisseurs , jantes en alu de 17″ , plateau d’embrayage, circuit de refroidissement de différentiel et de transmission, circuit de freinage double avec ABS modifié pour plus de sécurité en compétition et j’en passe, la liste étant trop longue pour les besoins de cet article.

Bref vous l’aurez compris, notre MX5 familiale sort ses griffes. L’impression de compétition se fait immédiatement ressentir à son bord. Le baquet de course vous comprime juste ce qu’il faut, le casque passe juste sous l’arceau de sécurité, le harnais vous empêche de respirer et la position de pilotage est idéale, on est au paradis.

Contact… La sonorité de la ligne d’échappement double résonne dans les stands et c’est parti pour une bonne heure sous la pluie en réglage sec (barre anti-roulis connectées AV et AR). Le comportement de cette voiture est toujours aussi bluffant que dans mes souvenirs et beaucoup plus ferme que la version route. Les premiers freinages forts se font sans le moindre mouvement de caisse. Le train arrière se dérobe en sortie d’épingle si l’on a le pied trop lourd mais l’ Open race a plutôt tendance à glisser légèrement des 4 roues en longues courbes et à se conduire à la pédale.


Essai Mazda MX5 et MX5 Open Race (neige comprise)

Malheureusement les intempéries auront vite raison de notre enthousiasme. A peine 3 tours couverts qu’une tempête de neige s’abat sur la Ferté Gaucher. Un freinage appuyé en bout de ligne droite manque de se terminer dans le gravier et c’est holiday on ice. Le réglage piste sèche couplé au fait que nous sommes à bord d’une propulsion de course rend impossible le passage de la puissance aux roues… Je réussis l’exploit d’un 40km/h en 5 et à plein régime mais la voiture refuse de rester droite, un bon entrainement pour le trophée Andros sans aucun doute.

Qu’à cela ne tienne, ma dernière expérience à bord m’avait d’ores et déjà permis de tomber amoureux de cette voiture une première fois. Loin des yeux, loin du cœur? Pas pour moi… et vivement le prochain essai en slicks et sur piste sèche ou alors sur neige mais avec le bon set-up et des pneus cloutés!

Mazda MX5 Open Race 2010MX5_12 copyMX5_16 copyMX5_Préparation_6599Open Race_Detail01Open Race_Detail16Open Race_Statique01Open Race_Statique08Open Race_Statique09Open Race_Detail12

Caractéristiques techniques

A. Dimensions

Dimensions extérieures Mazda MX-5 de compétition
Longueur hors-tout mm 4 020
Largeur hors-tout mm 1 720
Hauteur hors-tout mm 1 190
Empattement mm 2 330
Voie avant mm 1 460
Voie arrière mm 1 465
Garde au sol mini. mm 80

B. Groupe Propulseur

Type de moteur 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 ACT
Cylindrée cm3 1 999
Alésage x course mm 87,5 x 83,1
Distribution Par chaîne
Taux de compression 10,8/1
Puissance maxi.* kW 118 à 7 000 tr/min
ch 160 à 7 000 tr/min
Couple maxi.* Nm 188 à 5 000 tr/min
Limite du régime maxi.
(Coupure de l’alimentation) 7 500 tr/min
Type de carburant Sans plomb 95
Contenance du réservoir
de carburant l 50
Contenance en huile moteur l 4,6

* Modèle de série MX-5 à capote et moteur MZR 2.0 avec boîte de vitesses manuelle à 6 rapports

Transmission Boîte manuelle à 6 rapports
Groupe propulseur Position centrale avant,
transmission aux roues arrière
Rapports de réduction
1ère 3,709
2è 2,190
3è 1,536
4è 1,177
5è 1,000
6è 0,832
M.AR. 3,603
Rapport de réduction finale 3,727

C. Châssis

Suspension et roues
Suspension avant/arrière A double triangulation/multibiellettes
Ressorts Ressorts de compétition
Amortisseurs Amortisseurs de compétition
Barre stabilisatrice, diamètre AV/AR mm 21/12
Dimensions des pneus : Pneus « slick » 225/605/17
Dimensions des pneus : Pneus « pluie » 225/45 R 17
Direction
Type Assistée à crémaillère
Freins
Type avant Freins à disque de compétition, 290 mm,
fonte traitée thermiquement,
rainurés et ventilés
Type arrière Freins à disque plein, 280 mm

Performances*
Vitesse maxi km/h 213
Accélération 0-100 km/h sec. 7,6

D. Performances et poids

Consommation/émissions polluantes**
Cycle combiné(l/100 km) 7,6
Emissions de CO2 (cycle combiné) g/km 181
Norme antipollution Euro Stage IV

Poids***
Poids à vide mini. Kg environ 1 070

* Modèle de série MX-5 à capote et moteur MZR 2.0 avec boîte de vitesses manuelle à 6 rapports
** Modèle de série conforme à la directive 80/1268/CEE dans sa dernière version
*** Mesures Mazda, sans conducteur

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Essai Mazda MX5 Open Race: quand le mieux devient l’ami du bien"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
tetra
Invité

et pas de soucis de carburant cette fois ci… 😉

Ara
Invité

Si j’ai bien compris, à part la ligne d’échappement, rien n’a été fait sur le moteur ? Aucun gain en puissance ?
Dommage je trouve. Dommage aussi qu’on ne puisse pas aller jusqu’au circuit en roulant :/

leptit
Invité

autant s’acheter une lotus

r.burns
Membre

Justement Ara tu as très mal compris, comme à peu près tous les moutons qui se précipitent pour faire une reprog, alors que l’amélioration des chronos se fait avant par le travail chassis !

wpDiscuz