par Nicolas Morlet

Essai Hyundai i30 EcoSport : vraiment ? (2/2)

Forte en gueule, l’i30 EcoSport offre-t-elle vraiment ce que son nom laisse supposer une fois sur la route : du sport et de l’écologie ? A première vue, les chiffres ne parlent pas vraiment en sa faveur puisque le moteur diesel CRDI U ne délivre «que» 90 chevaux et que la consommation moyenne de 4,3l/100km est tout de même supérieure de ce que proposent les ténors du segment. Alors ?

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Ce n’est pas la première fois que nous essayons une i30 «écologique» au Blog Auto puisque l’an dernier déjà, nous avions pris en main l’i30 BlueDrive, animée par un bloc essence 1.4l de 90 chevaux dotée d’un Stop&Start qui ne nous avais pas convaincu du tout. Cette fois, c’est un bloc diesel Common Rail de seconde génération qui nous attend. Fort de 90 chevaux et de 235Nm, il se voit couplé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports, et est toujours assisté du dispositif Stop&start pour soigner ses compétences écologiques.

L’ensemble se montre plutôt agréable à manier, malgré une boîte de vitesse capricieuse à passer le quatrième rapport (ce qui semble être un problème isolé inhérent à notre voiture d’essai), car le moteur propose une très large plage d’utilisation qui débute dès 1.200tr/min. Sur route ou dans les traversées d’agglomérations, on prend d’ailleurs vite l’habitude de rouler «sur un filet de gaz» en cinquième à 50km/h.

Mais malheureusement, comme on pouvait le craindre, le côté sportif de l’auto est totalement effacé. Les reprises sont correctes pour ce que l’on est en droit d’attendre d’un diesel de 90 chevaux, mais on ne peut clairement pas parler de sportivités ou de sensations de conduite. D’autant que lorsqu’on laisse le moteur un peu haut dans les tours, celui-ci a tendance à se faire très présent dans l’habitacle.

En ville ou dans les bouchons, le Stop&Start fait merveille. Réactif, il permet au moteur de rester coupé suffisamment longtemps que pour attendre le feu vert, ce qui n’est pas toujours le cas avec ce type de système.  Mais dès que la ville s’arrête, le Stop&Start n’est plus d’aucune utilité et la boîte de vitesse aux rapports allongés à du mal à contenir seule les chiffres de consommation de l’auto qui, en restant tout à fait corrects puisque de l’ordre de 5,6l/100km en utilisation mixte «normale», n’ont rien de vraiment écologiques. Enfin, il est également dommage que Hyundai n’ait pas jugé bon d’équiper son i30 EcoSport d’un filtre à particules. Sans doute cela aurait-il fait monter la consommation moyenne de carburant de quelques décilitres…

Côté confort, le rabaissement de quelques millimètres qu’a subi l’i30 et l’adoption de jantes de 17 pouces font que l’auto à tendance à «taper» au moindre trou dans la chaussée. Et comme les ingénieurs semblent avoir raccourci les suspensions sans les raffermir, quelques phénomènes de pompage se font également sentir lorsque la route se fait bosselée.

Dommage que Hyundai n’ait pas plus soigné ce genre de détails car du reste, l’i30 reste une voiture familiale spacieuse, bien équipée et agréable à vivre qui mériterait d’être mieux connue chez nous.

Conclusion

L’i30 EcoSport donnera satisfaction à ses acheteurs…qui l’achèteront pour ce qu’elle est, en toute connaissance de cause, à savoir : une voiture compacte diesel habillée d’un kit carrosserie. Point. Oubliez toute notion de sportivité et d’écologie poussée.

A lire également :

Essai Hyundai i30 EcoSport : training - baskets (1/2)

Pour résumer

Forte en gueule, l’i30 EcoSport offre-t-elle vraiment ce que son nom laisse supposer une fois sur la route : du sport et de l’écologie ? A première vue, les chiffres ne parlent pas vraiment en sa faveur puisque le moteur diesel CRDI U ne délivre «que» 90 chevaux et que la consommation moyenne de 4,3l/100km est tout de même supérieure de ce que proposent les ténors du segment. Alors ?

Nicolas Morlet
Rédacteur
Nicolas Morlet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.