Accueil Berlines Essai Hyundai i30 EcoSport : training – baskets (1/2)

Essai Hyundai i30 EcoSport : training – baskets (1/2)

403
1
PARTAGER

C’est au dernier Salon de Bruxelles que Hyundai présentait en Première Mondiale son i30 EcoSport. Comme son nom l’indique cette version est censée allier le meilleur des deux mondes : à savoir proposer un caractère sportif tout en soignant ses performances environnementales. Mais la compacte coréenne parvient-elle vraiment à concilier les deux ?

D’un point de vue esthétique, impossible de louper cette i30 qui troque ici son look classique pull/jean/pompes noires pour le complet training assorti d’Air Max. Comprenez par là que le changement est notoire par rapport au style pour le moins discret auquel nous avait habitué l’i30. Le kit carrosserie remplit pleinement son office, à savoir dynamiser la ligne de l’auto, grâce à ses ajouts au bas du bouclier avant, à ses jupes latérales et à ses jantes de 17 pouces chromées en leur centre et montées de pneus Hankook taille  basse. La partie la plus travaillée est à n’en pas douter le bouclier arrière qui intègre ce que l’on pourrait presque prendre pour un diffuseur d’air, assorti de deux embouts d’échappement chromés de forme ovale….factices. L’i30 EcoSport est bien entendu basée sur la version restylée présentée en début d’année, dotée donc de boucliers redessinés et d’une calandre intégrant un jonc chromé supportant le logo en son centre.
Bref, pour le look, pas de doute, les regards qui se posent sur l’auto le confirment : l’i30 EcoSport ne passe pas inaperçue, encore moins dans la livrée blanche de notre véhicule d’essai.

A bord, les changements sont moins radicaux puisque la différence par rapport à une i30 classique se fait au niveau des sièges, habillés de cuir et surpiqués de rouge dans le cas présent. Cuir qui semble en plus d’assez bonne facture, et sur des sièges au maintien renforcé. On aime !

Pour le reste, noir, c’est noir ! On retrouve donc l’ambiance quelque peu austère des autres i30, avec un ensemble planche de bord – console centrale habillé de plastiques noirs mats pas très flatteurs.

Côté aspects pratiques, l’i30 se situe dans la norme, avec une boite à gants et des vide-poches dans les portières de contenance correcte, associés à un bac de rangement situé entre les passagers avant, sous l’accoudoir central. A cela, il convient d’ajouter le coffre de 340 litres, dans la norme de catégorie, extensible à 1.250 litres en rabattant la banquette 60-40.

Là où la Hyundai i 30 EcoSport marque encore quelques points, c’est en matière d’équipement puisqu’elle est vendue sous forme de série spéciale tout équipée et propose donc d’emblée la sellerie cuir, la climatisation manuelle, les quatre vitres électriques, le volant et pommeau de vitesse en cuir, les sièges chauffants, la connectique AUX et USB et l’allumage automatique des phares. Dommage simplement qu’il faille puiser dans la liste des options pour avoir droit aux capteurs de recul. L’équipement peut encore être complété de la climatisation à régulation électronique, du système de navigation, du régulateur de vitesse ou de la connexion Bluetooth.

Dernier argument, et non des moindres de l’i30 EcoSport : son prix ! Tout cela est en effet proposé à un tarif de 19.499 euros en Belgique, duquel il faut déduire 3% de prime gouvernementale grâce à ses 113gr de CO2 au kilomètre (4,3l/100km de consommation moyenne normalisée), ce qui l’affiche à 18.914 euros dans le Plat Pays. C’est d’ailleurs là ou au Grand Duché du Luxembourg que vous devrez vous rendre pour en acquérir une puisque cette version n’est, pour l’heure, pas disponible en France.

A lire également :
Essai Hyundai i30 EcoSport : vraiment ? (2/2)

P1000628P1000620P1000648P1000623P1000656

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz