par La rédaction

20 ans déjà: Senna Prince de Monaco

Nous sommes en mai 1987. Les F1 à moteur turbo dominent outrageusement la compétition. Ayrton Senna est LE jeune pilote qui monte après trois saisons où son talent a éclaté aux yeux du monde entier. Au volant d'une Lotus-Honda, le brésilien se présente comme l'un des favoris du championnat avec Alain Prost, double champion en titre, Nigel Mansell et Nelson Piquet, tous deux pilotant une Williams-Honda.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Nous sommes en mai 1987. Les F1 à moteur turbo dominent outrageusement la compétition. Ayrton Senna est LE jeune pilote qui monte après trois saisons où son talent a éclaté aux yeux du monde entier. Au volant d'une Lotus-Honda, le brésilien se présente comme l'un des favoris du championnat avec Alain Prost, double champion en titre, Nigel Mansell et Nelson Piquet, tous deux pilotant une Williams-Honda.

Le début de saison a été dominé par la McLaren d'Alain Prost, vainqueur au Brésil et en Belgique, tandis que Mansell s'est imposé à Imola. Pour la quatrième manche disputée en Principauté, les voitures à moteur Honda monopolisent les premières places sur la grille avec Mansell en pole devant Senna et Piquet. Ce dernier se remet tout juste d'un effroyable accident survenu un mois plus tôt dans la courbe de Tamburello à Imola.

Auteur d'un départ idéal, le britannique mène la danse devant Senna, Piquet, Alboreto et Prost. Avec une piste dégagée devant lui, Mansell se construit assez vite une avance d'une dizaine de secondes sur la Lotus jaune. Mais, alors que trente tours ont déjà été parcourus, le chat noir qui accablera Mansell durant toute sa carrière à Monaco, va frapper pour la première fois. Victime d'un bris de moteur, la Williams doit se ranger sur le côté, laissant Senna seul en tête.

Cette chance de s'imposer sur le plus prestigieux circuit du championnat, le brésilien ne la laissera pas passer. Trois ans après s'être révélé ici-même au volant d'une très modeste Toleman, Ayrton Senna franchit la ligne d'arrivée en vainqueur et offre à Lotus la première victoire d'une monoplace à "suspension active".

Par la suite, Senna s'imposera encore cinq fois en terres monégasques, palmarès qui lui vaudra le surnom de Prince de Monaco. Pour célébrer le vingtième anniversaire de sa première victoire sur ce circuit en ville, une exposition intitulée "Monaco Senna Celebration" se tient depuis le 19 mai jusqu'au 27 mai au Fairmont Hôtel à Monte-Carlo. Sur 700 m2, le scénographe Christophe Arnoux a retracé la formidable épopée de Senna à Monaco par le biais de films, photos et objets ayant appartenus au champion disparu.

Parallèlement, une vente aux enchères de casques de nombreux pilotes ayant cotoyé Senna aura lieu le vendredi 25 mai sous la direction de Maître Hervé Poulain. Tous les bénéfices de cette vente seront reversés à la fondation Ayrton Senna.

 

Pour résumer

Nous sommes en mai 1987. Les F1 à moteur turbo dominent outrageusement la compétition. Ayrton Senna est LE jeune pilote qui monte après trois saisons où son talent a éclaté aux yeux du monde entier. Au volant d'une Lotus-Honda, le brésilien se présente comme l'un des favoris du championnat avec Alain Prost, double champion en titre, Nigel Mansell et Nelson Piquet, tous deux pilotant une Williams-Honda.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.