par La rédaction

Consignes d'équipe = prison au Brésil

Tout le monde se souvient du tollé provoqué par la victoire offerte à Fernando Alonso par Felipe Massa lors du dernier Grand Prix d'Allemagne. Au Brésil, une nouvelle loi punissant sévèrement les personnes manipulant les résultats d'évènements sportifs risque fort de dissuader les directeurs d'écurie d'en faire de même à Interlagos.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Tout le monde se souvient du tollé provoqué par la victoire offerte à Fernando Alonso par Felipe Massa lors du dernier Grand Prix d'Allemagne. Au Brésil, une nouvelle loi punissant sévèrement les personnes manipulant les résultats d'évènements sportifs risque fort de dissuader les directeurs d'écurie d'en faire de même à Interlagos.

En effet, Pablo Castilho, le procureur de la cour de Sao Paulo, a rappelé aux organisateurs du Grand Prix du Brésil que toute personne fraudant ou contribuant à la fraude sur une épreuve sportive risque une peine de prison pouvant aller jusqu'à six ans selon une loi applicable depuis le 28 juillet.

Initialement imaginée à la suite d'irrégularités répétées dans le football, cette nouvelle législation concerne tout type d'évènement sportif se déroulant sur le territoire brésilien et par voie de conséquence la F1 et ses acteurs.

A lire également: F1: Alonso titré à Interlagos ?

Pour résumer

Tout le monde se souvient du tollé provoqué par la victoire offerte à Fernando Alonso par Felipe Massa lors du dernier Grand Prix d'Allemagne. Au Brésil, une nouvelle loi punissant sévèrement les personnes manipulant les résultats d'évènements sportifs risque fort de dissuader les directeurs d'écurie d'en faire de même à Interlagos.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.