par Pierre-Laurent Ribault

Super GT 2021-1 : Toyota commence fort à Okayama

Toyota a fait le quarté placé à Okayama en GT500 pour la première manche du Super GT 2021, Nissan remportant le GT300 avec les champions 2020.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Echos

Balance de performance inaugurale

Même si la chose ne suscite pas les mêmes polémiques que dans les autres disciplines d'endurance autour de la planète, le Super GT use volontiers des ajustements de balance de performance afin de garder la compétition serrée.

Pour la première manche du championnat, la GT Association a décidé, suite à l'augmentation de performance régulière et générale des voitures et à la configuration un peu étriquée d'Okayama, d'appliquer une restriction ponctuelle de performance, avec une limitation du débit de carburant pour les GT500 et un supplément de poids pour les GT300.

Si cet ajustement était identique pour tout le monde, il était plus ou moins bien absorbé selon les constructeurs. Au vu de ce qui se passe habituellement, on peut penser qu'il a eu moins de conséquence pour les moteurs Toyota que pour les Honda, ce qui explique les tendances générales du week-end. Ce sera une autre paire de manches à Fuji pour la prochaine épreuve, où la réglementation habituelle sera à nouveau en place.

Remplacements provisoires

Comme précédemment indiqué dans notre présentation de la saison, un certain nombre de pilotes ne pouvaient pas être présents à Okayama, ce qui a donné lieu à quelques remplacements :

  • Sacha Fenestraz, toujours empêché d'entrer au Japon par les mesures anti-Covid, était remplacé sur la Supra no37 par Sena Sakaguchi. Lui-même, titulaire sur la Lexus RC F GT3 no96, prêtait son baquet à Hibiki Taira, jeune pousse de la filière Toyota. Bandoh-san, le patron de la GT Association, a indiqué faire le lobbying auprès des autorités pour bénéficier des mêmes aménagements que d'autres sports comme le baseball ou le football pour faciliter l'entrée au Japon de ses pilotes internationaux, mais sans résultats pour l'instant.
  • Tadasuke Makino est toujours en convalescence suite à une hépatite contractée cet hiver, et laissait son volant dans la NSX championne no1 à Hideki Mutoh, fraîchement mis à la retraite du GT500 par Honda et qui avait là une occasion d'en tâter à nouveau.

Décès de Haruo Tsuchiya

Au moment où l'écurie qu'il avait créée s'apprêtait à prendre la piste dans le paddock d'Okayama, un grand nom du sport automobile japonais, Haruo Tsuchiya, s'éteignait chez lui à 76 ans, vaincu par le cancer.

Haruo Tsuchiya, après un début de carrière sur deux roues, créait dans les années 1970 un atelier et une écurie de course et commençait rapidement à se faire un nom en tant qu'ingénieur et propriétaire d'écurie dans le championnat de tourisme très suivi à l'époque, avec la célèbre Nissan Sunny aux couleurs Advan et un numéro de course qui serait désormais synonyme du nom Tsuchiya Engineering, le 25.

Engagé dans le JGTC dès sa création, Tsuchiya construisit et aligna des Toyota MR2, gagnant plusieurs championnats dans la catégorie ancêtre du GT300, avant de passer au GT500 avec la Supra, avec moins de succès. L'écurie Tsuchiya reste néanmoins dans les tablettes de la catégorie comme ayant inscrit la première victoire du championnat Super GT, quand l'appellation succéda au JGTC.

L'écurie se retira de la compétition après 2007 et réapparut en 2015 avec la Toyota 86 MC dont le développement doit beaucoup à la famille Tsuchiya. Alors qu'Haruo se retirait progressivement des affaires, son fils Takeshi, après une carrière de pilote de pointe chez Toyota en GT500, a repris les commandes de l'entreprise familiale, remportant le titre en GT300 en 2016 et continuant jusqu'à ce jour à porter haut le nom de Tsuchiya Engineering et le numéro 25, pilier du sport auto japonais.

Qualifications

GT500

Alors que les NSX avaient dominé la séance d'essais officielle en mars, cette fois elles n'étaient nulle part, blâmant les conditions de piste différentes et la restriction du débit de carburant.

Cela provoquait le premier choc du week-end avec la voiture championne no1 et la no8, comme d'ailleurs les Nissan GT-R, ne franchissant pas la première phase de qualification.

En conséquence les grands gagnantes de cette première qualification de l'année étaient les écuries Toyota, qui prenaient les cinq premières positions sur la grille. La pole position revenait, de façon quelque peu inattendue, au jeune Sena Sakaguchi, le remplaçant de Sacha Fenestraz sur la Supra Keeper TOM'S no37, devant Oshima sur la Supra no14 du Rookie Racing.

GT300

Les GR Supra GT300 dominaient les séances libres et l'on se demandait si elle n'allaient pas, comme leurs grandes soeurs en GT500, verrouiller le haut de la grille, mais en fin de séance les GT3 sonnaient la charge et les poids-lourds du championnat se rappelaient au bon souvenir de tous.

On retrouvait ainsi Hiranaka sur la Nissan GT-R Gainer no11 en pole position devant l'AMG GT Leon no65 en première ligne, devant la Supra Green Brave no52 et les champions 2020, la Nissan GT-R no56 du Kondo Racing.

Course

GT500

La course se déroulait sous un beau ciel bleu et une température un peu fraîche, qui n'aurait pas de conséquence majeure sur le comportement des pneumatiques.

Sena Sakaguchi, qui disputait là la seconde course de sa carrière en GT500, prenait un bon départ et mettait deux longueurs entre lui et le reste des Supra, menées par Oshima sur la no14.

Les premiers tours se déroulaient sans incident et l'on notait après quelques boucles le bon départ de Bertrand Baguette sur la NSX no17, celui de Ronnie Quintarelli sur la GT-R no23 et les NSX de fond de grille qui affichaient un rythme de course bien meilleur que leurs catastrophiques qualifications.

Un premier safety car remettait tout le monde en paquet après une dizaine de tours, mais Sakaguchi ne se laissait pas impressionner et gardait le commandement. Il passait avec succès également le test de la navigation dans le trafic des GT300, réussissant à maintenir derrière lui un bien plus expérimenté Oshima qui, bien que proche, ne pouvait menacer la voiture de tête.

La course ne manquait pas d'action pour autant. Un groupe compact s'impatientait à la porte de la sixième place derrière Kunimoto sur la plus lente des Supra : les trois GT-R no3, no23 et no12 et les NSX no1 et no8 se battaient comme des chiffonniers, multipliant coups de portières et freinages héroïques. Tomoki Nojiri sur la NSX ARTA no8 s'illustrait particulièrement et Nobuharu Matsushita, pour sa première course en GT500 sur la GT-R Impul, montrait qu'il avait déjà compris l'essentiel.

On approchait de la mi-course et des ravitaillements lorsque la course basculait à la suite d'un tête à queue de la GT-R GT300 no360, qui se retrouvait à cheval sur une bordure. Anticipant la mise en piste du safety car et la fermeture de la pit lane à un moment critique, la quasi-totalité des concurrents plongeait dans la voie des stands pour ravitailler, créant un terrible embouteillage dans l'étroite zone des stands d'Okayama pas vu depuis le fameux chaos dans les stands de Sugo 2015.

Les teams faisaient de leur mieux dans un désordre indescriptible et c'est Kenta Yamashita sur la Supra Eneos no14 qui repartait en tête, suivi de Sho Tsuboi sur la Supra TOM'S AU no36. Le grand perdant de l'épisode était Ryo Hirakawa, qui tombait de la tête de la course à la quatrième place sans coup férir.

Après une échauffourée qui causait l'élimination de la GT-R no23 de Matsuda, celle de la Lotus Evora GT300 et un tête à queue de la GT-R Impul, la seconde partie de l'épreuve allait se résumer à un fantastique duel à couteaux tirés entre les deux jeunes étoiles montantes du clan Toyota, Kenta Yamashita et Sho Tsuboi.

Tsuboi passait vingt des vingt cinq derniers tours niché dans l'aileron arrière de Yamashita, tentant à plusieurs reprises de passer et se voyant, parfois sèchement, remettre à sa place par ce dernier.

A cinq tours de l'arrivée Tsuboi tentait un dernier freinage limite pour passer devant, tellement limite qu'il bloquait ses roues et ne pouvait éviter un passage dans le gravier qui lui ôtait toute chance de victoire. Yamashita, débarrassé de la menace de son poursuivant, passait la ligne en vainqueur. Tsuboi devait se contenter de la seconde place devant Ryo Hirakawa et Heikki Kovalainen, Toyota trustant les quatre premières positions devant la Honda no17 de Baguette et Tsukakoshi, auteurs d'une bonne course. La première Nissan était la no3 de Hirate et Chiyo en neuvième position.

Le Rookie Racing, écurie propriété du grand patron de Toyota, vole cette saison de ses propres ailes après avoir été de facto en 2020 la seconde voiture du team Cerumo. Pour sa première course en Super GT avec sa propre structure, elle emporte une victoire prometteuse, même si toutes les Supra ont été proches. Honda et Nissan, au vu de leur rythme en course, ne sont pas si loin que le résultat brut ne pourrait le laisser croire.

GT300

La course en GT300 a été aussi intense qu'en GT500, mais de façon plus subtile. Dès le départ, quatre voitures se sont détachées, roulant à la même allure. La GT-R Gainer no11 aux mains de Hironobu Yasuda prenait la tête au départ, suivie comme son ombre par la Toyota GR Supra Green brave no52 de Kohta Kawaai. A quelques longueurs on retrouvait la Nissan GT-R no56 et l'AMG Leon no65, alors que derrière ce quatuor se distinguaient la Lotus Evora MC no2 et une autre GR Supra, la no244 du Max Racing.

Les écarts ne grandissaient pas entre les voitures jusqu'à l'incident de la mi-course et la scène de ravitaillement général et chaotique qui changeait, de façon un peu aléatoire, l'ordre des autos. La Nissan GT-R championne 2020, la voiture du Kondo Racing no56 désormais pilotée par Joao Paolo de Oliveira émergeait en tête devant l'AMG GT Leon no65 de Naoya Gamou, la GT Supra no52 et, grande perdante de la séquence, la GT-R no11.

L'ordre n'allait plus changer jusqu'à l'arrivée mais il a fallu toute l'expérience et le sang-froid du vétéran Oliveira qui n'a pas mis une roue à l'écart de la trajectoire pendant 25 tours pour ne pas offrir d'ouverture à ses pressants poursuivants.

La Lotus Evora MC, éliminée par la même bousculade qui détruisait les chances de la GT-R Nismo no23, est la grande victime, alors qu'elle paraissait capable d'un top 5 pour sa première course sous ses nouvelles couleurs.

Ce fut une belle entrée en matière avant le traditionnel temps fort de la saison, les 500 km de Fuji les 3 et 4 mai.

 Résultats

Première manche du championnat Super GT 2021 à Okayama le 11 avril 2021

GT500

PoNoMachineDriverDiff.(km/h)Tire
114ENEOS X PRIME GR Supra

GR SUPRA GT500

Kazuya Oshima

Kenta Yamashita

2:06'55.425BS
236au TOM'S GR Supra

GR SUPRA GT500

Yuhi Sekiguchi

Sho Tsuboi

1.187BS
337KeePer TOM'S GR Supra

GR SUPRA GT500

Ryo Hirakawa

Sena Sakaguchi

13.621BS
439DENSO KOBELCO SARD GR Supra

GR SUPRA GT500

Heikki Kovalainen

Yuichi Nakayama

30.142BS
517Astemo NSX-GT

Honda NSX-GT

Koudai Tsukakoshi

Bertrand Baguette

30.562BS
638ZENT CERUMO GR Supra

GR SUPRA GT500

Yuji Tachikawa

Hiroaki Ishiura

31.677BS
78ARTA NSX-GT

Honda NSX-GT

Tomoki Nojiri

Nirei Fukuzumi

32.171BS
81STANLEY NSX-GT

Honda NSX-GT

Naoki Yamamoto

Hideki Mutoh

32.929BS
93CRAFTSPORTS MOTUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500

Kohei Hirate

Katsumasa Chiyo

33.438MI
1012CALSONIC IMPUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500

Kazuki Hiramine

Nobuharu Matsushita

46.798BS
1116Red Bull MOTUL MUGEN NSX-GT

Honda NSX-GT

Ukyo Sasahara

Toshiki Oyu

52.960DL
1219WedsSport ADVAN GR Supra

GR SUPRA GT500

Yuji Kunimoto

Ritomo Miyata

58.091YH
1364Modulo NSX-GT

Honda NSX-GT

Takuya Izawa

Hiroki Otsu

1 LapDL
1424Realize corporation ADVAN GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500

Mitsunori Takaboshi

Daiki Sasaki

1 LapYH
23MOTUL AUTECH GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500

Tsugio Matsuda

Ronnie Quintarelli

33 LapsMI

GT300

PoNoMachineDriverDiff.(km/h)Tire
156Realize Nissan Automobile Technical College GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3

Kiyoto Fujinami

Joao Paulo de Oliveira

2:07'21.752YH
265LEON PYRAMID AMG

Mercedes AMG GT3

Naoya Gamou

Togo Suganami

0.454BS
352SAITAMATOYOPET GB GR Supra GT

TOYOTA GR Supra

Hiroki Yoshida

Kohta Kawaai

0.660BS
411GAINER TANAX GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3

Katsuyuki Hiranaka

Hironobu Yasuda

1.021DL
5244Takanoko-no-yu GR Supra GT

TOYOTA GR Supra

Atsushi Miyake

Yuui Tsutsumi

16.908YH
696K-tunes RC F GT3

LEXUS RC F GT3

Morio Nitta

Hibiki Taira

35.977DL
725HOPPY Porsche

PORSCHE 911 GT3 R

Takamitsu Matsui

Kimiya Sato

46.169YH
860SYNTIUM LMcorsa GR Supra GT

TOYOTA GR Supra

Hiroki Yoshimoto

Shunsuke Kohno

53.810DL
988JLOC LAMBORGHINI GT3

Lamborghini HURACAN GT3

Takashi Kogure

Yuya Motojima

1 LapYH
1010GAINER TANAX with IMPUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3

Kazuki Hoshino

Keishi Ishikawa

1 LapDL
1118UPGARAGE NSX GT3

Honda NSX GT3

Takashi Kobayashi

Teppei Natori

1 LapYH
1248SHOKUMOU Ks Frontier GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3

Yuki Tanaka

Ryuichiro Tomita

1 LapYH
1321Hitotsuyama Audi R8 LMS

Audi R8 LMS

Shintaro Kawabata

Takuro Shinohara

1 LapYH
144GOODSMILE HATSUNE MIKU AMG

Mercedes AMG GT3

Nobuteru Taniguchi

Tatsuya Kataoka

1 LapYH
1561SUBARU BRZ R&D SPORT

SUBARU BRZ GT300

Takuto Iguchi

Hideki Yamauchi

1 LapDL

Championnat

GT500

PoNoDriverTotalSW
114Kazuya Oshima

Kenta Yamashita

2040
236Yuhi Sekiguchi

Sho Tsuboi

1530
337Ryo Hirakawa

Sena Sakaguchi

1224
439Heikki Kovalainen

Yuichi Nakayama

816
517Koudai Tsukakoshi

Bertrand Baguette

612
638Yuji Tachikawa

Hiroaki Ishiura

510
78Tomoki Nojiri

Nirei Fukuzumi

48
81Naoki Yamamoto

Hideki Mutoh

36
93Kohei Hirate

Katsumasa Chiyo

24
1012Kazuki Hiramine

Nobuharu Matsushita

12

GT300

PoNoDriverTotalSW
156Kiyoto Fujinami

Joao Paulo de Oliveira

2060
265Naoya Gamou

Togo Suganami

1545
352Hiroki Yoshida

Kohta Kawaai

1133
411Katsuyuki Hiranaka

Hironobu Yasuda

927
5244Atsushi Miyake

Yuui Tsutsumi

618
696Morio Nitta

Hibiki Taira

515
725Takamitsu Matsui

Kimiya Sato

412
860Hiroki Yoshimoto

Shunsuke Kohno

39
988Takashi Kogure

Yuya Motojima

26
1010Kazuki Hoshino

Keishi Ishikawa

13

Crédit photos : GT Association et archives leblogauto.com

Pour résumer

Toyota a fait le quarté placé à Okayama en GT500 pour la première manche du Super GT 2021, Nissan remportant le GT300 avec les champions 2020.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.