par Thibaut Emme

Marché électrique France 2020 : +179% en juin

Le véhicule électrique rattrape son retard des semaines de confinement. +179% en juin 2020 par rapport à juin 2019.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Le marché automobile électrique est un peu forcé par la loi CAFE, en plus d'être un peu plus "tendance" qu'avant. Il faut dire aussi que le choix est plus important. Avec la crise de la Covid-19 et le confinement, les livraisons avaient été retardées. En juin, on déconfine les livraisons et les immatriculations de VE.

Ainsi, selon l'Avere, 13 738 véhicules électriques particuliers ont été immatriculés soit une hausse de 209% (un triplement) par rapport à juin 2019. Côté utilitaires (VULE), cela reste plus modeste à 1 596 unités et +63% "seulement". Avec ces chiffres plutôt flatteurs, les six premiers mois de 2020 affichent près de 45 000 VE particuliers (44 978) soit +114% par rapport aux six premiers mois de 2019, et 3 893 VULE soit un retard de 9% par rapport à l'an passé.

Au total, on a donc 48 871 véhicules électriques en 6 mois. Pour comparaison, sur toute l'année 2019, 50 884 véhicules électriques avaient été immatriculés. On a donc pratiquement ce niveau en une moitié d'année. Selon l'organisme, "Les particuliers représentent 70 % des acquéreurs".

La bataille Renault vs. PSA débute-t-elle vraiment ?

Tous les VE profitent de cette hausse spectaculaire. Mais, ce sont surtout la Renault Zoe et la Peugeot e-208 qui tirent leur épingle du jeu. En effet, 6 012 Zoe ont été immatriculées en juin 2020, et 2 127 Peugeot e-208. Le Hyundai Kona profite d'un creux de la Tesla Model 3 pour grimper sur le podium avec 674 unités contre 620 à la Model 3.

Même les "vieux" modèles comme la Citroën C-Zero en profitent avec 548 immatriculations. A noter que le groupe PSA place plusieurs voitures électriques dans le top 10 avec la Peugeot e-208, la e-2008 (406 immat.), la Citroën C-Zero, et l'Opel Corsa-e (300 unités).

Côté utilitaires légers, c'est le Renault Kangoo Z.E. qui reste maître en son royaume avec 778 immatriculations, contre 400 à la Renault Zoe et 93 à la Peugeot e-208 "commerciales".

Notre avis, par leblogauto.com

Le marché du VE est crucial pour les constructeurs à partir de cette année. C'est le moyen le plus "facile" de baisser les émissions moyennes de CO2 de leur gamme et ainsi atteindre les objectifs fixés à chacun par la loi CAFE.

Le confinement a créé un décalage dans les livraisons. Mais, il pourrait y avoir aussi bientôt un creux qui correspondra au décalage dans les commandes (celles qui n'ont pas été faites en mars et début avril). Pour autant, avec le marché thermique qui pâtit plus de la crise que le véhicule électrique, l'année 2020 pourrait être une "grande" année pour le VE. En tout cas pour le VE citadin. Dans le marché automobile français du mois de juin 2020, la part de marché du VE est d'un peu moins de 6%.

Dernière remarque, selon les chiffres du CCFA (Comité des Constructeurs Français d'Automobile), il s'est immatriculé 9 689 Peugeot 208+e-208 (à priori). Si on enlève les 2 127 Peugeot e-208, la Peugeot 208 thermique se retrouve avec 7 562 unités sur le mois de juin. Cela relativise la comparaison avec la Clio V (14 602 unités sur le mois) et surtout, la Renault Zoe n'est qu'à 1500 unités de la 208 thermique. Un symbole ?

Illustration : leblogauto.com

Pour résumer

Le véhicule électrique rattrape son retard des semaines de confinement. +179% en juin 2020 par rapport à juin 2019.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.