par Elisabeth Studer

Porsche : production de e-fuel au Chili (carburant synthétique)

Via la société d'exploitation chilienne Highly Innovative Fuels (HIF) Porsche vient de lancer la production industrielle de carburants synthétiques. Le défi ? Offrir une alternative à l'essor des VE et alimenter les puissants véhicules en circulation de la marque sportive. Le tout en respectant la planète.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Premiers litres d’une essence synthétique

Les premiers litres d'une essence synthétique obtenue en combinant de l'hydrogène vert avec du dioxyde de carbone capturé dans l'atmosphère ont été produits mardi au Chili dans une usine présentée comme unique au monde. "C'est un événement historique. Le combustible neutre en carbone est produit ici (...) Aucune autre usine au monde ne peut le faire aujourd'hui", a assuré le ministre chilien de l'Economie, Nicolas Grau. Le ministre de l'Energie, Diego Pardow, et des dirigeants des sociétés HIF Global, Porsche, Enel Green Power et Siemens Energy ont également participé à la cérémonie de démarrage de la première usine d'"éco-carburant" à base d'hydrogène.

Hydrogène vert et CO2

Ce "e-carburant" est obtenu en mélangeant de l'hydrogène vert et du dioxyde de carbone (CO2).

L’hydrogène est obtenu à partir de l'eau par un processus d'électrolyse (séparation de l'hydrogène et de l'oxygène). Dans ce cas, l'électricité utilisée est produite par des éoliennes, des vents forts soufflant en permanence en Patagonie chilienne.

Le CO2 est capté dans l'environnement par filtrage. La combinaison des deux, par un processus de synthèse, génère du méthanol, à partir duquel on obtient de l'essence qui peut être utilisée dans n'importe quel véhicule.

Carburant totalement neutre en carbone

"Cette usine va, à partir du vent, de l'eau, du captage du carbone, produire du carburant, un carburant totalement neutre en carbone » se réjouit Nicolas Grau.

Premiers litres pour une Porsche Carrera 911

L'ouverture officielle de l'usine pilote "Haru Oni" à Punta Arenas, au Chili, a eu lieu le 20 décembre, avec Barbara Frenkel et Michael Steiner, membres du conseil d'administration de Porsche. Les premiers litres de ce carburant, produits dans l’usine de Punta Arenas (environ 2.200 km au sud de Santiago) ont servi à alimenter le réservoir d'une Porsche Carrera 911. La construction de l'usine a commencé en septembre 2021 et la commercialisation du e-carburant devrait commencer en mars 2023.

e-mobilité et eFuels

"Porsche s'engage sur une voie double-e : l'e-mobilité et les eFuels comme technologie complémentaire. L'utilisation d'eFuels réduit les émissions de CO2. Si l'on considère l'ensemble du secteur du trafic, la production industrielle de carburants de synthèse devrait continuer à progresser dans le monde. Avec l'usine pilote eFuels, Porsche joue un rôle de premier plan dans ce développement », a déclaré à cette occasion Barbara Frenkel, membre de la direction des achats de Porsche AG.

Un potentiel énorme selon Porsche

Selon Porsche, le potentiel des eFuels est énorme. : d’après ses calculs, il existe actuellement plus de 1,3 milliard de véhicules équipés de moteurs à combustion dans le monde. Or, beaucoup d'entre eux circuleront encore sur les routes pendant des décennies estime-t-il. Arguant parallèlement que les eFuels offrent aux propriétaires de voitures existantes une alternative presque neutre en carbone.

550 millions de litres à terme

Dans la phase pilote, une production d'eFuel d'environ 130 000 litres par an est prévue. Initialement, le carburant doit être utilisé dans des projets phares tels que la Porsche Mobil 1 Supercup et dans les Porsche Experience Centers. Après la phase pilote, la première mise à l'échelle portera le projet au Chili à 55 millions de litres par an prévus d'ici le milieu de la décennie. Environ deux ans plus tard, la capacité devrait atteindre 550 millions de litres.

Une implantation stratégique

Le sud du Chili offre des conditions idéales pour la production d'eFuels, le vent soufflant environ 270 jours par an et permettant aux éoliennes de fonctionner à pleine capacité. Punta Arenas est également située à proximité du détroit de Magellan. Depuis le port de Cabo Negro, l'eFuel synthétique peut être transporté comme les carburants traditionnels partout dans le monde et être distribué en utilisant l'infrastructure existante.

Objectif : bilan neutre en CO2 d’ici 2030

Porsche vise à obtenir un bilan neutre en CO2 sur l'ensemble de la chaîne de valeur d'ici 2030. Cela inclut également une phase d'utilisation neutre en CO2 pour les futurs modèles tout électriques. Les carburants synthétiques complètent l'électromobilité et font partie de la stratégie de développement durable du constructeur de voitures de sport.

Porsche a déjà investi plus de 100 millions de dollars dans le développement et la production d'eFuels. Le constructeur de voitures de sport a notamment investi 75 millions USD dans HIF Global LLC en avril 2022. Cette société planifie, construit et exploite des usines eFuel au Chili, aux États-Unis et en Australie.

L'objectif de l'entreprise chilienne HIF, à l'origine du projet, est de disposer de six usines dans le monde d'ici dix ans, pour approvisionner cinq millions de voitures et de retirer douze millions de tonnes de CO2 de l'atmosphère par an.

Sources : Porsche, AFP

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Via la société d'exploitation chilienne Highly Innovative Fuels (HIF), Porsche vient de lancer la production industrielle de carburants synthétiques. Le défi ? Offrir une alternative à l'essor des VE et alimenter les puissants véhicules en circulation de la marque sportive. Le tout en respectant la planète.
Dans la phase pilote, une production d'eFuel d'environ 130 000 litres par an est prévue. Initialement, le carburant doit être utilisé dans des projets phares tels que la Porsche Mobil 1 Supercup et dans les Porsche Experience Centers. Après la phase pilote, la première mise à l'échelle portera le projet au Chili à 55 millions de litres par an prévus d'ici le milieu de la décennie. Environ deux ans plus tard, la capacité devrait atteindre 550 millions de litres.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.