par Elisabeth Studer

Lyon : zone à faibles émissions (ZFE) dès 2020

La métropole de Lyon emboîte désormais le pas – ou plutôt la roue – aux villes de Grenoble et Paris. Elle va en effet introduire dès 2020 une zone à faibles émissions (ZFE), au sein de laquelle les poids lourds et utilitaires les plus anciens seront interdits. Objectif : réduire la pollution.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

La métropole de Lyon emboîte désormais le pas – ou plutôt la roue – aux villes de Grenoble et Paris. Elle va en effet introduire dès 2020 une zone à faibles émissions (ZFE), au sein de laquelle les poids lourds et utilitaires les plus anciens seront interdits. Objectif : réduire la pollution.

La mesure doit être votée lundi par les élus de la collectivité.

La qualité de l'air, enjeu majeur de santé publique

Présentant le dispositif, David Kimelfeld, président de la métropole de Lyon, a tenu à souligner que la qualité de l'air était un « enjeu majeur en termes de santé publique et d'attractivité". Ce qui signifie en clair que la collectivité souhaite à la fois via sa démarche préserver la santé de ses habitants en tachant autant que faire se peut de diminuer la pollution pour éviter un déclin de sa population, voire même pour attirer de nouveaux arrivants.

Ces mesures visent à réduire de moitié dès 2021 le nombre d'habitants surexposés au dioxyde d'azote, un chiffre qui a d'ores déjà baissé.

Les voitures de particuliers en dehors du périmètre

A l'heure actuelle, il n'est pas prévu d'englober dans le dispositif les véhicules détenus par les particuliers. Il était « "hors de question de commencer en égratignant les revenus les plus modestes" s'est exclamé David Kimelfeld. Redoutant très certainement que les Gilets jaunes ne s'offusquent de telles mesures. Reste que parmi les membres du mouvement figurent notamment des responsables de petites PME, artisans, entrepreneurs qui ne disposent pas forcement de moyens suffisants pour pouvoir acquérir des véhicules répondant aux nouvelles normes. Pas si sûre, que les Gilets jaunes ne s'expriment pas rapidement à ce sujet.

Les vignettes Crit'Air de niveau 4 et 5 interdits à partir de 2020

A compter du 1er janvier 2020, les véhicules les plus anciens, porteurs de vignettes Crit'Air de niveau 4 et 5, ne pourront plus circuler ni stationner à l'intérieur d'un périmètre couvrant les villes de Lyon, Caluire-et-Cuire et Villeurbanne, ainsi que les territoires des communes de Bron et Vénissieux contenues à l'intérieur du périphérique.

Les contrevenants s'exposeront à une amende de 135 euros pour un camion, 68 euros pour un utilitaire. Au 1er janvier 2021, l'interdiction sera étendue aux vignettes de niveau 3. Au final, ce sont quelque 30.000 véhicules qui seront à terme exclus de la ZFE.

Des dérogations néanmoins prévues

Le dispositif prévoit cependant certaines dérogations. Lesquelles seront permanentes pour les véhicules d'intérêt général (secours, sécurité) ou ceux des handicapés.

Un délai est accordé jusqu'en 2022 pour certaines professions (BTP, transport frigorifique, etc.), afin qu'elles puissent renouveler leurs parcs.

Des dérogations temporaires pourront être accordés pour des chantiers tournages de film.

Aides à l'achat de véhicules propres

La Métropole a également prévu un budget d'un million d'euros, sur trois ans, en vue d'aider les entreprises - de moins de 250 employés et jusqu'à 50 millions d'euros de chiffre d'affaires - à acheter ou louer des véhicules plus écologie-compatibles .

10.000 euros de subvention pourront par exemple être accordés pour un poids lourd roulant au gaz naturel.

Emissions de NO2 supérieures aux limites

Dans la Métropole de Lyon, plus de 60% des émissions de dioxyde d'azote (NO2)  sont issues du trafic routier. Lesquelles se situent globalement en deçà des limites européennes.

Selon une étude, près de 48.000 habitants (sur 1,4 million dans l'agglomération) y étaient surexposés en 2016.

Les poids lourds et utilitaires légers transportant des marchandises pèsent la moitié de cette pollution routière, pour seulement un quart des kilomètres parcourus sur le territoire.

L'avis de Leblogauto.com

Reste tout de même que la ville de Lyon et sa périphérie sont connues pour sa pollution …. liée à l'industrie chimique. Il serait intéressant de comparer précisément le niveau d'émissions dues à l'activité industrielle de la « Vallée de la chimie » et celui de celles générées par le trafic routier. Histoire notamment de savoir si dans une région où l'industrie chimique procure emplois et recettes fiscales, certains pourraient trouver en camions et utilitaires un coupable bien idéal.

Elisabeth Studer avec AFP

Pour résumer

La métropole de Lyon emboîte désormais le pas – ou plutôt la roue – aux villes de Grenoble et Paris. Elle va en effet introduire dès 2020 une zone à faibles émissions (ZFE), au sein de laquelle les poids lourds et utilitaires les plus anciens seront interdits. Objectif : réduire la pollution.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.