par Nicolas Anderbegani

FCA pourrait acheter à Tesla de la technologie électrique

Alors que le projet de fusion FCA/PSA agite un monde automobile en pleine recomposition, une nouvelle hypothèse vient d'être avancée par Mike Manley, le président de FCA, à propos du développement électrique des marques du groupe italo-américain.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Alors que le projet de fusion FCA/PSA agite un monde automobile en pleine recomposition, une nouvelle hypothèse vient d'être avancée par Mike Manley, le président de FCA, à propos du développement électrique des marques du groupe italo-américain.

Les liens entre Tesla et FCA existent depuis un petit moment, la dernière preuve en date étant le rocambolesque "achat" par le géant italo-américain d'environ 2 milliards de crédit de CO² à la firme d'Elon Musk pour pallier la déficience de ses gammes en matière d'émissions polluantes.

Lors d'une conversation téléphonique avec des analystes après la publication des résultats du troisième trimestre, un représentant de Morgan Stanley s'est enquis de la relation future entre FCA et le constructeur de voitures électriques basé dans la Silicon Valley. Mike Manley a suggéré que l'électrification des marques du groupe FCA, qui accusent un retard certain dans ce domaine, pourrait se faire rapidement en se fournissant auprès de Tesla pour l’acquisition des batteries et des transmission, voire même en achetant une plate-forme complète qui serait adaptée aux différentes marques.

Cela pourrait se produire surtout en cas de réussite de la fusion FCA/PSA. Le constructeur français dispose de technologies électriques éprouvées qui n'ont pas encore abouti chez FCA, mais surtout sur les segments A et B qui ne correspondent pas aux besoins des marques telles que Chrysler, Alfa Romeo ou Maserati. Une coopération avec Tesla aurait donc du sens pour rattraper le temps perdu sur l'électrification du premium, tout en préservant le capital.

Manley a révélé que l'accord de mise en commun des émissions polluantes avec la Tesla prendra fin en 2021. Malgré cela, Manley a souligné que son groupe continuerait de s'engager activement dans le développement durable: " Notre relation avec Tesla est ancienne. Il nous a vraiment aidé. Mais FCA est absolument résolue à réduire les émissions de CO2 dans le monde ".

L'avis de leblogauto.com

Pourquoi pas ? Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir mais les économies d'échelle sont plus que jamais le maître-mot de l'industrie automobile qui se lance à corps perdu dans la révolution électrique. Du côté de Tesla, qui cherche à augmenter ses marges, la construction des Gigafactory en Chine et en Europe permettrait-elle de répondre à une très forte demande externe ? Après tout, Tesla, à ses débuts, a déjà collaboré avec Toyota ou encore Daimler.

Source : Teslarati, Clean Tecnica

Pour résumer

Alors que le projet de fusion FCA/PSA agite un monde automobile en pleine recomposition, une nouvelle hypothèse vient d'être avancée par Mike Manley, le président de FCA, à propos du développement électrique des marques du groupe italo-américain.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.