par La rédaction

12 000 salariés de Daimler manifestent

En Allemagne il n'y a pas seulement le plan de restructuration d'Opel mené par General Motors qui attise les tensions. Les ouvriers de Daimler craignent également pour leur avenir. 12 000 salariés ont ainsi manifesté aujourd'hui devant l'usine de Sindelfingen dans le sud-ouest du pays. Raison de ce débrayage et de ce mécontentement ? La possibilité de voir une le site industriel de Tuscaloosa. Cette production assurée sur le sol américain permettrait financièrement au constructeur allemand d'atténuer l'impact des variations de taux de change sur ses comptes.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

En Allemagne il n'y a pas seulement le plan de restructuration d'Opel mené par General Motors qui attise les tensions. Les ouvriers de Daimler craignent également pour leur avenir. 12 000 salariés ont ainsi manifesté aujourd'hui devant l'usine de Sindelfingen dans le sud-ouest du pays. Raison de ce débrayage et de ce mécontentement ? La possibilité de voir une partie de la production de la Classe C délocalisée de l'autre côté de l'Atlantique sur le site industriel de Tuscaloosa. Cette production assurée sur le sol américain permettrait financièrement au constructeur allemand d'atténuer l'impact des variations de taux de change sur ses comptes.

L'information relayée par Frédéric sur une délocalisation partielle de la production de la Classe C aux USA a pris de l'ampleur ces derniers jours en Allemagne. Selon divers responsables syndicaux, la direction de Daimler songerait dès 2014 à transférer aux USA tout ou partie de la production des Classe C commercialisées en terre américaine.

Conséquence ? Plus de 3 000 emplois seraient potentiellement supprimés. Rappelons que le complexe industriel de Sindelfingen, principal site de production de voitures de Daimler, emploie actuellement quelques 28 000 salariés. Le groupe Daimler, engagé dans un vaste processus d'économies à grande échelle (plus de 4 milliards d'euros d'ici à la fin de l'année civile), n'a fait aucun commentaire sur cette rumeur de délocalisation partielle.

A lire également. La Classe C bientôt made in USA ? Et Un million de Mercedes ML à Tuscaloosa.

A voir également. Galerie Mercedes Essai Mercedes C200 CDI BlueEFFICIENCY.

175189175196175199175202175205175208175214175217175223

Source : Automotive News.

Crédit photo : SWR.

Pour résumer

En Allemagne il n'y a pas seulement le plan de restructuration d'Opel mené par General Motors qui attise les tensions. Les ouvriers de Daimler craignent également pour leur avenir. 12 000 salariés ont ainsi manifesté aujourd'hui devant l'usine de Sindelfingen dans le sud-ouest du pays. Raison de ce débrayage et de ce mécontentement ? La possibilité de voir une le site industriel de Tuscaloosa. Cette production assurée sur le sol américain permettrait financièrement au constructeur allemand d'atténuer l'impact des variations de taux de change sur ses comptes.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.