Accueil Hydrogène Hydrogène : véhicules aéroportuaires au Royaume-Uni

Hydrogène : véhicules aéroportuaires au Royaume-Uni

0
15
PARTAGER

Ulemco – spécialiste de la conversion hydrogène – la Royal Air Force de Leeming (UK) et l’université de Newcastle vont déployer des véhicules d’assistance aéroportuaire dotés de pile à combustible sur l’aéroport international de Teesside.

Tests de terrain pour des véhicules aéroportuaires à hydrogène

Dans le cadre du projet ZeHyDA, un consortium britannique s’apprête à déployer des pousseurs et véhicules de remorquage sur l’aéroport de Teeside. Basé sur la solution du spécialiste de la conversion hydrogène Ulemco, les tests de terrain réalisés en collaboration avec l’Université de Newcastle doivent permettre de mettre en œuvre rapidement les premiers véhicules.

Vers des possibilités plus larges d’utilisation

Le moteur Ulemco, également doté d’un système de transmission électrique, fera l’objet d’une démonstration dans le cadre du Tees Valley Hydrogen Transport Hub sur des véhicules d’assistance au sol.

Jusqu’à 3 millions de livres sterling ont permis de soutenir financièrement une série de démonstrations de transport d’hydrogène dans la vallée de Tees. Ces démonstrations ciblées joueront un rôle crucial dans le soutien de l’Hydrogen Transport Hub, une initiative à grande échelle et à long terme visant à faire de la région et du Royaume-Uni un leader mondial du transport à l’hydrogène (encore un … ).

L’objectif de ce challenge est de soutenir le projet de développement du centre de transport d’hydrogène de Tees Valley et de financer des démonstrations, contribuant à fournir un aperçu opérationnel de l’utilisation de l’hydrogène vert dans un contexte de transport réel tout en informant des essais opérationnels à grande échelle à partir de 2022.

Seront également menés des travaux visant à évaluer les possibilités plus larges d’utilisation de l’hydrogène dans les aéroports et dans la région.

Notre avis, par leblogauto.com

Le recours à l’hydrogène semble particulièrement adapté au secteur aéroportuaire, permettant de contourner la plupart des obstacles freinant à son développement : pas besoin de déployer une infra structure nationale de bornes de recharge puisque l’usage des véhicules se limite à une zone très restreinte. Autre avantage et non des moindres : les aéroports bénéficient d’une multitude de solutions de stockage.

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Hydrogène : véhicules aéroportuaires au Royaume-Uni"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Bah, voilà, ça commence « petit » et puis après cela prend de l’ampleur progressivement et dans 15 ans les premiers avions à hydrogène commenceront par pointer le nez.
En tout cas, voiture à hydrogène ou pas, la production va « exploser » dans le bon sens du terme, ces prochaines années… Et n’espérons avec que du H2 vert !

amiral_sub
Invité

dommage que vous n’ayez pas creusé le sujet : l’hydrogene est la pire des solutions surtout dans un endroit où les véhicule font peu de distances http://acti-ve.org/comparaison-du-puits-a-la-roue-distance-parcourue-avec-10-kwh/mobilite-electrique/2015/01/

Rakihoney
Invité

C’est effectivement surprenant ce choix de véhicules qui vont ne faire que très peu de distance même s’il y a l’avantage d’un parc captif.
Un véhicule à hydrogène étant d’abord un VE je ne comprends pas l’intérêt s il n’a pas besoin d’une grosse autonomie.
Est-ce pour développer des puissances importantes ?
« des pousseurs et véhicules de remorquage « 

SGL
Invité

Moui, surtout qu’Hawk (sur la photo) n’est pas très lourd (jamais plus de 10 t) pas comme un A380 qui monte à 560 t.
C’est peut-être pour s’habituer à maîtriser l’utilisation du H2 sur les zones aéroportuaires !?
Les gros pushback sont des diesels à ma connaissance…

MOTÖRHEAD
Invité

Hum , sauf erreur de lectures mais ça ne parle que d’engins terrestres d’assistance, pas d’avion

SGL
Invité

Bien sûr ! C’est trop contraignant et dangereux même si cela existe déjà.
http://blogfr.privatejetfinder.com/tu155-hydrogene/
Pour le moment, mais dans 15 ans environ, ça sera une autre histoire.
Dans l’immédiat, on se dirige vers le biokérosène.

SGL
Invité
amiral_sub
Invité
SGL
Invité

Moi, je parle dans 15 ans
Et pour les années 2020-30 de biokérosène.
Dans 15 ans, on aura peut-être tous un autre avis !?

wizz
Membre
https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/atr-lhydrogene-plein-de-promesses-pour-le-specialiste-des-avions-a-helice-1349059 SGL Il y a ce qui est techniquement faisable, et il y a ce qui est judicieux (ou pas) de faire Par exemple, tout le monde ici, toi y compris, est d’accord pour dire que le diesel est fait pour des lourds véhicules, faisant des longues distances, non stop. Ce n’est pas fait pour des petits véhicules urbains. Conduite à accoups, arrêt souvent, moteur froid et polluant, peu de kilométrage pour pouvoir amortir le surcout, etc… ….et je montre un exemple de petit véhicule, diesel, avec Stop&Start, exactement comme tu le fais souvent en montrant des exemples https://www.moteurnature.com/23473-smart-cdi-mhd-moins-de-co2 cette… Lire la suite >>
SGL
Invité

Si en 2036, les ATR (Avions de transport régional… Donc sous les 1000 km) volent pour le même prix que le kérosène… La messe sera dite pour kérosène.
Maintenant, pour les long-courriers, il semble que cela ne soit pas possible avant très longtemps… Au-delà de 2050.
Donc il faut pousser avec le biokérosène pour qu’il devienne rentable.

wizz
Membre
contraignant est une chose dont on peut s’en accommoder dangereux est une chose dont on peut gérer mais le rendement énergétique est une chose dont il est difficile de contourner. Et ça, cette filière, ce processus : élect -> électrolyse -> H2 (+ le comprimer) -> pile à combustible -> élect, son rendement énergétique est très mauvais. Il y a beaucoup mieux à faire. Surtout,il faut regarder les choses dans leur ensemble, et pas regarder une chose à la fois par exemple: -marchandise terrestre: train + camion élect du dernier dizaine de km -marchandise maritime: navire nucléaire SMR -avion: huile… Lire la suite >>
SGL
Invité

« ASL devient client de lancement d’Universal Hydrogen »
https://www.air-cosmos.com/article/asl-devient-client-de-lancement-duniversal-hydrogen-25450

SGL
Invité

Enfin l’alternative en version passager avec le biokérosène (nettement moins risqué)
« Les ATR bientôt certifiés pour le biocarburant ! »
http://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/09/19/les-atr-bientot-certifie-pour-le-biocarburant%C2%A0-871731.html

wizz
Membre
SGL encore une fois de plus, tu confonds entre tes désirs et le réalisme tu confonds entre ce qui est techniquement faisable (en fait, presque tout est faisable) et ce qui est judicieusement à faire des start up en tout genre, dont en H2, il y en a eu. Et beaucoup ont coulé, lorsque le hameçon n’a pas été mordu (ps: la chasse aux subventions et investisseurs) oui, techniquement, un avion H2, c’est possible tant qu’à faire, un avion nucléaire, avec un réacteur embarqué, techniquement est possible aussi mais ça ne veut pas dire que c’est génial, que c’est le… Lire la suite >>
wpDiscuz