Accueil Lamborghini Une offre à 7,5 milliards pour acquérir Lamborghini

Une offre à 7,5 milliards pour acquérir Lamborghini

0
16
PARTAGER
Lamborghini

Convoitée pour son nom et ses performances commerciales, Lamborghini fait de nouveau l’objet de spéculations sur une vente. Pas sûr que la coquette somme suffise à convaincre ses propriétaires.

Code Quantum

Le groupe Volkswagen a reçu une offre de 7,5 milliards d’euros (6,49 milliards de livres sterling) pour l’acquisition d’Automobili Lamborghini. L’offre a été formulée dans une lettre d’intention envoyée au groupe Volkswagen par l’entité Quantum Group AG. La nouvelle société holding, basée à Zurich, a formé un consortium avec la société d’investissement londonienne Centricus Asset Management dans le but de créer ce qu’elle décrit comme une «plateforme d’investissement technologique et de style de vie» sous le titre provisoire Outlook 2030.

Derrière ce nom de projet qui sonne comme un logiciel de bureautique et Quantum Group AG se cache Rea Stark (aucun lien avec Tony), cofondateur de Piech Automotive avec Anton Piëch, le fils de l’ancien président du groupe Volkswagen, Ferdinand Piëch, ainsi que l’ancien PDG de Porsche Matthias Müller. Le monde est décidément petit, surtout dans l’automobile de prestige. Cette société zurichoise fut à l’origine de la Piëch Mark Zero GT révélée au salon de l’automobile de Genève 2019.

Selon les documents consultés par Autocar, dans le cadre de la vision définie par Quantum Group AG, la marque Lamborghini deviendrait un «fer de lance de l’innovation en mettant constamment en œuvre de nouvelles technologies de transmission propres», sachant que Lamborghini projette de lancer son premier modèle hybride en 2023 et sa première voiture 100% électrique d’ici la fin de la décennie.

Pas un sujet pour Audi

L’acquisition d’Automobili Lamborghini, y compris son siège de fabrication historique de Sant’Agata en Italie ainsi que ses activités de sport automobile, serait au cœur de la stratégie d’investissement de Quantum Group AG, qui prévoit une sécurité d’emploi de cinq ans pour les travailleurs de Lamborghini.

Le président du groupe Volkswagen, Herbert Diess, et le président d’Audi, Markus Duesmann, ont eu connaissance de l’offre d’acquisition de Lamborghini, mais pour d’autres personnes éminentes du directoire, « Lamborghini n’est pas à vendre. Il n’y a pas de discussions à ce sujet » Des rumeurs avaient déjà circulé fin 2020 sur une possible vente du Taureau, de même que celle de Ducati, avant que les rumeurs ne soient balayées en décembre dernier.

Rachetée en 1997 au groupe indonésien MegaTech, alors en proie aux affres de la crise boursière asiatique, pour seulement 110 millions de dollars, Lamborghini est devenu depuis une marque ultra rentable, surtout depuis le lancement du SUV Urus. Le second semestre 2020 a marqué un nouveau record de ventes.

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Une offre à 7,5 milliards pour acquérir Lamborghini"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

ultra rentable, c’est un terme devenu à la mode, on dirait….

SAM
Invité

Ah oui « la communication » VW, j’oubliais.
Tesla et milliard. Alors c’est soit ils sont les nouveaux Tesla … soit ils palpent des milliards et la moindre rumeur fait toujours l’objet d’articles et on nous dit que les autres groupes n’ont pas « d’actualité ».

Croûton
Invité

Ça sent les prête noms (conscients ou non) et le blanchiment d’argent je trouve… J’achète à un prix démesuré (on ne connait pas les détails techniques de l’offre d’achat, mais sans les technologies VW, que vaut Lamborghini ?), je vis pendant 2 ans sur l’existant, je suis en difficultés, je revends, certes beaucoup moins cher mais mes milliards sont propres et officiels…

wizz
Membre

non
parce qu’avant cela, il faut justifier la provenance de tes 7.5 milliards que tu as dépensé maintenant pour acheter la marque

Dom
Invité

Londres ne fait pas partie de l’Europe.
Les deux co-fondateurs de la société d’investissement londonienne Centricus Asset Management sont Saoudien Nizar AL-BASSAM et Turc Dalinc Ariburnu.

panama
Invité

@Dom : Le siège de Lambo est bien toujours en Europe, et ce sont donc… les lois de l’UE qui s’appliquent.
Et l’Angleterre n’est pas (encore) un état gris.

robert
Invité

Croûton , Effectivement , c’est une somme colossale ; disproportionnée même . Des capitaux à faire blanchir ( la suisse est dans le coup) sans vw quid de lambo

Sylver
Invité

Si je me souviens bien, Aston Martin était valorisé à 5 milliards liés de son introduction en bourse et ça ne s’était pas super bien passé. Eux au moins avaient leurs propres plateformes et un V12 maison…

panama
Invité

Encore faut-il avoir les capacités financières et technologiques à faire vivre une telle marque. Compter sur l’outsourcing pour faire l’ingénierie complète d’une Lambo c’est être n plein déni.

DiZeL
Invité

@panama : c’est sans doute possible pour les flagships à 2M$, mais pour les modèles rentable type Urus / Huracan, je ne vois pas.

wpDiscuz